Jean-Luc Rigaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rigaut.
Jean-Luc Rigaut
Fonctions
Maire d'Annecy
En fonction depuis le
Prédécesseur Bernard Bosson
Conseiller général de la Haute-Savoie
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Meaux, Seine-et-Marne (France)
Nationalité française
Parti politique UDI
Profession Ingénieur à la SNCF

Jean-Luc Rigaut, né le à Meaux[1], est un homme politique français, membre du Nouveau Centre-Union des démocrates et indépendants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Titulaire d'un DUT en génie civil et d'une maîtrise d'ingénierie du bâtiment, Jean-Luc Rigaut est ingénieur chargé de l’aménagement des gares à la direction de la SNCF,

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Il est membre du Canoë-Kayak-Club d’Annecy et de l’équipe de France pendant dix ans. Champion de France Junior de canoë en 1976[2], il est également champion du monde de descente en canoë en 1983 et 1985[3],[4], avec Gilles Bernard, devenu directeur général d'Hydrostadium et conseiller municipal délégué d'Annecy, chargé des grands événements et de l'Arcadium[5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En novembre 2000, Jean-Luc Rigaut obtient son premier mandat en étant élu, sous l'étiquette UDF, conseiller général du canton d'Annecy-Centre lors d'une élection partielle. L'année suivante, il est élu au conseil municipal d'Annecy sur la liste de Bernard Bosson, qui réélu maire en fait son premier adjoint. Il est en charge de l'environnement jusqu'en 2002. Parallèlement, il est vice-président, chargé des transports, de la communauté de l'agglomération annécienne. Réélu au conseil général en 2004 et 2011, il est président de la commission de l'action sociale, de la prévention, de l'insertion et du logement, et de la commission des sports, du tourisme et de la politique montagne.

Après la démission de Bernard Bosson, il est élu maire d'Annecy le , puis président de la communauté de l'agglomération d'Annecy le 13 septembre suivant. Il est réélu dans ses deux fonctions à l'issue des élections municipales de 2008 qu'il remporte dès le premier tour, le 9 mars, avec 52.44% des voix. Il défait le sénateur et maire de Sévrier, Pierre Hérisson, prenant ainsi une revanche sur l'UMP annécienne, qui avait battu avec Lionel Tardy un an plus tôt lors des élections législatives, celui qui l'avait précédé Bernard Bosson.

Comme Bernard Bosson, il décide de soutenir la candidature de François Bayrou à l'élection présidentielle de 2012[6].

Il remporte une nouvelle fois les élections municipales au second tour le 30 mars 2014[7] et est réélu maire le 5 avril suivant[8], ainsi que président de la Communauté de l'agglomération d'Annecy (C2A) le 17 avril[9].

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Il est président de la Société intercommunale des bus de la région annécienne (SIBRA).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de trois enfants[1].

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Son site de campagne
  2. « Portrait intime des candidats : Jean-Luc Rigaut, côté sport », Le Dauphiné libéré, 21 février 2008
  3. « Canoë-kayak » in Journal de l'année - Larousse 1987.
  4. Son site personnel
  5. À ne pas confondre avec son homonyme Gilles Bernard, linguiste, informaticien, professeur et chercheur à l'université de Paris VIII.
  6. « Présidentielle: le maire d'Annecy soutient François Bayrou », Le Dauphiné libéré, 19 janvier 2012.
  7. Résultats des élections municipales d'Annecy, lexpress.fr
  8. « Annecy: Jean-Luc Rigaut réélu maire », Le Dauphiné libéré,
  9. « Jean-Luc Rigaut réélu à la tête de l'agglomération d'Annecy », France 3 Alpes, 18 avril 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]