Jean-François Jannekeyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Officier général francais 3 etoiles.svg Jean-François Jannekeyn
Naissance 16 novembre 1892
Cambrai, France
Décès 17 novembre 1971
Paris, France
Origine Drapeau de la France France
Grade Général de division
Années de service 19121950

Jean-François JANNEKEYN né à Cambrai le 16 novembre 1892 - décédé à Paris dans le 5e le 17 novembre 1971, Général et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est reçu à l'école spéciale militaire à la suite du concours de 1912. Saint Cyrien.

Régiment des Dragons[modifier | modifier le code]

Affecté au 28e régiment des Dragons RD 028[1].

Régiment des cuirassiers à pied[modifier | modifier le code]

4e régiment des cuirassiers à pied[2].

As Aerien[modifier | modifier le code]

Est détaché à l'école d'aviation du Crotoy en 1917. Dirige la 132e escadrille lors de la bataille aérienne de Conflans en septembre 1918, As aérien de la première guerre mondiale avec 5 victoires de créditées, à son actif. [3]

Jeux Olympiques[modifier | modifier le code]

Participe comme compétiteur aux jeux Olympiques d'été en 1924 au Sabre[4].

Citations[modifier | modifier le code]

28 novembre 1914 : citation à l'Ordre du 1er Corps de Cavalerie.

29 mai 1915 : citation à l'Ordre de la 5e Brigade de Dragons.

14 juillet 1915 : citation à l'Ordre de la 1e Division de Cavalerie.

19 septembre 1918 : citation à l'Ordre de l'Armée.

28 novembre 1914 : Citation à l'Ordre du 1er Corps de Cavalerie.

29 mai 1915 : citation à l'Ordre de la 5e Brigade de Dragons.

14 juillet 1915 : citation à l'Ordre de la 1e Division de Cavalerie.

19 septembre 1918 : citation à l'Ordre de l'Armée.

10 octobre 1918 : citation à L'Ordre de l'Armée.

27 mars 1919 : citation à l'Ordre de l'Armée, citation portant attribution de la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur et de la Croix de Guerre avec Palme.

Croix de guerre belge avec Palme.

Military Cross à titre militaire.

Le 1er mai 1939, il est nommé Général de Brigade Aérienne ; puis le 1er mai 1940, Commandant des Forces Aériennes Orient-Méditerranée ; le 14 juillet 1940 Commandant de l'Air au Levant ; Général de Division en 1941. Le 23 février 1942, il est nommé Commandant de l'Air à Alger.

Commandeur de la Légion d’Honneur

Personnalité[modifier | modifier le code]

Secrétaire d'État à l'Aviation du 25 avril 1942 au 4 avril 1943. Nommé ministre de l'air au cours du gouvernement provisoire de la République Française par l'Aval en avril 1942. Il y demeure jusqu'en août 1944.

Arrêté à Viroflay le 4 mai 1947, il bénéficie d'un non-lieu pour faits de résistance, le 27 janvier 1949.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]