Jean-Antoine Gleizes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Antoine Gleizes né à Dourgne le 26 décembre 1773 et mort à Mazères le 17 juin 1843, est un écrivain et un philosophe français précurseur du végétarisme en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Antoine Gleize est le fils de Denis Gleize, avocat et de Marie-Anne Faucos. Il fait ses études au collège de Sorèze puis il suit les cours de la Faculté de Médecine de Montpellier. Il répugne à suivre les cours de dissection, renonce à étudier la médecine et se consacre à l'écriture.

En 1794, il épouse Aglaé Angliviel de La Beaumelle, fille de Laurent Angliviel de La Beaumelle qui fut lors de l'Affaire Calas un des premiers défenseur de la famille Callas. La famille s'installe au château de La Nogarede où Gleizes élabore une théories d'harmonie avec la nature qui exclut la consommation de la viande et devient végétarien. Il fait interdire la chasse sur ses terres. Il restera jusqu'à sa mort fidèle à ce régime alimentaire végétal qu'il juge naturel et conforme à la morale. L'auteur romantique Alphonse Esquiros dira de lui[1]:

« C'était l’âme d'un Brahme dans le corps d'un Français »


Il meurt au château de La Nogarede d'une attaque d’apoplexie à l'âge de soixante-dix ans.

Œuvres de J.A Gleizes[modifier | modifier le code]

  • Les nuit élyséennes, éd. Pierre Didot l'Ainé, Paris, 1801.
  • Les Agrestes, éd. Fuchs, Paris, 1804[2].
  • Le Christianisme expliqué, ou le Véritable esprit de ce culte méconnu jusqu'à ce jour, éd. Firmin-Didot, Paris, 1837.
  • Séléna, ou la famille Samanéenne, éd. Des Forges, 1838
  • Thalysie; ou, La nouvelle existence, éd. L. Desessart, 1841

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jean-Antoine_Gleizes » (voir la liste des auteurs)
  • La Revue des Deux Mondes,Alfred Esquiros,Monsieur Gleizes et le régime des herbes, Paris, septembre 1846.
  • Jacques de Marquette, J.A. Gleizes et son influence sur le mouvement naturiste, éd. du Trait D'Union, Paris 1928.
  • L.G. Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne: ou, Histoire, par ordre alphabétique, de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes, vol. 16, p. 627, éd.C.Desplaces, ,1856
  • N. Joly, J.A. Gleizes et le régime des herbes: Étude biographique, littéraire et physiologique, éd. A. Chauvin, Toulouse, 1856
  • Reinhold Grimm et Jost Hermand, Re-reading Wagner, University of Wisconsin Press, 1993, pp. 110–113.
  • Iacobbo et Iacobbo, Vegetarian America: A History, Praeger, 2004, p. 80.
  • Colin Spencer, Vegetarianism: A History, Four Walls Eight Windows, 2002, p. 244.
  • Howard Williams et Carol J. Adams, The Ethics of Diet: A Catena of Authorities Deprecatory of the Practice of Flesh-Eating, University of Illinois Press, 2003, pp. 208–218.
  • Jon Wynne-Tyson (comp.), The Extended Circle: A Dictionary of Humane Thought, Centaur Press, London, 2009, pp. 107–109.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires de l'Académie des Sciences, Inscriptions et Belles Lettres de Toulouse, vol. 2, p. 224, éd. Imp.Toulousaine, Toulouse, 1870
  2. Auguste de Labouïsse-Rochefort, Souvenirs et mélanges littéraires, politiques, et biographiques, p. 421, éd. Bossange, 1826