Jean-Baptiste Nattier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph sollicité par la femme de Putiphar, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg (1711).

Jean-Baptiste Nattier, né le et mort le , est un peintre d'histoire français.

Fils du portraitiste Marc Nattier et de la miniaturiste Marie Courtois, et frère ainé du peintre Jean-Marc Nattier, Jean-Baptiste fut d’abord l’élève de son père.

Après avoir étudié à l’Académie de France à Rome de 1704 à 1709, il fut reçu à l’Académie le , sur la présentation d’un tableau de Joseph sollicité par la femme de Putiphar.

Compromis dans le scandaleux procès de Benjamin Deschauffour[1], il fut enfermé à la Bastille et, près de subir une peine infamante, il échappa au sort qui le menaçait en se coupant la gorge dans sa prison avec un couteau à huîtres.

Sa condamnation entraina sa déchéance de membre de l’Académie et son morceau de réception fut rendu à sa famille.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Pasteur, La princesse Palatine, Taillandier 2001 p.131-132 : Deschauffour exploitait un réseau pédérastique, il fut condamné et son cadavre brûlé en Place de Grève.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand Hoefer, Nouvelle Biographie générale, t. 37, Paris, Firmin-Didot, 1863, p. 508-9.

Sur les autres projets Wikimedia :