Jean-Claude Sandrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Claude Sandrier
Image illustrative de l'article Jean-Claude Sandrier
Fonctions
Député de la 2e circonscription du Cher
12 juin 199719 juin 2012
Élection 1er juin 1997
Réélection 16 juin 200217 juin 2007
Prédécesseur Franck Thomas-Richard
Successeur Nicolas Sansu (PCF)
Maire de Bourges
1er juin 199318 juin 1995
Prédécesseur Jacques Rimbault
Successeur Serge Lepeltier
Conseiller général du Canton de Bourges-1
3 octobre 198822 mars 1998
Prédécesseur Jacques Rimbault
Successeur Jacqueline Jacquet-Trossevin
Conseiller régional du Centre
16 mars 199828 mars 2004
Biographie
Date de naissance 7 août 1945 (69 ans)
Lieu de naissance Gannat (Allier)
Parti politique PCF
Profession Technicien aux Établissements militaires de Bourges

Jean-Claude Sandrier, né le 7 août 1945 à Gannat (Allier), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Sandrier a obtenu un brevet de technicien supérieur de chimie. Il commence sa carrière comme technicien aux Établissements militaires de Bourges, où il travaille sur les poudres et les explosifs.

En 1977, alors que la gauche accède au pouvoir municipal de Bourges, il devient secrétaire fédéral du Parti communiste du Cher.

Jean-Claude Sandrier entre dans la municipalité dans le second mandat de Jacques Rimbault en 1983, s'occupant des sports. Adjoint au maire, il devient premier adjoint en 1989, puis maire de Bourges après le décès de Jacques Rimbault.

Il est élu conseiller général en 1988. Il est maire de 1993 à 1995.

Il est élu député le 1er juin 1997, pour la XIe législature (1997-2002), puis pour la XIIe (2002-2007) dans la deuxième circonscription du Cher. Réélu le 17 juin 2007, il fait partie du groupe Gauche démocrate et républicaine dont il a été président. Conseiller municipal de la ville de Vierzon depuis mars 2008, il a été élu président de la communauté de communes Vierzon, Pays des Cinq Rivières.

En 2010, il se rebiffe contre la décision de Nicolas Sarkozy consistant à éliminer l'ISF[1].

En 2012, Jean-Claude Sandrier ne se représente pas pour un quatrième mandat de député[2].

Mandats[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • George Sand, le parti du peuple, Éd. A à Z Patrimoine, 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]