Jean-Jacques Grunenwald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grunenwald.
Célèbres orgues Cavaillé-Coll à l'Église Saint-Sulpice de Paris (1863).
Chapelle funéraire au cimetière du Père-Lachaise.

Jean-Jacques Grunenwald (Grünenwald), né à Cran-Gevrier, près d’Annecy (Haute-Savoie) le 2 février 1911, et mort à Paris le 19 décembre 1982, est un organiste, improvisateur, compositeur, professeur et architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1973 à sa mort, il fut organiste titulaire de l'église Saint-Sulpice, succédant à son maître Marcel Dupré.

Il est inhumé dans la chapelle des familles Appel Fourgeaud Virenque Grunenwald au cimetière du Père-Lachaise (division 71)[1].

Compositions[modifier | modifier le code]

Orgue seul[modifier | modifier le code]

  • Première Suite (1937)
  • Deuxième Suite (1938)
  • Berceuse (1939)
  • Quatre Élévations (1939)
  • Hymne aux Mémoires héroïques (1939)
  • Hymne à la Splendeur des Clartés (1940)
  • Variations brèves sur un noël du XVIe siècle Je me suis levé (1949)
  • Cinq Pièces pour l'Office Divin (1952)
  • Fugue sur les jeux d'anches (1954)
  • Diptyque liturgique (1956)
  • Hommage à Josquin des Prés (1956)
  • Introduction et Aria (1956)
  • Messe du Très Saint Sacrement (1960)
  • Adoratio (1964)
  • Sonate (1964)
  • Pièce en Mosaïque (Contrastes) (1966)
  • Pastorale mystique (1968)
  • Oppositions (1976)
  • Postlude alléluiatique (1977)

Piano seul[modifier | modifier le code]

  • Prélude (1936)
  • La mélodie intérieure (1944)
  • Fantasmagorie (Scherzo) (1946)
  • Cahier pour Gérard: cinq pièces (1948)
  • Capriccio pour piano… (1958)
  • Partita (1971)

Piano et orchestre[modifier | modifier le code]

  • Concerto (1940)
  • Concert d'été pour piano et orchestre à cordes (1944)

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • Fêtes de la lumière (1937)
  • Ouverture pour un drame sacré (1954)

Œuvres diverses[modifier | modifier le code]

  • Suite de danses pour clavecin ou piano (1948)
  • Fantaisie-arabesque pour clavecin (ou piano), hautbois, clarinette en la et basson (1950)
  • Sardanapale, drame lyrique en trois actes (1950)
  • Variations sur un thème de Machaut pour clavecin (1957)
  • Henry Barraud (1900-1997) : Te Deum pour orchestre, arrangé pour chœurs et orgue par Jean-Jacques Grunenwald (1957)
  • Psaume CXXIX (De profundis) pour chœur mixte et orchestre (1961)
  • Tu es Petrus pour chœur et deux orgues (1965)
  • Fantaisie en dialogue pour orgue et orchestre (1965)
  • Sonate de concert pour trompette et orchestre à cordes ou trompette et orgue (1967)

Musiques de film[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Jean-Jacques Grünenwald: organiste, compositeur, architecte." L'Orgue: Cahiers et mémoires No. 36 (1986). Paris: Association des Amis de l'Orgue, 1986.
  • Darasse, Xavier: "Jean-Jacques Grünenwald", dans Guide de la musique d’orgue, éd. Gilles Cantagrel. Paris: Fayard, 1991: 417-419.
  • Machabey, A.: Portraits de trente musiciens français. Paris, 1949: 93–96.
  • Serret, Gérard (éd.). Jean-Jacques Grünenwald. Paris: G. Serret, 1984.
  • Étienne, Jean-Luc : Jean-Jacques Grünenwald in Bulletin de l'Association Maurice & Marie-Madeleine Duruflé no 6, juin 2006, Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 394

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :