Jean-Christophe Thouvenel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thouvenel.

Jean-Christophe Thouvenel est un footballeur professionnel français, né le 8 octobre 1958 à Colmar (Haut-Rhin)[1].

Jean-Christophe Thouvenel
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 8 octobre 1958 (56 ans)
Lieu Colmar (Haut-Rhin)
Taille 1,73 m (5 8)
Période pro. 1975-1993
Poste Arrière Latéral Droit
Parcours junior
Saisons Club
1972-1975 Drapeau : Suisse Servette Genève
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1975-1978 Drapeau : Suisse Servette Genève 83 (7)
1978-1979 Drapeau : France Paris FC 39 (4)
1979-1991 Drapeau : France Gir. de Bordeaux 480 (6)
1991-1993 Drapeau : France Le Havre AC 73 (0)
1975-1993 Total 675 (17)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1983-1987 Drapeau : France France 4 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parce que son père travaillait à Genève et que Jean-Christophe Thouvenel voulait jouer au football, il s'inscrit alors au Servette, gravissant une à une les étapes menant à l'équipe première, qu'il rejoint en 1975. Jean-Chritophe possède alors la grande particularité de signer son premier contrat de footballeur professionnel en ayant jamais joué en France. Joueur prometteur, jouant même attaquant, il se fait un nom ainsi avec le club genevois en glanant notamment son premier titre majeur avec la Coupe de Suisse en 1978 et en découvrant la Coupe d'Europe. Pressenti à ce moment-là pour être prêté à Bastia, il l'est finalement au Paris FC et rejoint ainsi l'élite française. Mais malgré une saison pleine sur le plan personnel, le club parisien est relégué à la fin de cette saison 1978-1979. Il retourne à Genève et se voit dans la foulée proposer une semaine d'essai aux Girondins de Bordeaux, équipe du ventre mou du championnat de France. Essai qui s'avère concluant, puisqu'il est transféré définitivement chez les bordelais. Il gagne sa place chez les girondins au poste d'arrière latéral droit lors de sa première saison.

Voulant construire une grande équipe, Claude Bez, le président bordelais, fait venir Aimé Jacquet en 1980 comme entraîneur. Ce dernier va transformer l'équipe bordelaise en véritable machine à gagner des années 1980 avec notamment trois titres de champion de France, deux coupes de France, deux demi-finales de coupe d'Europe et huit participations européennes consécutives (un record à l'époque). Jean-Christophe est, durant cette période, le titulaire inamovible au poste de latéral droit.

Durant cette même période, il est aussi sélectionné à quatre reprises en équipe de France A de 1983 à 1987 et obtient la médaille d'or olympique à Los Angeles en 1984. Malheureusement, des soucis financiers causés par le président du club, Claude Bez, éclatent durant la saison 1990-1991. Les joueurs ne savant pas notamment quel sera l'avenir du club girondin, ne serait-ce que pour la saison suivante, n'arrivent plus trop à faire bonne figure sur le terrain. Ainsi, en dépit d'un effectif de très grande qualité, le club girondin termine à une piteuse dixième place et se fait laminer en 1/8 de finale de la Coupe de l'UEFA par l'AS Rome (0-5 et 0-2). Le club est rétrogradé par la DNGC en deuxième division en fin de saison et Jean-Christophe décide de partir au Havre, promu en première division, pour encadrer les jeunes et aider ainsi le club normand à se maintenir.

Pari réussi, puisque le club havrais atteint la septième place du championnat en 1992. Après dix-huit années, il stoppe sa carrière professionnelle à l'issue de la saison 1992-1993. Il jouera un temps en amateurs à Mérignac[Lequel ?], en Division d'Honneur.

Il gère actuellement une société de management avec l'ex-gardien de but Joseph-Antoine Bell et devrait devenir directeur sportif du Havre AC.

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]