Je vous salue, Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Je vous salue Marie

Je vous salue, Marie

Réalisation Jean-Luc Godard
Scénario Jean-Luc Godard
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Je vous salue, Marie est un film franco-britannico-suisse réalisé par Jean-Luc Godard, sorti en 1985.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Marie est étudiante, joue au basket et travaille dans la station-service de son père. Joseph est un chauffeur de taxi un peu paumé. L'ange Gabriel doit amener Joseph à accepter la grossesse de Marie. Une brève histoire parallèle suit Eva et son amant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Godard transpose le récit de la Nativité dans le monde moderne. Joseph est chauffeur de taxi et apprend que sa fiancée Marie est enceinte. Il fait un parallèle entre le mystère de la conception d'un enfant et celui de la création par l'artiste d'un tableau. Ce film comportait des scènes de nu frontal et provoqua à sa sortie un scandale, malgré les musiques de Johann Sebastian Bach et de Antonín Dvořák. Jean-Paul II déclara qu'il « blessait profondément les sentiments religieux des croyants ». Une poignée de traditionalistes catholiques manifestèrent à Nantes contre le film et son auteur[1]. Godard prétendit que le film n'avait pas de rapport avec la Vierge Marie mais ne concernait qu'une « jeune femme nommée Marie qui se trouve dans un moment exceptionnel dont elle n'a jamais voulu ». Il est à noter que cette polémique contribua à faire parler du film qui connût un succès public inattendu puisqu'il dépassa les 350 000 spectateurs en France[2].

Je vous salue, Marie fût le tournage le plus long de Jean-Luc Godard, il s'étala sur six mois. Une hypothèse avancée par Antoine de Baecque pour expliquer cette durée inhabituellement longue serait qu'elle prolongeait d'autant la relation entre Myriem Roussel et le réalisateur. Cette relation prit fin lorsque le tournage s'acheva. La rupture scella une collaboration qui avait débuté sur PassionMyriem Roussel n'était alors que figurante, et s'était poursuivie sur Prénom Carmen où elle interprétait l'un des rôles principaux. Semble-t-il affecté par cette rupture, Jean-Luc Godard refusa un jour de tourner et se jeta en plein hiver dans le lac Léman, comme menaçait de le faire, s'adressant à Marie, le personnage de Joseph dans le film.

Je vous salue, Marie est complété par Le Livre de Marie, un court-métrage de 26 minutes réalisé par son ex-compagne Anne-Marie Miéville. On y retrouve Bruno Cremer, Aurore Clément et la toute jeune Rebecca Hampton. Le Livre de Marie présente la vie d'une enfant, Marie, perturbée par le divorce de ses parents. Elle tente de se consoler en écoutant la symphonie Résurrection de Gustav Mahler, mais ne parviendra finalement pas à trouver la paix. Ici commence le film de Jean-Luc Godard, qui reprend le personnage de Marie, mais au moment où elle rencontre Joseph.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. JT FR3 Le Mans, 06/02/1985, document en ligne
  2. « Je vous salue, Marie », sur jpbox-office.com (consulté le 8 janvier 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Katherine Dieckmann, « Godard in His "Fifth Period": An Interview », Film Quarterly, University of California Press, vol. 39, no 2,‎ Winter 1985-1986, p. 2-6 (lien DOI?, lire en ligne)
  • (en) Kevin Z. Moore, « Reincarnating the Radical: Godard's Je vous salue Marie », Cinema Journal, vol. 34, no 1,‎ automne 1994, p. 18-30 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]