Jean-Baptiste Tribout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Baptiste Tribout, parfois Jibé, est un grimpeur français. Il a signé le manifeste des 19 qui est un texte rejetant la compétition d'escalade. Avec Antoine Le Menestrel, Fabrice Guillot et Marc Le Menestrel, ils forment le « gang des Parisiens »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute l'escalade à dix ans en forêt de Fontainebleau[2]. Dans les années 80, il va particulièrement au Saussois où il ouvre ou grimpe à vue des voies qui sont à la limite du niveau maximal de l'époque[2]. Bien qu'étant soutenu par des sponsors et ayant participé à des compétitions, il préfère beaucoup grimper uniquement en extérieur car « Seules [les] voies en rocher comptent pour [lui] »[2]. Il a reconnu avoir taillé des prises même si il revient maintenant sur cette pratique contestable[2].

Ascensions notables[modifier | modifier le code]

Ascensions notables
Nom Site Date Commentaires
Super-échelle Le Saussois, Drapeau de la France France 1982 7a, ouverture après L’Échelle 7a en 1977 par Jean-Claude Droyer[2]
Chimpanzodrome Le Saussois, Drapeau de la France France 1982 7c+[2]
Fritz the Cat Le Saussois, Drapeau de la France France 1982 8a, ouverture[2]
To Bolt Or Not To Be Smith Rocks, Drapeau des États-Unis États-Unis 1986 8b+, ouverture[2]
Just Do It Smith Rocks, Drapeau des États-Unis États-Unis 1992 8c+, ouverture[2]
The Face Frankenjura, Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1984 8a+, voie de Jerry Moffat[2]
Le Monkey Face, Smith Rocks

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Antoine Le Menestrel », sur www.grimpavranches.com (consulté le 29 novembre 2012)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Biographie de Jean-Baptiste Tribout », sur www.grimpavranches.com (consulté le 1 décembre 2012)