Jean-Marc Espalioux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Marc Espalioux (18 mars 1952 à Auxerre dans l’Yonne en France) est un homme d'affaires français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Lycées Van Vollenhoven à Dakar (Sénégal) et Jean-Baptiste Say à Paris, Université Paris I-Panthéon Sorbonne.

Diplômes[modifier | modifier le code]

Licencié en droit, diplômé de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris. Élève à l'École nationale d'administration (Ena) (promotion Pierre Mendès France, 1976-78), Inspecteur des finances (1978).

Carrière[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Espalioux entre dans la fonction publique en intégrant l’Inspection générale des finances jusqu’en 1984. Cette même année il rejoint la Compagnie générale des eaux dont il devient le directeur financier en 1987 puis le directeur général adjoint en 1996 pour seconder le flamboyant Jean-Marie Messier[1].

C’est en 1988 que Jean-Marc Espalioux entre chez Accor en tant qu’administrateur, puis le 7 janvier 1997, les cofondateurs Paul Dubrule et Gérard Pélisson l’appellent pour devenir président du directoire. En octobre 2005, le conseil d’administration nomme Gilles Pélisson, neveu de Gérard Pélisson, pour lui succéder en janvier 2006[2].

De 2006 à 2011, il est Président de la Financière Agache Private Equity société appartenant à Bernard Arnault[3].

En 2011, il rejoint le fonds Montefiore[4].

Décorations[modifier | modifier le code]

En 1998 il est nommé chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.

Autres responsabilités[modifier | modifier le code]

Il est membre du conseil d'administration du groupe Air France-KLM.

Président du comité de surveillance de Go voyages (2007), Administrateur jusqu'en 2010 de Vivendi Environnement devenu en 2003 Veolia Environnement (2000), d'Air France (depuis 2001), Censeur de la Caisse nationale des caisses d'épargne (CNCE) (depuis 2003), Membre du conseil de surveillance du groupe Flo (depuis 2006), Membre du Conseil de l'emploi, des revenus et de la cohésion sociale (Cerc) (depuis 2001).

En décembre 2008, il est pressenti à la tête du Fonds stratégique d'investissement[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les réseaux de Jean-Marc Espalioux, L'Expansion, 1er décembre 2004.
  2. Jean-Marc Espalioux part avec 15 millions d'euros, Le Parisien, 8 septembre 2005.
  3. Jean-Marc Espalioux rejoint Beranrd Arnault, Libération, 6 juillet 2006.
  4. Jean-Marc Espalioux, l'ex-patron d'Accor rejoint Montefiore, Les Echos, 11 avril 2011.