Jean-Baptiste Monnoyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Baptiste Monnoyer, né le 19 juillet 1636 à Lille et mort le 16 février 1699 à Londres, est un peintre français.

Jean-Baptiste Monnoyer

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce spécialiste de la peinture de fleurs œuvre à la cour de Louis XIV et pour les manufactures des Gobelins et de Beauvais. Après des études à Anvers, il arrive très jeune à Paris où il devient membre de l’Académie en 1665. Son livre intitulé Le Livre de toutes sortes de fleurs d'après nature est largement repris par de nombreux artistes. Il se rend à Londres vers 1685 où il travaille pour le duc de Montagu. Ses œuvres, d’une grande précision botanique, sont très recherchées. De nombreuses lui ont été à tort attribuées car il ne les signe et ne les date que rarement. Elles sont, pour certaines d'entre elles, rendues à son fils Antoine Monnoyer.

Jeunesse et formation flamande[modifier | modifier le code]

Peu d'éléments sont connus sur la formation de Jean-Baptiste Monnoyer. Né à Lille, il semble qu'il ait aussi étudié à Anvers, où il est particulièrement marqué par les exemples de Davidsz de Heem[1].

Un peintre de fleurs à Paris[modifier | modifier le code]

Fleurs, fruits, et objets d'art, 1665, musée Fabre, Montpellier.

Après quelques essais de peintures d'Histoire, il se rend à Paris en 1655, et participe à la décorations de plusieurs hôtels particuliers de la capitale française, parmi lesquels l'hôtel Lambert et l'hôtel de Lauzun. Il rencontre Charles Le Brun, qu'il retrouve aux chantiers de Vaux-le-Vicomte. Le Brun l'emploie ensuite à la décoration de plusieurs demeures royales comme Vincennes, Saint-Cloud, Versailles, et Marly.

Monnoyer est reçu à l'Académie royale de peinture et de sculpture le 14 avril 1665, sur présentation de Fleurs, fruits, et objets d'art (Montpellier, musée Fabre), son œuvre la plus célèbre. Il est nommé conseillé de l'Académie le 1er juillet 1679, mais n'expose qu'une seule fois au salon (celui de 1673), sous le nom de « Baptiste ».

Dernières années à Londres[modifier | modifier le code]

Monnoyer accepte la proposition de l'ambassadeur d'Angleterre en France, lord Montagu, de le suivre outre-manche. Il se rend ainsi à Londres vers 1685, et est employé à la réalisation de plusieurs décors, à Montagu House, mais aussi au château de Kensington, pour le compte des reines Marie II et Anne d'Angleterre, ainsi que pour d'autres grandes demeures anglaises. Monnoyer meurt à Londres le 16 février 1699.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sur le site du Musée Thyssen-Bornemisza.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :