Jean-Christophe Valtat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valtat.

Jean-Christophe Valtat, né en 1968, est un écrivain français également professeur de Littérature Comparée à l'Université Paul-Valéry de Montpellier.

Il soutient en 2000 une thèse sur Les figures de la relativité dans Le Temps retrouvé et Finnegans Wake, qu'il publie en 2004.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Fictions[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

En Anglais[modifier | modifier le code]

  • Aurorarama, Melville House Publishing, 2010.
  • Luminous Chaos, Melville House Publishing, 2013.

Essais[modifier | modifier le code]

  • Premières Leçons sur L'Éducation sentimentale, un roman d'apprentissage, PUF, collection Major Bac, 1996.
  • Culture et figures de la relativité, Champion, 2004.

Direction d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • avec Véronique Léonard, Les Mythes des Avant-gardes, PUBP, 2003.
  • avec Valéry Hugotte, Modernités du suranné, PUPB, 2006.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • James Thurber, Le Sexe pour quoi faire ?, éditions du Rocher, 1995.
  • P. G. Wodehouse, Un cochon au clair de lune, éditions du Rocher, 1999.

Films[modifier | modifier le code]

  • Augustine, Les films du Possible, 43 min, noir et blanc, coréalisé avec Jean-Claude Monod, 2003.

Références[modifier | modifier le code]