Jean-Marie Stoerkel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Marie Stoerkel est un journaliste-écrivain français, né le 11 juin 1947 à Ingersheim dans le Haut-Rhin[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Stoerkel a grandi dans une famille ouvrière alsacienne qui a souffert du nazisme. Cela l'a placé dès l'adolescence dans le camp de la gauche antifasciste. Il a été membre du PSU dans les années 1970.

Après son service militaire à Madagascar, il a rencontré l'abbé Pierre. Il a effectué un premier séjour en 1970 dans la communauté Emmaüs de Harlem à New-York, puis chez les Panthères Noires du ghetto noir de Chicago. Ses reportages ont été publiés par le journal L'Alsace. Il est retourné à Harlem et à Chicago en 1972 puis a réalisé un périple pendant presque un an en Amérique du Sud, vivant et travaillant dans les communautés Emmaüs. Il a fréquenté en Bolivie les clandestins de l’ELN (l’armée de libération nationale créée par Ernesto Che Guevara) qui combattaient une dictature utilisant l’ancien chef de la gestapo de Lyon Klaus Barbie. Il en fera le récit dans un livre paru en 2008, Le Chaos de l’âme, du Struthof à l'Amérique, de l'abbé Pierre au Che.

En septembre 1973, il est entré comme journaliste au quotidien L'Alsace à Mulhouse, d’abord chargé de la page « jeunes », puis, de 1977 jusqu’à sa retraite en juillet 2010, de la rubrique « faits divers et justice ». Il a notamment enquêté sur des trafics internationaux de cigarettes, de drogue et d’armes, et sur l’attentat contre le pape Jean-Paul II le 13 mai 1981 place Saint-Pierre à Rome, révélant que le deuxième tireur était caché en France.

Après quatre livres d’enquêtes, dont le premier, Frontière suisse, écrit en roman avec Patrick Rambaud (lauréat du prix Goncourt 1997 pour La Bataille), il s’est lancé dans le roman policier à la demande de Bernard Fischbach, directeur de la collection des polars régionaux aux éditions du Bastberg. Il s’inspire notamment d’affaires criminelles qu’il a traitées comme journaliste, en développant l’aspect sociétal et les relations psychologiques entre les protagonistes. Ses livres sont aussi des odes à l'Alsace.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Frontière suisse, avec Patrick Rambaud. Éditions Olivier Orban.1986,
  • L’affaire Isabelle Fisch, avec Rémy Fisch. Éditions du Rhin. 1991,
  • Les Loups de Saint-Pierre, les secrets de l’attentat contre Jean-Paul II. Plon.1996,
  • Faits divers, le doute d’un journaliste. L’Alsace Éditions. 2000,
  • Le mystère de la chambre forte. Éditions du Bastberg. 2006,
  • La croix de Baya. Éditions du Bastberg. 2008,
  • Le chaos de l’âme, du Struthof à l’Amérique, de l’abbé Pierre au Che. Éditions du Bastberg. 2008,
  • La morte du confessionnal. Éditions du Bastberg. 2010,
  • Les morts de l’éclusier. Éditions du Bastberg. 2011 (ISBN 978-2358590242)
  • L'égaré, avec Pierre Freyburger. Éditions Alan Sutton. 2012.
  • L'espion alsacien, Editions La Nuée Bleue. 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]