Jean-Luc Hennig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Luc Hennig
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hennig.

Jean-Luc Hennig est un écrivain français né en 1945 à La Charité-sur-Loire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégé de grammaire, il a été professeur à l'Université du Caire (1970-1972), journaliste à Libération (1974-1981), où il a défendu avec le plus d'ardeur la dépénalisation de la pédophilie et l'abaissement de la majorité sexuelle[1] ; rédacteur en chef à Rolling Stone France et animateur sur Fréquence Gaie, Europe 1 et à la Radio suisse romande. Il a dirigé la collection "Illustrations" chez Albin Michel et publié une trentaine d'ouvrages, essentiellement des essais sur le sexe et la mort, traduits dans une quinzaine de pays.

Alors professeur de français au lycée Xavier-Bichat à Nantua (Ain), il est suspendu de ses fonctions le 28 mars 1974 par arrêté ministériel, à la suite de l'enquête de deux inspecteurs généraux de l'Éducation Nationale, les parents d'élèves de troisième et de seconde s'étant plaint qu'il leur avait donné à lire des textes immoraux. Il se défend en répondant : "En fait, ces attaques visent délibérément l'ensemble de ma pratique pédagogique, laquelle incite avant tout, à l'éveil, à la réflexion et à l'expression de l'enfant."

Sa notice biographique a paru en 2004 dans le Dictionnaire des écrivains contemporains de langue française, sous la direction de Jérôme Garcin (éd. Mille et une nuits).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Aux Éditions Fayard

  • Beauté de la poussière, 2001.
  • Martial, 2003 Prix de l’essai de la région Rhône-Alpes.
  • Mes rendez-vous, 2005.
  • Cap Fréhel, roman, 2005 (1re éd. 1989).
  • Mon beau légionnaire, roman, 2006 (1re éd. 1991).
  • Sperme noir, 2006.
  • Dassoucy & les garçons, 2011.

Aux Éditions Gallimard

  • Bi, de la bisexualité masculine, coll. L'Infini, 1996.
  • Apologie du plagiat, coll. L'Infini, 1997.
  • Femme en fourreau, coll. L'Infini, 2000.
  • Morgue, éd. Verticales/Gallimard, 2007 (1re éd. 1979).
  • Grisélidis, courtisane, éd. Verticales/Gallimard, 2011 (1re éd. 1981).
  • Voyou, suivi de Conversation au Palais-Royal, par Mona Thomas, coll. L'Infini. 2012.

Aux Éditions Zulma

  • Brève histoire des fesses, 2009 (1re éd. 1995, 2e éd. 2003).
  • L'Horoscope cruel, 1996.
  • Les péchés capitaux de Furetière, 1997.
  • Erotique du vin, 2003 (1re éd. 1999).
  • Le Topinambour & autres merveilles, 2000.
  • Petit inventaire excentrique du Z, 2004.

Aux Éditions Albin Michel

  • Les garçons de passe, 1978.
  • Le Voyeur, 1981.
  • Les Français de la honte, avec Guy Hocquenghem, 1983.
  • Obsessions, 1985.
  • Lettre ouverte aux Suisses, si bons, si gros, si tristes, 1991.
  • Dictionnaire littéraire & érotique des fruits & légumes, 1994.
  • Bestiaire érotique, 1998.

Chez d'autres éditeurs

  • Les juges kaki, avec Mireille Debard, préface de Michel Foucault, éd. Alain Moreau, 1977.
  • Une soirée avec Nan Goldin, Galerie Yvon Lambert, Paris, 1995.
  • La Ménagerie luxurieuse, Musée d'Art Moderne de la ville de Paris, 1997.
  • Ernest Pignon-Ernest, Galerie Guy Bärtschi, Genève, 1977.
  • Un amour ottoman, Le Cherche Midi éditeur, 2012.
  • Espadons, mignons & autres monstres, Le Cherche Midi éditeur, 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'enfant interdit, de Pierre Verdrager

Liens externes[modifier | modifier le code]