Jean-Guy Dagenais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Guy Dagenais
Fonctions
Sénateur de Victoria
En fonction depuis le
Prédécesseur Francis Fox
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Parti politique Parti conservateur du Canada
Conjoint Danielle Comeau
Profession Policier

Jean-Guy Dagenais, né le , est un policier, dirigeant syndical et sénateur canadien originaire du Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Jean-Guy Dagenais a été policier pendant 30 ans au Service de police de la ville de Montréal. Lui-même a obtenu un diplôme collégial en ressources humaines au Cégep de Rosemont en 1969[1] et a servi dans la Sûreté du Québec pendant 39 ans, de 1972 à 2011. À partir de 1984, il s'implique dans son syndicat, l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec, occupant le poste de vice-président aux finances de 1996 à 2004[1] et de président de 2004 à 2011[2]. Il a aussi siégé au conseil d'administration de l'École nationale de police du Québec[3] et au conseil de direction de l’Association canadienne des policiers. Il a été fait membre de l'Ordre du Mérite des corps policiers avec le grade d'Officier[4].

En 2002, Jean-Guy Dagenais a fait l'objet d'un blâme de la part du Comité de déontologie policière, un tribunal administratif du Québec[5].

Il a été candidat du Parti conservateur à l'élection générale de 2011 dans la circonscription de Saint-Hyacinthe—Bagot. Il s'est classé au troisième rang avec 16% des voix.

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé le vendredi 6 janvier 2012 en toute fin de journée, par voie de communiqué, la nomination de Jean-Guy Dagenais au poste de sénateur[6]. Il a officiellement pris son poste le 17 janvier suivant. La nomination de Monsieur Dagenais au Sénat a été qualifiée de partisane puisque ce dernier était un candidat conservateur défait aux élections fédérales de 2011 [7],[8].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Jean-Guy Dagenais s'est prononcé en faveur de l'abolition du Registre canadien des armes à feu[9]. Une position qui a suscité beaucoup de critique puisque Jean-Guy Dagenais militait en faveur du maintien du registre des armes à feu à l'époque où il était policier et président de l'Association des policiers provinciaux du Québec [10].

Scandale des dépenses au Sénat[modifier | modifier le code]

Malgré le scandale des dépenses au Sénat où on a appris que trois Sénateurs avaient reçu des allocations de logement indûment réclamées et des remboursements de dépenses inappropriées [11], le sénateur Jean-Guy Dagenais s'est opposé à l'intervention du vérificateur général au Sénat. La motion réclamant que le vérificateur général du Canada examine les dépenses des sénateurs avait été déposée par la leader des conservateurs au Sénat [12].

Suivant le scandale des dépenses au Sénat, l'Opposition officielle néo-démocrate est revenu en force avec sa position prônant l'abolition du Sénat. Le NPD prône l'abolition du Sénat depuis 50 ans et a promis de tenir un référendum sur ce sujet aux élections de 2011. Visiblement agacé par la position du NPD à ce sujet, le sénateur Jean-Guy Dagenais a répliqué en expédiant une virulente lettre à la députée de sa circonscription de Terrebonne-Blainville Charmaine Borg. Une lettre qualifiée de paternaliste, enfantine, condescendante, et misogyne par le NPD [13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]