Jean-Guillaume Bruguière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bruguière.

Jean-Guillaume Bruguière, né en 1749 ou 1750 à Montpellier et mort en octobre 1798 à Ancône, est un naturaliste et voyageur français. Il correspondait avec l'Université de Montpellier. Il s'intéressait aux invertébrés, particulièrement aux escargots.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence des études de médecine avant de se tourner vers les sciences naturelles. Il participe au premier voyage de Kerguelen (expédition La Fortune et Le Gros-Ventre) vers l'Antarctique en 1773. Il en rapporte d'intéressantes constatations dont la publication fut discrète.

Page de titre Tableau Encyclopédique et Méthodique

De retour à Montpellier, il étudie les mollusques testacés (i.e. mollusques protégés par une coquille) et rédige le premier volume de L'Histoire naturelle des vers pour l'Encyclopédie méthodique, s'arrêtant à la lettre "C" !

En 1790, il accompagne l'entomologiste Guillaume-Antoine Olivier (1756-1814) dans un voyage en Perse, mais sa santé ne lui permet pas de continuer.

En 1792, malgré son faible état de santé, il visite l'archipel grec et le Moyen-Orient, toujours avec Guillaume-Antoine Olivier. Il meurt pendant le voyage de retour.

Il a décrit divers taxons dans son livre Tableau Encyclopédique et Méthodique des trois Règnes de la Nature : vers, coquilles, mollusques et polypes divers) qui est paru en trois volumes en 1827, longtemps après son décès.

Il a également écrit Histoire Naturelle des Vers. Vol. 1 (1792) mais il a dû s'arrêter à la lettre « C ». Christian Hee Hwass poursuivit son travail et écrivit la plupart d'entre eux.

Il meurt en octobre 1798 et non en 1799, comme cela est parfois mentionné dans certaines sources anciennes ; ces divergences proviennent de l'application du calendrier révolutionnaire.

Taxons qu'il a nommés[modifier | modifier le code]

Il s'intéressait surtout aux mollusques et aux invertébrés, à en juger par cette sélection de taxons qu'il a nommés.

Les genres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Genre (biologie).

Les espèces[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Espèce.

Plante qui porte son nom[modifier | modifier le code]

Son nom a été donné par Lamarck à un genre de plantes : Bruguiera (une plante de la famille des Rhizophoraceae).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. Lamy, « Les conchyliologistes Bruguière et Hwass », dans Journal de conchyliologie, vol. 74., 1930
  • The Taxonomicon
Brug. est l’abréviation botanique officielle de Jean-Guillaume Bruguière.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI