Jean-Charles Ablitzer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Charles Ablitzer, après son récital à Saint-Rémy-de-Provence le 28 août 2010

Jean-Charles Ablitzer (né à Grandvillars le 5 août 1946) est un organiste et professeur d'orgue français, qui s'intéresse particulièrement aux orgues et à la musique des périodes Renaissance et Baroque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Grandvillars dans le Territoire de Belfort, un département dans lequel il a vécu pendant presque toute sa vie. D'abord autodidacte, il s'inscrit plus tard au conservatoire de Strasbourg, où son professeur était Pierre Vidal. Depuis 1971 il est titulaire des orgues Valtrin-Callinet-Schwenkedel (classées monument historique) de la Cathédrale Saint-Christophe de Belfort. De 1971 à 2007 il fut aussi professeur d'orgue au conservatoire de Belfort. En tant que tel il initia à Belfort la construction d'instruments d'esthétiques sonores différentes: un instrument de style italien construit par Gérald Guillemin en 1979 pour l'église Sainte-Odile et un autre, nordique celui-là, dans le Temple Saint-Jean, construit par Marc Garnier en 1984 – faisant de Belfort, qui avait déjà des orgues romantiques, un endroit idéal pour l'enseignement de l'orgue.

L'intérêt qu'il porte aux orgues de type nordique l'emmena en Allemagne, (même en Allemagne de l'Est avant la Wende, qu'il visita régulièrement entre 1976 et 1984). Il culmina dans le projet de reconstruction de l'orgue construit en 1596 par David Beck pour la chapelle du château de Gröningen, qui se trouve maintenant dans la Martinikirche de Halberstadt, un projet qui vise aussi la restauration du buffet de cet orgue. C'est lui qui alerta les autorités de l'état déplorable dans lequel se trouvait cet instrument fameux, décrit par son organiste de jadis, Michael Praetorius, dans son Syntagma Musicum. Il fait toujours partie des forces motrices d' Organum Gruningense Redivivum, une association militant pour la reconstruction de cet orgue Beck. Il en a été élu Président d'honneur.

La musique de Praetorius a une importance particulière pour Jean-Charles Ablitzer. En 2005 il a enregistré toutes les œuvres pour orgue de ce compositeur, sur l'orgue Hans Scherer dans l'église Saint-Etienne de Tangermünde (Allemagne), enregistrement repris en 2008 par Alpha. Pour "Musique et mémoire productions" il a enregistré un CD intitulé Auch auff Orgeln (Aussi sur des orgues) offrant des arrangements pour orgue, de musique vocale et instrumentale de Praetorius, réalisés par lui-même et par d'autres. Le programme de ses récitals comprend souvent de la musique de Praetorius. Et en 2006 il fit même un diaporama d'un voyage pendant lequel il visita Wolfenbüttel, Halberstadt, Gröningen et Creuzburg, la ville natale de Praetorius. Ce diaporama est intitulé Sur les traces de Michael Praetorius.

Outre les œuvres complètes pour orgue de Praetorius, la discographie d'Ablitzer comprend celles de Buxtehude (Harmonic Records) et de Brahms (Harmonic Records), ainsi que des œuvres de Bach, Georg Böhm, François Couperin, Jean-François Dandrieu, et autres.

Il a joué partout en France, où il a été invité par des festivals comme le Festival d'Avignon, le Festival International Toulouse les Orgues, Musique et mémoire (à Faucogney-et-la-Mer) et le Festival de La Roque-d'Anthéron. Il a également animé les stages d'orgue organisés pendant le Festival de Musique d'Aubusson (Musique au coeur de la tapisserie) créé par le compositeur et organiste André Jorrand, sur le très bel instrument construit par le facteur d'orgue Gérald Guillemin. Il s'est produit aussi dans des pays européens comme l'Allemagne, la Belgique, la Suisse, l'Autriche, l'Espagne, et l'Italie. Au Danemark, il a participé aux festivités à l'occasion du 400ème anniversaire (1610–2010) de l'orgue Compenius qui se trouve dans la chapelle du château de Frederiksborg. Il a également joué au Japon.

En complément de son travail de soliste, il aime la collaboration avec des chanteurs, en particulier avec le baryton catalan Josep Cabré. Il est aussi chambriste; pendant une quinzaine d'années il a notamment joué la basse continue avec Il Seminario Musicale, l'ensemble de Gérard Lesne. Parmi les nombreuses émissions de radio et télévision auxquelles il a participé, ses invitations régulières au programme Organo pleno de France Musique méritent particulièrement d'être mentionnées.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • "J.-Ch. Ablitzer" dans Organa Saint-Rémy-de-Provence: 35ème Festival d'Orgue: Juillet/Août/Septembre 2010, publié par l'Association des Amis de l'Orgue de Saint-Rémy-de-Provence.
  • Organum Gruningense Redivivum, brochure trilingue (allemand, français, et anglais), éditée et publiée par Jean-Charles Ablitzer pour l'association éponyme de Halberstadt; téléchargeable ici (extraite en novembre 2010), avec le soutien du Conseil général du Territoire de Belfort. L'article principal, "L'orgue David Beck de la chapelle du château de Gröningen transféré en 1770 à la Martinikirche d'Halberstadt", est de la main d'Ablitzer.
  • "Jean-Charles Ablitzer, organiste", un article sur le site de la 17ème édition du Festival Musique et mémoire (extrait en novembre 2010).
  • Site personnel de Jean-Charles Ablitzer (extrait en novembre 2010). Comprend sa discographie complète.
  1. JORF 0264 du 14 novembre 2010; téléchargeable ici (extrait le 7 décembre 2010).