Jean-Baptiste Cécille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amiral Cécille.
Jean-Baptiste Cécille

Jean-Baptiste Thomas Médée Cécille, né le 16 octobre 1787 à Rouen et mort le 9 novembre 1873 à Saint-Servan, était un militaire, diplomate et homme politique français. Sa sépulture se trouve au cimetière monumental de Rouen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Officier dans la Marine, il prit en juillet 1837, le commandement de la corvette Héroïne qui quitta Brest pour l'Amérique latine puis l'Afrique australe. Il navigua jusqu'au Cap Horn pour y représenter la France et assurer la protection des pêcheurs de baleines. Des lieux sur l'Île de la Possession, où il fit escale, furent rebaptisés dans les années 1960 en hommage à Cécille et à son navire : le Cap de l'Héroïne et le Mont Cécille.

En dépit de l'installation britannique à Hong Kong, il ne peut obtenir du pouvoir une implantation à Sulu ou Busilan où il châtie des pirates en 1845.

Il découvrit également en 1846 un archipel japonais auquel il donna son nom, avant qu'il ne soit plus tard rebaptisé îles Ryūkyū.

Grand officier de la Légion d'honneur le 3 mai 1849, il fut élevé aux grades de contre-amiral (2 juin 1847), puis vice-amiral (23 décembre 1847) et fut également membre du Conseil d'Amirauté.

Reconverti dans la politique, il fut représentant de la Seine-Inférieure à l'Assemblée constituante de 1848 et à l'assemblée législative. Soutien de Louis-Napoléon Bonaparte, il fut également ambassadeur de France à Londres. Il fut en 1852 élevé à la distinction de sénateur.

Il est créé comte romain en 1847 par le pape Pie IX.

Postérité[modifier | modifier le code]

La section de Préparation Militaire navale stationnée à Rouen porte le nom de l'amiral Cécille.