Jean-Joseph Ansiaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Joseph Éléonore Antoine Ansiaux, né en 1764 à Liège et mort en 1840 à Paris, est un peintre français originaire des Pays-Bas méridionaux. Il s’établit à Paris et peignit surtout des portraits historiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille d’avocats il aurait dû perpétuer la tradition familiale, mais sa passion pour l'art du dessin fit en sorte que ses parents l’inscrivirent à l'Académie royale des beaux-arts de Liège qui venait d’être créée. En 1782, il reçut une médaille d'or des mains du prince-évêque François-Charles de Velbrück, le fondateur de cette Académie. Il se rendit d'abord à Anvers, puis à Paris, où il suivit les cours de François-André Vincent, qui le considérait comme l'un de ses meilleurs élèves.

À Paris, Ansiaux participa à divers concours et en remporta plusieurs. Il peignit surtout des portraits de ministres, de généraux et d'autres personnalités de l'époque du Premier Empire. Il réalisa aussi des peintures historiques ainsi que des scènes mythologiques et religieuses.

Ansiaux continua à maintenir des contacts étroits avec Liège, sa ville natale, où il avait exposé en 1784 et où de nos jours l’on peut voir encore plusieurs de ses œuvres. En 1833, il fut fait chevalier de la Légion d'honneur. Il mourut en 1840 à Paris à l'âge de 76 ans et est enterré au cimetière du Père-Lachaise dans la 11e division.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Portrait de Michel de Sélys-Longchamps (1759-1837)

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vers la modernité, le XIXe siècle au Pays de Liège, catalogue d'exposition (Liège, 5 octobre 2001-20 janvier 2002), Liège, 2001.
  • Liliane Sabatini, Le Musée de l'Art wallon, collection Musea Nostra, Ministère de la Communauté française de Belgique / Crédit Communal de Belgique, Bruxelles, 1988.
  • Wikisource : Biographie nationale de Belgique, notice sur Ansiaux (1866)
  • Le peintre Jean-Joseph-Eléonore-Antoine Ansiaux, Anouk Bernard, Mémoire de maîtrise : Histoire de l'Art : Strasbourg 2 : 1997.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :