Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Je suis ton père)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Star Wars (homonymie).

Star Wars, épisode V :
L'Empire contre-attaque

alt=Description de l'image Episode5.jpg.
Titre original The Empire Strikes Back
Réalisation Irvin Kershner
Scénario Adaptation :
Leigh Brackett
Lawrence Kasdan
George Lucas (non crédité) Histoire :
George Lucas
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-Fiction
Sortie 1980
Durée 124 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Empire contre-attaque (titre original : The Empire Strikes Back) est un film de science-fiction (space opera) américain réalisé par Irvin Kershner, sorti en 1980.

C'est le deuxième opus de l'univers de fiction Star Wars par sa date de sortie, et le cinquième par l'ordre chronologique de la narration. Le scénario a été co-écrit par George Lucas et Lawrence Kasdan. L'histoire se déroule trois ans après l'épisode IV : Un nouvel espoir.

Deux nouvelles versions du film, comprenant des ajouts de post-production comme de nouveaux effets spéciaux, sont sorties respectivement en 1997 et 2004[1].

L'Empire contre-attaque est devenu au fil des années l'épisode le plus populaire de la saga Star Wars. Il est également un succès au box-office, rapportant plus de 538 millions $ à travers le monde en prenant en compte non seulement la version originale, mais aussi toutes les nouvelles éditions. Après ajustement en fonction de l'inflation, en 2010, il est le 12e film le plus rentable de tous les temps. Il est sélectionné pour le National Film Registry par le National Film Preservation Board pour la conservation à la Bibliothèque du Congrès pour son « importance culturelle, historique ou esthétique ». En 2014, L'Empire contre-attaque est élu «plus grand film de tous les temps » par les lecteurs du magazine britannique Empire[2].

Résumé[modifier | modifier le code]

Un sabre laser, arme symbolique des Jedi.

Après la défaite subie lors de la bataille de Yavin et la destruction de l'Étoile Noire trois ans plus tôt, l'Empire traque désormais les rebelles dans toute la galaxie en envoyant des milliers de sondes. L'Alliance s'est réfugiée sur Hoth, la planète de glace, dans un complexe aménagé dans le flanc d'une montagne. Alors qu'une sonde impériale s'écrase dans les environs de la base, Luke Skywalker et Han Solo inspectent le périmètre de sécurité. Ne trouvant rien d'anormal, les deux amis se séparent. Alors que Han rentre à la base Echo, Luke se fait attaquer par un Wampa, à qui il échappe de justesse à l'aide de son sabre laser. Le jeune homme se perd en tentant de regagner la base à pied dans une tempête de neige. Épuisé, il voit l'esprit de Obi-Wan Kenobi se matérialiser dans le blizzard. L'apparition fantomatique lui enjoint de se rendre dans le système Dagobah, où il pourra poursuivre son apprentissage grâce à l'enseignement d'un ancien maître Jedi, du nom de Yoda. Luke est bientôt secouru par Han, qui envoie un signal de détresse aux pilotes. Pendant que son jeune ami se rétablit, Han détruit la sonde espionne avec l'aide de Chewbacca et donne l'alerte. Mais l'appareil ennemi à eu le temps d'envoyer sa localisation. Les impériaux s'apprêtent à lancer l'attaque sous les ordres de Dark Vador. Il est alors temps pour l'Alliance d'évacuer. Pendant que les troupes livrent batailles aux quadripodes AT-AT impériaux, Solo arrive à embarquer à temps à bord du Faucon Millénium avec la princesse Leia, Chewbacca et C3PO.

Luke, qui a pris place à bord d'un X-Wing, se rend avec R2-D2 sur Dagobah pour trouver Yoda. La fuite du Faucon s'avère plus difficile car l'hyperpropulsion du vaisseau est en panne. Solo, après avoir été pris en chasse par les chasseurs impériaux, parvient finalement à leur échapper en se réfugiant dans un champ d’astéroïdes. Cependant, avant de rejoindre le reste des rebelles, il lui faut réviser le Faucon. Il décide d'effectuer les réparations sur Bespin, dans la Cité des Nuages administrée par un vieil ami, Lando Calrissian. Dans les marais de Dagobah, Yoda soumet Luke à un entrainement intensif et le met en garde contre le Côté Obscur. Au même moment, l'Empereur Palpatine sent un grand trouble dans la Force et fait part de son inquiétude à son apprenti Dark Vador. Il lui révèle que Luke est son propre fils, lorsque Vador se faisait encore appeler Anakin Skywalker. L'Empereur demande à ce que Luke soit exécuté, mais Vador a un autre plan : celui de convertir le jeune homme au côté Obscur pour en faire un allié de l'Empire...

Luke a des prémonitions et voit ses amis en danger. Il décide de se rendre à son tour sur Bespin malgré les mises en garde de Yoda et de l'esprit d'Obi-Wan. Dans la Cité des Nuages, Han et Leia se rapprochent. Mais Vador et ses troupes sont en embuscade. Une fois trahi par Lando, Han est mis en congélation carbonique et est livré à Boba Fett, un chasseur de prime à la solde de Jabba le Hutt. Pris de remords, Lando libère Leia, Chewbacca et C3PO, et les emmène sur le Faucon. Luke débarque au cœur de la cité et se voit contraint d'affronter Vador en duel au sabre. Le seigneur Noir fait preuve de sa maîtrise du côté Obscur et prend l'ascendant sur le jeune homme en lui tranchant la main, le mettant hors-combat. Luke apprend alors enfin la terrible vérité sur l'héritage des Skywalker. Horrifié en découvrant la véritable identité de son père, il se jette dans le vide. Il est sauvé in extremis par Lando et Leia à bord du Faucon qui réussit à passer en vitesse-lumière grâce à R2. Vador regarde son fils disparaître dans l'espace, pensif. Lando dépose Luke et Leia à bord d'un cargo de l'Alliance, et part secourir Solo des griffes de Jabba sur Tatooine...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Un Wampa.

Depuis 1977, le premier opus de la saga Star Wars, récompensé par sept Oscars du cinéma, est devenu un véritable phénomène de société. Son créateur, George Lucas, se doit de frapper plus fort pour la suite des aventures de Luke Skywalker. À partir d'un synopsis de Lucas toujours empreint de mythologies nordiques et japonaises[5], le script est écrit par Leigh Brackett, mais cette dernière succombe à un cancer peu après avoir achevé la première version. Lucas confie alors la réécriture à Lawrence Kasdan (Indiana Jones)[6]. Le récit de ce nouveau Star Wars n'est plus linéaire comme dans le précédent volet, mais se concentre sur des intrigues multiples; comme Luke suivant l'enseignement Jedi pendant que Han Solo et la princesse Leia s'unissent en tentant d'échapper à l'Empire.

Considérablement fatigué par le tournage du précédent volet, George Lucas délègue le siège de réalisateur à Irvin Kershner tout en continuant de superviser le tournage et la post-production. Tous les comédiens du premier film (Mark Hamill, Carrie Fisher, Harrison Ford, Anthony Daniels, Kenny Baker, Peter Mayhew, David Prowse, Denis Lawson, Sir Alec Guinness) acceptent de revenir. Ils sont rejoints par Billy Dee Williams, dans le rôle de Lando Calrissian, et d'un grand nombre de second-rôles pour les membres de l'Alliance rebelle et ceux de l'Empire. Les premières prises de vues démarrent en 1979, en Norvège, pour les extérieurs de la planète Hoth. L'équipe élabore une gigantesque bataille terrestre, mêlant prises de vues réelles et technique d'animation par le studio ILM. La tempête de neige aperçue dans la première partie du film est bien réelle, certaines séquences ayant même été tournée sur le parking de l’hôtel, où la neige atteignait une hauteur de 5 mètres[7]. Victime d'un grave accident de la route, Mark Hamill fait reconstruire son visage grâce à la chirurgie plastique. Dans le film, les cicatrices de l'acteur sont expliquées comme étant infligées par la morsure du froid.

Le tournage se poursuit à Londres, dans les studios Elstree. Le maître Jedi Yoda fait son apparition, animé par le marionnettiste Frank Oz qui lui confie également sa voix. Le plateau de la jungle de Dagobah a été surélevé pour permettre de faire déambuler Yoda tout en gardant la différence d’échelle avec Mark Hamill.

Concernant la révélation finale de Dark Vador à Luke, le secret a été bien gardé : la réplique initiale du personnage (joué par David Prowse) est « Obi-Wan a tué ton père ». Cette réplique est modifiée en post-production avec James Earl Jones, et devient « Je suis ton père »[8][9], donnant une toute autre dimension à la saga. Lors des projections tests, la plupart des spectateurs étaient persuadés que Dark Vador mentait.

L'Empire contre-attaque sort en mai 1980 et devient un succès au box-office. Jugé plus spectaculaire, plus mûr et moins manichéen que le précédent, il est souvent considéré comme le meilleur chapitre de l'opéra spatial de George Lucas. Après ajustement en fonction de l'inflation, en 2010, il est le 12e film le plus rentable de tous les temps. Il est sélectionné pour le National Film Registry par le National Film Preservation Board pour la conservation à la Bibliothèque du Congrès pour son « importance culturelle, historique ou esthétique ». En 2014, L'Empire contre-attaque est élu «plus grand film de tous les temps » par les lecteurs du magazine britannique Empire[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Nbre de sem.
Box-office Alt=Image de la Terre Mondial 538 000 000 $
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis 290 500 000 $
Box-office Paris www.boxofficestars.com 578 982 entrées 7 sem.

