Jean-François Caron (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caron.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-François Caron.
Jean-François Caron
Jean François Caron lors du meeting national du rassemblement de la mouvance écologiste Europe Écologie à Lens (Pas-de-Calais) en janvier 2010.
Jean François Caron lors du meeting national du rassemblement de la mouvance écologiste Europe Écologie à Lens (Pas-de-Calais) en janvier 2010.
Fonctions
Président régional du groupe Europe Écologie Les Verts en Nord-Pas-de-Calais
En fonction depuis le 16 novembre 1992, 22 mars 1992
Conseiller régional en Nord-Pas-de-Calais
Biographie
Date de naissance 21 mai 1957 (57 ans)
Lieu de naissance Loos-en-Gohelle, Pas-de-Calais
Nationalité Française
Parti politique Les Verts
Profession Kinésithérapeute

Jean-François Caron, né le 21 mai 1957 à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais)[1], est un homme politique adhérent du parti Europe Écologie Les Verts.

Maire de Loos-en-Gohelle depuis 2001, il a débuté dans la commune en tant que conseiller municipal délégué à l'aménagement du territoire et à l'environnement sur la liste élue en 1995.

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Avant son engagement politique, il fut l'un des créateurs en 1989 de l'association La chaîne des terrils, au travers de laquelle il a contribué à faire reconnaître la valeur patrimoniale, et biologique des terrils et promouvoir leur usage pour les loisirs.

Il participe à la création de Génération écologie. Il y anime avec Alain Cabanes la tendance « Écologie autrement », créée en 1993, qui quitte Génération écologie en 1994 avant de rejoindre les Verts via Convergences écologie solidarité.

En parallèle, il est élu au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, depuis 1992 en tant que membre de Génération écologie. D'abord comme conseiller régional, il se voit confier :

  • une mission sur les emplois et le travail,
  • une mission sur le développement des emplois liés à l'environnement dite « Emploi-Environnement ».

Il porte aussi dans ces années, la « Conférence permanente du bassin minier » : conférence ouverte et participative qui vise à faire dessiner, par les acteurs du territoire, un diagnostic partagé et une stratégie de reconversion partant du local.

Cette démarche donne lieu à la rédaction d'un livre blanc, puis d'un avenant spécifique au contrat de plan État-région.

Ré-élu en 1998, comme « vice-président chargé du développement durable, de l'environnement et de l'aménagement du territoire» jusqu'en 2004. Il met en place le schéma régional d'aménagement et de développement du territoire (SRADT), ainsi que la première stratégie régionale de développement durable en 2000, puis l'agenda 21 régional en 2004.

En 2001, il crée le centre ressource du développement durable (CERDD), désormais sous statut GIP, en partenariat avec l'État, l'ADEME, Gaz de France et plusieurs associations environnementales.

Il crée aussi le Centre de Développement des Eco Entreprises (CD2E), pour soutenir et développer cette filière d'activités.

Réélu en 2004, il a choisi de reprendre son rôle de conseiller régional. Il poursuit la mise en place du SRADT et préside le groupe des Verts au sein du conseil régional.

Il est également vice-président de la communaupole de Lens-Liévin chargé de l'innovation, président de l'Établissement public foncier (EPF), et du CD2E (Centre de développement des éco-entreprises).

Il est à l'initiative, en 2002, du dossier « Bassin minier Unesco », qui deviendra « Bassin minier uni », qui a visé à inscrire l'ancien bassin minier du Nord-Pas-de-Calais sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. L'inscription, effective début juillet 2012[2], couvre un vaste patrimoine : 17 fosses et vestiges, 21 chevalements, 51 terrils, 3 gares, 124 cités ouvrières, mais aussi des écoles, des églises et des chapelles, 4 000 hectares de paysage...

Le 16 mars 2008, il est réélu maire de Loos-en-Gohelle[3] au premier tour avec un score de 82.09%. Il est président de la FEVE.

Coureur de marathon, il est à l'origine de la création du marathon de la Route du Louvre en 2006.

Distinction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche (accès partiel pour les non abonnés) sur le site planetleaders.fr
  2. [bmu.fr], Site du projet d'inscription à l’Unesco.
  3. Fiche mairie de Loos-en-Gohelle.
  4. Décret du 13 juillet 2012, JORF du 14 juillet 2012.
  5. Julien Wzorek, « Rencontre en Nord avec [[Jean-François Caron]] le 10 février 2013 », sur www.podcast.com,‎ 2013 (consulté le 30/10/2013)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :