Jean-Claude Mourlevat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Claude Mourlevat est un auteur français né à Ambert (Puy-de-Dôme) le 22 mars 1952. Il est particulièrement connu pour ses romans destinés à la jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Mourlevat est né en 1952 à Ambert en Auvergne, où il passe son enfance[1]. À 10 ans, il est pensionnaire dans un internat [2], évoqué par la suite dans un roman autobiographique Je voudrais rentrer à la maison.

Il fait ensuite des études à Strasbourg, Toulouse, Bonn et Paris, et devient professeur d'allemand pendant 5 ans.

Il choisit à cette époque de se consacrer au théâtre et crée alors deux solos clownesques dont un spectacle muet : Parlez-moi d'amour, joué plus de 1000 fois en France et un peu partout dans le monde[2]. Il passe ensuite à la mise en scène de pièce de Brecht, Cocteau ou Shakespeare, avant de se consacrer à l’écriture.

En 1998 est publié La Balafre, son premier roman. Il est l'auteur entre autres de La rivière à l'envers, L'enfant Océan, Le combat d'hiver, Le chagrin du roi mort, autant de romans couronnés de nombreux prix littéraires[3] décernés par des jurys de jeunes lecteurs ou d'adultes, tels que le prix des Incorruptibles ou le prix Sorcières, qu'il a obtenus plusieurs fois. Il est traduit dans une vingtaine de langues.

Son roman Terrienne a obtenu en 2011 le prix Utopiales européen jeunesse[4] , en 2013 le Prix Farniente[5] et le Prix Ados Rennes/Ille et Vilaine, ainsi qu'une quinzaine d'autres récompenses.

En 2013, il est "ambassadeur des Pépites 2013"[6] lors du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (Seine-Saint-Denis), auprès de Catherine Meurisse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire de l'enfant et de l’œuf,1997
  • A comme voleur, 1998
  • Le jeune loup qui n'avait pas de nom, 1998
  • Kolos et les quatre voleurs, 1998
  • La Balafre, 1998
  • Le voyage de Zoé, 1999
  • L'enfant Océan, 1999
  • Les billes du diable, 2000
  • Le petit royaume, 2000
  • La Rivière à l'envers 1re partie: Tomek, 2000
  • Regarde bien, 2001
  • La Rivière à l'envers 2e partie: Hannah, 2002
  • L'homme qui ne possédait rien, 2002
  • Je voudrais rentrer à la maison, 2002
  • La Ballade de Cornebique, 2003
  • L'Homme à l'oreille coupée, 2003
  • L'homme qui levait les pierres, 2004
  • La Troisième Vengeance de Robert Poutifard, 2004
  • Sous le grand banian, 2005
  • Le Combat d'hiver, 2006
  • La Prodigieuse Aventure de Tillmann Ostergrimm, 2007
  • Le Chagrin du roi mort, 2009
  • Terrienne, 2011
  • Silhouette, 2013

Une partie de ses récompenses[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Mourlevat a obtenu de nombreux prix littéraires[3], et parmi eux :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview sur le site du cercle Gallimard de l’enseignement
  2. a et b Interview sur le site Ricochet
  3. a et b Liste des Prix obtenus par Mourlevat, sur le site Prix Littéraires.
  4. a et b Lauréats 2011 et 2012, sur le site des Utopiales
  5. a et b Lauréats du Prix Farniente, sur le site officiel.
  6. Page des Pépites 2013, sur le site officiel du Salon.
  7. a, b et c Lauréats du Prix des incorruptibles, sur le site Savoirs CDI.