Rééditions[modifier | modifier le code]

Dans l’Édition spéciale de 1997, on peut désormais voir le Wampa manger le Tauntaun dans la scène où Luke Skywalker est captif dans le repaire du monstre (la version originale n'ayant laissé que de la suggestion). On peut voir également son expression de souffrance lorsque Luke lui tranche le bras droit avec son sabre laser. La Cité des Nuages a été entièrement retravaillée : des arrières-plans numériques ont remplacé les peintures de Ralph McQuarrie, on voit l'arrivée du Faucon Millenium dans son intégralité (on le voyait directement atterrir dans la première version) et des couloirs sont munis d'ouvertures donnant sur des vues extérieures de la cité (mais qui disparaissent sur certains plans qui suivent). Par ailleurs, une des dernières répliques de Dark Vador a été changée au moment où il s'apprête à quitter la planète, ne disant plus « Amenez ma navette ! » mais « Prévenez mon destroyer interstellaire, qu'il se prépare à mon arrivée ! », sa navette étant cette fois-ci déjà sur place. Dans la version française, cette nouvelle réplique est assurée par le comédien Robert Guilmard. De plus, de nouveaux plans montrant la trajectoire de la navette de Dark Vador ont été insérés en parallèle avec le sauvetage de Luke, suspendu au-dessous de la cité. Pour l'arrivée de Vador à bord du Super Star Destroyer, ILM a introduit un rush non utilisé du Retour du Jedi (on peut d'ailleurs voir le responsable de la deuxième Étoile Noire accueillir Vador).

Dans l'édition DVD de 2004, la scène de la conversation avec l'Empereur Palpatine a subie un grand changement : le visage original a été remplacé par celui de Ian McDiarmid, celui-ci ayant même enregistré sa voix à la place de celle de Clive Revill, faisant désormais raccord avec La Revanche des Sith[11]. C'est désormais Temuera Morrison qui prête sa voix au chasseur de primes Boba Fett, permettant ainsi d'être plus en raccord avec L'Attaque des clones dans lequel l'acteur incarnait les clones de Jango Fett. Le générique de fin comporte une petite modification : James Earl Jones n'apparait plus dans le casting.

Dans l'édition Blu-ray de 2011, de petites erreurs signalées ont été corrigées.

Réplique Je suis ton père[modifier | modifier le code]

Luke Skywalker se retrouve contraint d'affronter Dark Vador dans un duel au sabre laser. Vador lui révèle sa véritable identité par cette réplique, désormais restée célèbre dans l'histoire du cinéma, (« No...I am your father »).

Citations[modifier | modifier le code]

Cette phrase a fait l'objet de nombreuses parodies, et a été réemployé dans des publicités télévisées.

C'est également le titre d'un album de bande dessinée Je suis ton père ! de Bob, paru en juin 2011 aux éditions Vraoum (ISBN 978-2915920635), et qui traite de façon humoristique des rapports entre un père trentenaire et son fils de 6/7 ans.

Films[modifier | modifier le code]

Dessins animés[modifier | modifier le code]

  • Dans Toy Story 2, l'empereur Zurg utilise cette phrase pour révéler sa paternité à Buzz l'Éclair.
  • Dans Megamind, lorsqu'Al s'est transformé en Titan, et que Megamind est déguisé en Père de l'Espace, Megamind lui dit : « Je suis ton père ».
  • Dans Arthur et la Guerre des deux mondes, Darkos répond à une question d'un journaliste sur son lien de parenté avec Maltazard en disant « C'est mon père ». La référence avec Dark Vador est évidente compte tenu du déguisement qu'il a enfilé pour se dissimuler.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Publicités[modifier | modifier le code]

  • Cette phrase fut employée dans une publicité pour Coca-Cola.
  • Elle fut répliquée pour une publicité pour Free : « Rodolphe, ich bin ton père ».
  • Dans une publicité des Mikados, une recette de LU, deux collègues se battent à coup de mikados et durant le combat, un dit « Je suis ton père ».

Séries télé[modifier | modifier le code]

  • Dans un sketch de Scènes de ménages, Fabien dit cette phrase à sa fille Chloé pour pouvoir récupérer son sabre laser collector, ce sketch faisant référence à la saga Star Wars.
  • Aussi, dans un sketch d'un des primes de Scènes de ménages, José dit cette phrase en étant déguisé en Dark Vador.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Star Wars: The Changes DVDActive
  2. [1] Star Wars V élu plus grand film de tous les temps Le Figaro
  3. Robert Guilmard pour le dialogue modifié en 1997.
  4. Saïd Amadis pour la scène modifiée de l'édition 2004.
  5. Secret History of Star Wars
  6. Anecdotes de Star Wars Episode V Allociné
  7. Documentaire Star Wars : L'Empire des Rêves, 2004
  8. Secrets and Jedis EW, 2004
  9. Documentaire Star Wars : L'Empire des Rêves, 2004
  10. [2] Star Wars V élu plus grand film de tous les temps Le Figaro
  11. Star Wars: The Changes DVDActive

Liens externes[modifier | modifier le code]