Jean-François Mayer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mayer.

Jean-François Mayer, né le 25 avril 1957 (57 ans) à Fribourg (Suisse), est un historien des religions, traducteur et directeur de l’Institut Religioscope.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est docteur de 3e cycle en histoire à Université de Lyon III (1984). Il a été analyste sur les affaires internationales et stratégiques pour le gouvernement suisse de 1991 à 1998[1]. Il a également été chercheur et enseignant en science comparée des religions[2],[3] à l'Université de Fribourg de 1999 à 2007, et conseiller scientifique du projet "Religion et Politique" de l'Institut de hautes études internationales et du développement de 2006 à 2010[4]. Ses recherches portent sur les mouvements religieux contemporains et les sectes. Il collabore à plusieurs revues, dont Politica hermetica.

À la demande du Conseil d'État du canton de Fribourg, il a publié en 2012 un rapport sur la situation des communautés religieuses dans le canton de Fribourg[5].

Critiques[modifier | modifier le code]

Il a été critiqué pour son passé d'activiste dans un mouvement d'extrême droite en France[6] et pour son rôle dans l'affaire de l' Ordre du Temple solaire[7].


Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Nouvelle Église de Lausanne et le mouvement swedenborgien en Suisse romande des origines à 1948, Zürich, Swedenborg Verlag, [1984].
  • Sectes nouvelles. Un regard neuf ; préface d'Émile Poulat, Paris, Éditions du Cerf, 1985.
  • Les sectes. Non-conformismes chrétiens et nouvelles religions, 2e édition revue et augmentés, Paris, Éditions du Cerf/Saint Laurent (Québec), Fides, 1988.
  • L'Évêque Bugnion ou les Voyages extraordinaires d'un aventurier ecclésiastique vaudois, Lausanne, Éditions 24 heures, 1989.
  • Les Mythes du Temple solaire, Genève. Georg, 1996.
  • Confessions d'un chasseur de sectes, Paris, Éditions du Cerf, 1990.
  • Les Fondamentalismes, Genève, Georg, 2001.
  • Jean-François Mayer, Reender Kranenborg, La Naissance des nouvelles religions, Genève, Georg Editeur,‎ 23 août 2004, 212 p. (ISBN 2-8257-0877-1, présentation en ligne)
  • Internet et religion, Gollion, Infolio, 2008.
  • Jean-François Mayer, Michel Potay et la Révélation d'Arès, Édition les trois normes, C.P 83 1700 Fribourg 5 (Suisse),‎ 1990 (ISBN 2-88210-004-3)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.swissinfo.ch/fre/societe/2012:_la_fin_du_monde_ou_le_salut.html?cid=31728686
  2. http://www.swissinfo.ch/fre/archive/Les_sectes_en_Suisse_a_lheure_dInternet.html?cid=1053452
  3. http://religion.info/faq/french.htm#.UqmBt_TuKSo
  4. http://www.mayer.info/bio/bio.html
  5. http://www.lesobservateurs.ch/2012/09/26/la-premiere-religion-lindividualisme/
  6. D’après une enquête parue dans L’Evénement du jeudi, 4-5. 11. 1993, p. 53, n. 2.
  7. Roger Juillerat « Un expert…trop expert », Le Matin, 8. 11. 1996, p. 3.

Liens externes[modifier | modifier le code]