Je veux vivre !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Je veux vivre !

Description de cette image, également commentée ci-après

Susan Hayward

Titre original I Want to Live!
Réalisation Robert Wise
Scénario Nelson Gidding
Don Mankiewicz
Acteurs principaux
Sociétés de production Figaro Inc.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1958
Durée 120 minutes (2 h 00)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Susan Hayward recevant l'Oscar de la meilleure actrice en 1959 pour le rôle de Barbara Graham.

Je veux vivre ! (I Want to Live !) est un film américain de Robert Wise sorti en 1958. Il raconte l'histoire « vraie » d'une femme, Barbara Graham (en) reconnue coupable de meurtre et qui va être exécutée. Interprété par Susan Hayward, Simon Oakland, Stafford Repp et Theodore Bikel, il repose sur des articles écrits par le journaliste Ed Montgomery, lauréat du prix Pulitzer, et fondés sur des lettres écrites par Ms. Graham. Produit par Walter Wanger il a été réalisé par Robert Wise.

En dépit de l'épilogue final d'Ed Montgomery, attestant le caractère factuel du film où l'innocence de Graham était largement affirmée, la preuve de sa complicité dans le meurtre repose sur des preuves solides. Hayward a avoué à Robert Osborne que sa propre recherche l'avait amenée à conclure que Graham était bien coupable.

Le film n'en a pas moins acquis une grande réputation, faisant gagner à Susan Hayward l'Oscar de la meilleure actrice.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Barbara Graham est accusée du meurtre d'une riche veuve, et devant le tribunal, elle n'a vraiment pas les bonnes cartes en main. Elle a déjà été condamnée pour parjure et son mari est un truand toxicomane avec une longue carrière criminelle derrière lui ; malheureusement c'est lui qui est son alibi : elle était avec lui au moment des faits, mais il était en plein delirium et ne peut rien se rappeler.

Conscient de la situation désespérée de la femme, un enquêteur lui propose de lui procurer pour de l'argent un alibi vraisemblable. Cependant cela lui permet de produire contre elle devant le tribunal une fausse confession. Un reporter des causes criminelles, Ed Montgomery, a si bien préparé l'opinion publique que Barbara Graham trouve devant elle des jurés prévenus. Seul Carl Palmberg, psychologue devant les tribunaux, croit en son innocence. Mais, isolé, il ne peut rien contre la puissance des médias qui ont déjà prononcé leur verdict. Barbara Graham est condamnée à mort. Ce n'est qu'après la sentence qu'il peut convaincre Ed Montgomery de l'innocence de Barbara Graham. Montgomery tourmenté par sa mauvaise conscience essaie maintenant de convaincre l'opinion publique, mais la demande de grâce déposée est rejetée et le jugement contre Barbara Graham est exécuté.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film est produit par Figaro Inc., la maison de production que fonda en 1953 Joseph L. Mankiewicz, c’est le seul film de la compagnie à avoir eu un succès aussi bien critique que commercial[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph L. Mankiewicz – Patrick Brion – Éditions de la Martinière – 1978 – (ISBN 2-7324-3326-8)

Lien externe[modifier | modifier le code]