Jean-Baptiste Boffinton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stanislas Boffinton

Jean-Baptiste Boffinton ou Stanislas-Jean Boffinton est un homme politique et haut fonctionnaire français né le 27 août 1817 à Bordeaux (Gironde) et décédé le 11 décembre 1899 à Arcachon (Gironde).

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord commis-voyageur, il est entré dans l'administration impériale comme sous-préfet de Jonzac. Il est ensuite sous-préfet de Saintes et d'Alais, puis préfet dans plusieurs départements avant de devenir député, puis sénateur de la Charente-Maritime.

Préfet de la Charente-Maritime du 26 novembre 1856 au 16 octobre 1865, il joue un rôle stratégique dans l’enseignement en Charente-Maritime[1].

Dans le Gard, où il est préfet du 16 octobre 1865 à 1869, il s’occupe surtout à désenclaver des régions de ce département en stimulant la construction de chemins vicinaux et de chemins de fer. Il écrit un Règlement sur le personnel chargé du service des chemins vicinaux, signé: le préfet du Gard, 1866[2].

En 1869, il est Préfet des Basses-Pyrénées. La même année il est nommé préfet de la Dordogne. En 1870, il est révoqué et interdit de fonctions publiques à la révolution du 4 septembre 1870, et cela jusqu'à 1873. En 1873, il est élu représentant de la Charente-Maritime, siégeant au groupe bonapartiste de l'Appel au peuple. Il est sénateur, bonapartiste, de la Charente-Maritime de 1876 à 1885, puis il prend sa retraite. Il est mort le 11 décembre 1899 à 82 ans.

Honneurs[modifier | modifier le code]

En 1860, il est recipiendaire de l'ordre de Saint-Stanislas (russe)[3]

le 10 août 1863 il devient Officier de la Légion d'honneur.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des Parlementaires français, Robert et Cougny (1889)
  • Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Stanislas Boffinton » (voir la liste des auteurs).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Martinez Clemente, Les origines de l’École Normale de Lagord : la Formation des Maîtres au XIXe siècle en Charente-Inférieure, Université de La Rochelle
  2. http://books.google.nl/books?id=ajJJQwAACAAJ&dq=inauthor:%22Jean-Baptiste+Stanislas+Boffinton%22&hl=nl&sa=X&ei=hVfwUP6WAqHK0AXUpYH4CA&ved=0CDIQ6AEwAA Réglement sur le personnel chargé du service des chemins vicinaux.]
  3. Almanach impérial pour 1860, pag 379