Jean-Jacques Eledjam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Jacques Eledjam, né en 1943, est professeur des universités-praticien hospitalier à l'Université Montpellier 1 (UFR de médecine) et au CHU de Montpellier, anesthésiste-réanimateur français.

Cursus[modifier | modifier le code]

Docteur en médecine depuis 1982[1] le professeur Jean-Jacques Eledjam a fait l'essentiel de sa carrière dans les hôpitaux de Nîmes puis de Montpellier. Son dernier poste a été celui de chef du Pôle Hospitalo-Universitaire des Urgences du CHRU de Montpellier. Son service a été médiatisé en 2012, lorsque, sous son impulsion[2], la chaine de télévision TF1 a installé une soixantaine de caméras afin de réaliser six documentaires intitulés « 24 heures aux urgences »[3]

En marge de sa carrière professionnelle, le Pr Eledjam intègre la Croix-Rouge française en 2004. En 2008, il devient président de la délégation régionale du Languedoc-Roussillon, avant d'intégrer, en 2011, le conseil d'administration national de l'association[4].

Le 22 juin 2013, il est élu à la présidence de la Croix-Rouge française où il succède au professeur Jean-François Mattei[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éric Viel et Jean-Jacques Eledjam (dir.), Dequad rrac (récupération rapide après chirurgie), Arnette Blackwell , coll. « ANESTH REA URGE », 2007 (ISBN 2-7184-1150-3)
  • Éric Viel et Jean-Jacques Eledjam, Sédation et analgésie en réanimation, Phase 5, coll. « Anesthésie et… », 2002 (ISBN 2-9100-7090-5)
  • ouvrage collectif, Anesthésie réanimation en chirurgie de la tête et du cou, Arnette Blackwell , coll. « Anesthésie - réanimation », 2000 (ISBN 2-7184-0965-7)
  • ouvrage collectif, Anesthésie et chirurgie en ophtalmologie, Elsevier Masson, coll. « Anesthésie Réanimation Urgence », 1997 (ISBN 2-2258-4784-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cursus médical complet du Pr Eledjam
  2. Interview du Pr Eledjam
  3. Sur TF1, et sous le regard de soixante caméras
  4. Article publié le 22 juin 2013 sur le site du journal Midi-Libre
  5. Article paru dans le journal Libération