Jean-Baptiste Colbert de Torcy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colbert et Torcy.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Colbert.
Jean-Baptiste Colbert de Torcy. Gravure d'après Hyacinthe Rigaud

Jean-Baptiste Colbert de Torcy, marquis de Torcy, né à Paris le 14 septembre 1665 et mort le 2 septembre 1746, est un diplomate français, l'un des plus remarquables du règne de Louis XIV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Charles Colbert de Croissy et neveu de Jean-Baptiste Colbert, il reçoit une excellente formation de diplomate pour reprendre la charge de secrétaire d'État des Affaires étrangères occupée par son père, dont il est fait « survivancier » (successeur) en 1689. La même année, il assiste au conclave réuni à la mort du pape Innocent XI.

Nommé effectivement secrétaire d'État des Affaires étrangères en 1696, il négocie avec son mentor et beau-père Simon Arnauld de Pomponne, le traité de Ryswick de 1697. En 1699, il succède à Pomponne comme « surintendant des postes ». En 1700, il devient ministre d'État.

Il négocie alors le testament du roi Charles II d'Espagne qui offre la couronne espagnole au petit-fils de Louis XIV, le duc d'Anjou, futur Philippe V d'Espagne. Dans la guerre désastreuse qui survient alors, il est l'un des inspirateurs de l'appel au « sursaut national » lancé par Louis XIV en 1709. En 1714 et 1715, il négocie au mieux le traité d'Utrecht et le traité de Rastatt, qui marquent la perte de la prééminence française en Europe.

En 1712, il crée une école de formation pour les futurs diplomates, l'Académie politique. À la mort de Louis XIV en 1715, il doit abandonner les Affaires étrangères et ne conserve que la surintendance des postes, jusqu'en 1723. Son ministère est souvent vu comme l'un des plus efficaces pour la diplomatie française, lui-même étant considéré comme fin psychologue, ce qui est plus qu'appréciable dans l'Europe de l'époque.

En 1715, à Sablé-sur-Sarthe, Colbert de Torcy fait édifier l'actuel château de la ville. Il se préoccupe parallèlement du Collège royal, bâti en 1604 dans la rue de l'Île sur autorisation du roi Henri IV, destiné à l'instruction des enfants pauvres.

Jean-Baptiste Colbert (1655-1746), marquis de Torcy, secrétaire d'Etat en grand costume de chancelier de l'ordre du Saint Esprit, près d'un portrait de Jean-Baptiste Colbert (1665-1746), présenté par un serviteur coiffé à la polonaise, Robert Tournières (1667–1752) (attribué à François de Troy, vers 1701-1706, Musée de l'Histoire de France (Versailles).

Il fut des invités aux salons littéraires et aux fêtes des Grandes Nuits de Sceaux de la duchesse du Maine, dans le cercle des Chevaliers de l'Ordre de la Mouche à Miel, au Château de Sceaux.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Un portrait de Colbert de Torcy en costume de chancelier de l'ordre du Saint-Esprit, attribué à François de Troy, est conservé au Musée de Versailles (MV 7915).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

John C. Rule et Ben S. Trotter, A World of Paper : Louis XIV, Colbert de Torcy and the Rise of the Information State, McGill Queen's University Press, 2014.

Thierry Sarmant et Mathieu Stoll, « Régner et gouverner : Louis XIV et ses ministres », Paris : Perrin, 2010 (ISBN 978-2-262-02560-1), notamment p. 231-233.