Jean-Guy Dagenais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Guy Dagenais
Fonctions
Sénateur de la division Victoria
En fonction depuis le 17 janvier 2012
Prédécesseur Francis Fox
Biographie
Date de naissance 2 février 1950 (64 ans)
Parti politique Parti conservateur du Canada
Conjoint Danielle Comeau
Profession Policier

Jean-Guy Dagenais (né le 2 février 1950) est un policier, dirigeant syndical et sénateur canadien originaire du Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Jean-Guy Dagenais a été policier pendant 30 ans au Service de police de la ville de Montréal. Lui-même a obtenu un diplôme collégial en ressources humaines au Cégep de Rosemont en 1969[1] et a servi dans la Sûreté du Québec pendant 39 ans, de 1972 à 2011. À partir de 1984, il s'implique dans son syndicat, l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec, occupant le poste de vice-président aux finances de 1996 à 2004[1] et de président de 2004 à 2011[2]. Il a aussi siégé au conseil d'administration de l'École nationale de police du Québec[3] et au conseil de direction de l’Association canadienne des policiers. Il a été fait membre de l'Ordre du Mérite des corps policiers avec le grade d'Officier[4].

En 2002, Jean-Guy Dagenais a fait l'objet d'un blâme de la part du Comité de déontologie policière, un tribunal administratif du Québec[5].

Il a été candidat du Parti conservateur à l'élection générale de 2011 dans la circonscription de Saint-Hyacinthe—Bagot. Il s'est classé au troisième rang avec 16% des voix.

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé le vendredi 6 janvier 2012 en toute fin de journée, par voie de communiqué, la nomination de Jean-Guy Dagenais au poste de sénateur[6]. Il a officiellement pris son poste le 17 janvier suivant. La nomination de Monsieur Dagenais au Sénat a été qualifiée de partisane puisque ce dernier était un candidat conservateur défait aux élections fédérales de 2011 [7],[8].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Jean-Guy Dagenais s'est prononcé en faveur de l'abolition du Registre canadien des armes à feu[9]. Une position qui a suscité beaucoup de critique puisque Jean-Guy Dagenais militait en faveur du maintien du registre des armes à feu à l'époque où il était policier et président de l'Association des policiers provinciaux du Québec [10].

Scandale des dépenses au Sénat[modifier | modifier le code]

Malgré le scandale des dépenses au Sénat où on a appris que trois Sénateurs avaient reçu des allocations de logement indûment réclamées et des remboursements de dépenses inappropriées [11], le sénateur Jean-Guy Dagenais s'est opposé à l'intervention du vérificateur général au Sénat. La motion réclamant que le vérificateur général du Canada examine les dépenses des sénateurs avait été déposée par la leader des conservateurs au Sénat [12].

Suivant le scandale des dépenses au Sénat, l'Opposition officielle néo-démocrate est revenu en force avec sa position prônant l'abolition du Sénat. Le NPD prône l'abolition du Sénat depuis 50 ans et a promis de tenir un référendum sur ce sujet aux élections de 2011. Visiblement agacé par la position du NPD à ce sujet, le sénateur Jean-Guy Dagenais a répliqué en expédiant une virulente lettre à la députée de sa circonscription de Terrebonne-Blainville Charmaine Borg. Une lettre qualifiée de paternaliste, enfantine, condescendante, et misogyne par le NPD [13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]