Jean-Marie Muller (ski nautique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Müller.

Jean-Marie Muller, né le 3 juillet 1940 à Yssingeaux en Haute-Loire, est un skieur nautique des années 1950 et 1960.

Carrière (1955-1965)[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Muller, fils de Jean Muller, champion du monde de ski nautique, est né et a grandi dans un environnement on ne peut plus propice au ski nautique. C’est donc presque logiquement qu’il deviendra, après plusieurs années d’entraînement, champion du monde de figures en 1961 à Long Beach (États-Unis). Il a également été champion d'Europe dans les différentes disciplines du ski nautique, de 1955, année où il a intégré l'Équipe de France, à 1970. . Son palmarès est éloquent : Jean-Marie Muller a été 28 fois champion de France, 10 fois champion d'Europe, 4 fois vice-champion du monde et champion du monde. Jean-Marie Muller a pratiqué de nombreux sports,notamment le ski de neige où il a été membre de l'équipe de France universitaire,il a participé aux Universiades de Chamonix en 1960 et la voile qu'il a délaissé pour intégrer l'equipe de France de ski nautique en 1955 Jean-Marie Muller est officier du mérite sportif et chevalier de l'ordre national du mérite.

Activités liées au ski nautique[modifier | modifier le code]

Mais outre ses activités en tant qu’athlète, Jean-Marie Muller a surtout contribué au développement du ski nautique, notamment en participant avec son père à l'organisation de la Coupe du monde de ski nautique à Vichy en 1963. Il s'est ensuite très largement investi dans le développement du ski nautique en France et dans le monde, organisant entre autres des épreuves de la coupe du monde à Tahiti en 1971 et à Bordeaux en 1980.

Il a été membre du Bureau puis président de la Fédération française de ski nautique en 1976, a tenu différents postes actifs au sein de l'International Water Ski Federation, mais a aussi été secrétaire général du Comité technique de l'Union mondiale de ski nautique (Groupe 2), et a fondé et présidé la Ligue Centre-Sud-Est de ski nautique.

Enfin, il a rédigé ou participé à la rédaction de nombreux livres d'initiation et de perfectionnement sur le ski nautique.

En reconnaissance de son implication dans le développement de ce sport, il a été introduit à l'International Water Ski Federation Hall of Fame en 2001, soit dix ans après son père, devenant à eux deux le premier couple père/fils à y figurer.

Divers[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Muller est par ailleurs ingenieur en construction mécanique,docteur en sciences, et a été professeur-ingénieur à l'Institut national des sciences appliquées de Lyon.Il est l'auteur de nombreux articles scientifiques sur la plasticité des métaux.

En 2005, Jean-Marie Muller, a fait transiter l'argent de la Ligue Auvergne de ski nautique qu'il présidait via un compte en Suisse. À la suite du dépôt d'une plainte avec constitution de partie civile pour abus de confiance, les enquêteurs ont découvert que la comptabilité était anormale et que les caisses de la ligue présentaient un trou de 23 000 euros. Jean-Marie a remboursé 30 000 euros à la Ligue Auvergne de ski nautique et 1 euro symbolique à la Fédération française de ski nautique. Il a été reconnu coupable par la cour d'appel qui l'a condamné à une peine avec sursis.

Liens externes[modifier | modifier le code]