Jean-Louis Dumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dumont.
Jean-Louis Dumont
Image illustrative de l'article Jean-Louis Dumont
Fonctions
Député de la 2e circonscription de la Meuse
En fonction depuis le 12 juin 1997
(17 ans, 6 mois et 5 jours)
Élection 1er juin 1997
Réélection 16 juin 200217 juin 200717 juin 2012
Législature XIe, XIIe, XIIIe, XIVe
Prédécesseur Arsène Lux (app. RPR)
23 juin 19881er avril 1993
(4 ans, 9 mois et 9 jours)
Élection 12 juin 1988
Législature IXe
Prédécesseur aucun (scrutin proportionnel)
Successeur Arsène Lux (app. RPR)
2 juillet 19811er avril 1986
(4 ans, 8 mois et 30 jours)
Élection 21 juin 1981
Législature VIIe
Prédécesseur Claude Biwer (UDF)
Successeur aucun (scrutin proportionnel)
Maire de Verdun
20 mars 198918 juin 1995
(6 ans, 2 mois et 29 jours)
Prédécesseur Jacques Barat-Dupont (UDF)
Successeur Arsène Lux (MPF)
Conseiller général du canton de Verdun-Est
3 octobre 198831 mars 1989
(5 mois et 28 jours)
Prédécesseur Jacques Barat-Dupont (UDF)
Successeur Bernard Gilson (DVG)
Député de la Meuse
(Scrutin proportionnel)
2 avril 198614 mai 1988
(2 ans, 1 mois et 12 jours)
Législature VIIIe
Biographie
Date de naissance 6 avril 1944 (70 ans)
Lieu de naissance Jonville-en-Woëvre (Meuse)
Parti politique PS
Profession Enseignant

Jean-Louis Dumont est un homme politique français, né le 6 avril 1944 à Jonville-en-Woëvre (Meuse).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enseignant de profession, Jean-Louis Dumont est élu pour la première fois au conseil municipal de son village natal, Jonville-en-Woëvre, en 1971. En 1977, il entre au conseil municipal de Verdun où il a toujours siégé depuis, tantôt dans l'opposition, tantôt dans la majorité. Il a été adjoint au maire de 1977 à 1983 et maire de Verdun de 1989 à 1995.

Jean-Louis Dumont est devenu député lors de la « vague rose » de juin 1981. Il a été réélu à six reprises (1986, 1988, 1997, 2002, 2007 et 2012), n'étant battu qu'une seule fois en 1993.

Représentant de la deuxième circonscription de la Meuse, il est membre du groupe socialiste. Il est depuis le 23 novembre 2007 chargé d'une mission temporaire auprès de la ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales[1], relative à l'organisation des grands rassemblements du mouvement « techno »[2].

Jean-Louis Dumont a été membre du Conseil économique et social du 1er janvier 1995 au 1er juin 1997.

Jean-Louis Dumont est aussi président du conseil de surveillance de la SA d'Hlm VTB 55, Président de la Société Coopérative d'Hlm Champalor Habitat et Vice-Président de l'OPAC de la Meuse, il assume au niveau régional la présidence de l'Association Régionale des organismes Hlm de Lorraine (ARELOR). Au niveau national, il est aujourd'hui Président de la Fédération Nationale des Associations Régionales, une des cinq fédérations formant l'Union sociale pour l'habitat (ex UNFOHLM). Il était à ce titre Vice-Président de l'Union sociale pour l'habitat, avant d'en devenir président le 28 novembre 2012.

Il est membre du groupe d'études sur le problème du Tibet de Assemblée nationale[3].

Prises de position en faveur de l'industrie du tabac[modifier | modifier le code]

Jean-Louis Dumont est un soutien actif de l'industrie du tabac et des buralistes à l'Assemblée nationale, où il a déposé des amendements dictés par cette industrie en octobre et en décembre 2014 ; dans le premier cas, il a reconnu avoir reçu pour cela « une aide extérieure », sans préciser son origine[4],[5]. L'amendement déposé en décembre, qui supprime la hausse automatique des taxes sur le tabac chaque année, a été adopté par l'Assemblée nationale le 5 décembre 2014[6].

Détail des fonctions et mandats[modifier | modifier le code]

Fonctions parlementaires[modifier | modifier le code]

Assemblée Nationale

Fonctions locales[modifier | modifier le code]

Conseil général
Mairie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 23 novembre 2007 publié au JO du 27 novembre 2007.
  2. Fiche de Jean-Louis Dumont sur le site de l'Assemblée nationale.
  3. Groupe d'études sur le problème du Tibet
  4. « Deux députés enfumés par Philip Morris »,‎ 16 octobre 2014 (consulté le 6 décembre 2014)
  5. « Taxes du tabac : 40 députés de tous bords, un même amendement »,‎ 4 décembre 2014 (consulté le 6 décembre 2014)
  6. « Les députés votent l'interdiction de l'achat du tabac par internet »,‎ 5 décembre 2014 (consulté le 6 décembre 2014)