Jean-Bruno Gassies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Bruno Gassies

Nom de naissance Jean-Baptiste Gassies
Naissance
Bordeaux
Décès
Paris
Nationalité Drapeau de la France
Activités Peinture, gravure
Formation École des Beaux-Arts
Maîtres Pierre Lacour (peintre), François-André Vincent, Jacques-Louis David
Mouvement artistique Néoclassicisme
Récompenses Chevalier de la Légion d'honneur (1822)

Jean-Bruno Gassies, né le à Bordeaux et mort le à Paris, est un peintre néoclassique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l’École des Beaux-Arts en 1814, il est l’élève de Pierre Lacour (peintre) puis de François-André Vincent et Jacques-Louis David. Il expose régulièrement au Salon de peinture et de sculpture de 1810 à 1833. Son œuvre appartient à la peinture d'histoire, de genre et de paysage. Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur le [1],[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Envois aux salons[modifier | modifier le code]

Salon de 1810[modifier | modifier le code]

  • Homère abandonné sur un rivage par des pêcheurs
  • Une famille naufragée
  • Un laboureur tient d'une main une tête de mort et de l’autre une épée rongée de rouille, Musée de la Chartreuse de Douai, détruit

Salon de 1814[modifier | modifier le code]

  • Virgile lisant son Énéïde devant Auguste

Salon de 1817[modifier | modifier le code]

  • Horace au tombeau de Virgile

Salon de 1819[modifier | modifier le code]

  • Jésus et saint Pierre, marchant sur la mer
  • Dernière communion de saint Louis
  • Homère chantant des poésies devant des bergers
  • Vue d'un intérieur gothique en ruine
  • Portrait de M. de ***
  • Homère abandonné sur un rivage par des pêcheurs (réexposition du tableau de 1810)

Salon de 1822[modifier | modifier le code]

  • Saint Louis visitant ses soldats, mourant des maladies contagieuses qui ravageaient son armée, Église Saint-Louis-d'Antin[réf. à confirmer]
  • Combat des Trente
  • Martyre de saint Alpien
  • Marines
  • Vue des environs de Bath en Angleterre
  • Des Français échappés des prisons d'Angleterre sont surpris par une tempête
  • Intérieur de l’atelier d'un broyeur de couleurs
  • Dessous de la tour de l'église de Saint-Pierre-lès-Calais
  • Vue du bout de la jetée de Calais
  • Un brouillard
  • Des Arabes attendent des naufragés pour s'en emparer

Salon de 1824[modifier | modifier le code]

  • La Transfiguration[3], Basilique Saint-Sauveur de Rennes
  • Sainte Marguerite, reine d'Écosse, lavant les pieds aux pauvres[3]
  • Clémence de Louis XVII[3], Musée de l'Histoire de France (Versailles)
  • La prise de Santi Pietri
  • Intérieur de l’église de Saint-Pierre-lès-Calais
  • Intérieur d'une église près Paris
  • Vue du village de Sangate, près Calais
  • Effet de brouillard (deux tableaux)
  • Vue du lac de Lomond, en Écosse, près des cavernes de Rob-Roy
  • Rochers de Longheaven, en Écosse
  • Vue du cap Blanc-Nez
  • Vue du lac Lomond en Écosse
  • Entrée du port de Boulogne
  • Vue du rocher de Shakespeare, à Douvres
  • Vue du lac d'Ochar, près du lieu où se sont passés les massacres de Mac-Grégor

Salon de 1827[modifier | modifier le code]

  • Intérieur de l’église Saint-Nicolas à Boulogne-sur-Mer
  • Naufrage d'un pêcheur et de son enfant
  • L'enfant d'un pêcheur secourant son père

Salon de 1831[modifier | modifier le code]

  • Intérieur de l’église de Saint-Prix, vallée de Montmorency, Musée du Louvre, département des Peintures
  • Vue de la vallée de Glen-Orky, en Écosse
  • Vue prise dans le Cumberland
  • Vue du lac Finé, en Écosse
  • Vue du lac Catherine, en Écosse
  • Vue du château de Douvres, effet de brouillard
  • Deux pêcheuses de Boulogne surprises par la marée montante
  • La femme du pêcheur attendant son mari
  • Une pêcheuse retrouve le chapeau de son mari sur le rivage après une tempête
  • Portrait de M. D…, dans le costume de son voyage en Égypte
  • Un Arabe après avoir arraché une jeune femme à la brutalité des soldats et aux horreurs de l’incendie, est obligé de s'arrêter à l'entrée du désert, accablé de fatigues et par ses blessures. Un chef vient la réclamer.
  • Une odalisque endormie
  • La dissolution du Tribunal
  • La garde nationale bivouaquant dans la cour du Louvre pendant le procès des ministres (22 décembre 1830), Musée de l'Histoire de France (Versailles)
  • Marine, effet de brouillard

Salon de 1833 (posthume)[modifier | modifier le code]

  • Le petit Piémontais
  • Vue du rocher de Dumbarton
  • Les petits pêcheurs
  • Portrait de Madame ***
  • Portrait de M. Gustave N…
  • Arabes dans le désert (aquarelle)

Autres peintures[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. de Clarac 1841
  2. « Notice no LH/1084/3 », base Léonore, ministère français de la Culture
  3. a, b et c Miel 1825

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Othon Frédéric Jean-Baptiste de Clarac, Musée de sculpture antique et moderne, t. 1, Paris,‎ 1841 (lire en ligne), p. 554–555Document utilisé pour la rédaction de l’article

« M. Jean-Baptiste Gassies, né à Bordeaux le 25 octobre 1786, y a étudié sous M. Lacour, et à Paris sous Vincent et David. En 1810 il reçut une médaille d'or, et en 1822 la décoration de la Légion d'honneur. […] M. Gassie ne s'en est pas tenu à la peinture historique : il s'est aussi exercé dans le genre et le paysage […] »

  • Émile Bellier de La Chavignerie et Louis Auvray, Dictionnaire Général des Artistes de l'école française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours, Paris, Librairie Renouard,‎ 1882 (notice BnF no FRBNF35782911j, [%5Bhttp://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1133832 disponible%5D sur %5B%5BGallica%5D%5D lire en ligne]), p. 614Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Edmé François Antoine Marie Miel, Revue critique des productions de peinture, sculpture, gravure exposées au Salon de 1824, Paris,‎ 1825 (lire en ligne), p. 57–60
  • (en) Charles C. Perkins (critical editor) et John Denison Champlin (editor), Cyclopedia of painters and paintings, vol. 2, New York, Charles Scribner's sons,‎ 1886 (lire en ligne), p. 112

Liens externes[modifier | modifier le code]