Jean-Joseph-François Poujoulat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poujoulat.

Jean-Joseph-François Poujoulat (né le à La Fare-les-Oliviers — mort le à Paris) est un historien, journaliste et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère de Baptistin Poujoulat, il fait ses études à Aix-en-Provence et monte à Paris. En 1828, il est employé par Joseph-François Michaud à la rédaction de la Bibliothèque des Croisades. En 1830, il l’accompagne lors de son voyage en Grèce et en Palestine mais rentre seul par la Syrie. En mai 1831, ils publient ensemble l’échange de leurs lettres dans Correspondance d’Orient (7 volumes). Son frère Baptistin Poujoulat effectue également un voyage en Orient à partir de 1836 et lui adresse des lettres ainsi qu’à Michaud[1].

Candidat légitimiste en juin 1848, il est élu député des Bouches-du-Rhône à l’Assemblée constituante, réélu en 1849 jusqu’en 1851. Il s’oppose au Second Empire qu’il attaque régulièrement dans le journal royaliste l’Union monarchique. Il y publie un article sur sa visite au comte de Chambord en exil à Wiesbaden où il se croit autorisé à écrire que ce dernier s’opposait au recours au peuple.

Il collabore également à La Revue des Deux Mondes, au Musée des familles et à de nombreuses autres revues.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Toscane et Rome 1839
  • Histoire de Jérusalem 1840-1842
  • Histoire de saint-Augustin 1844
  • La France et la Russie à Constantinople : la question des lieux saints 1853
  • Le cardinal Maury, sa vie, ses œuvres 1855
  • Le père de Ravignan Charles Douniol 1859
  • Souvenirs d’histoire et de littérature
  • Histoire de la Révolution française

Références[modifier | modifier le code]

  1. Baptistin Poujoulat Voyage dans l’Asie mineure en Mésopotamie, à Palmyre, en Syrie en Palestine et en Égypte. Paris Ducollet 1840-41


Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]