Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Je suis ton père)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir L'Empire contre-attaque

Star Wars, épisode V :
L'Empire contre-attaque

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film L'Empire contre-attaque.

Titre original Star Wars Episode V: The Empire Strikes Back
Réalisation Irvin Kershner
Scénario Adaptation :
George Lucas
Lawrence Kasdan
Histoire :
George Lucas
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-Fiction
Durée 124 minutes
127 min (édition spéciale)
Sortie 1980

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Empire contre-attaque (The Empire Strikes Back) est un film américain de science-fiction de type space opera sorti en 1980 co-écrit par George Lucas et Lawrence Kasdan et réalisé par Irvin Kershner. À partir de l'année 2000, il est exploité sous le nom Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque (Star Wars Episode V: The Empire Strikes Back).

C'est le deuxième opus de la saga Star Wars par sa date de sortie, mais le cinquième selon l'ordre chronologique de l'histoire. Il est le deuxième volet de la trilogie originale qui est constituée également des films Un nouvel espoir et Le Retour du Jedi.

La guerre entre l'Alliance rebelle et l'Empire Galactique bat son plein après la destruction de l'Étoile noire dans l'épisode précédent. Luke Skywalker part sur la planète Dagobah afin de suivre sa formation de Jedi auprès de Maître Yoda. Han Solo est piégé par Dark Vador, congelé dans un bloc de carbonite et livré au chasseur de primes Boba Fett. Accouru à sa rescousse sur la planète Bespin, Luke Skywalker affronte Vador qui lui tranche la main, et lui révèle qu'il est son père. Le jeune Jedi est secouru à la fin du film par sa sœur jumelle Leia Organa et Lando Calrissian à bord du Faucon Millenium.

Deux nouvelles versions du film, comprenant des ajouts de post-production comme de nouveaux effets spéciaux, sont sorties respectivement en 1997 et 2004.

L'Empire contre-attaque est devenu au fil des années l'épisode le plus populaire de la saga Star Wars. Il est également un succès au box-office, rapportant plus de 538 millions de dollars à travers le monde en prenant en compte non seulement la version originale, mais aussi toutes les nouvelles éditions.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Toile de fond[modifier | modifier le code]

Vision depuis l'espace d'une planète noire avec beaucoup de points lumineux.
Vision d'artiste de la planète Coruscant.

L'univers de Star Wars se déroule dans une galaxie théâtre d'affrontements entre les Chevaliers Jedi et les Seigneurs Noirs des Sith, personnes sensibles à la Force, un champ énergétique mystérieux leur procurant des pouvoirs psychiques. Les Jedi maîtrisent le Côté Lumineux de la Force, pouvoir bénéfique et défensif, pour maintenir la paix dans la galaxie. Les Sith utilisent le Côté Obscur, pouvoir nuisible et destructeur, pour leurs usages personnels et pour dominer la galaxie[1].

Pour amener la paix, une République galactique a été fondée avec pour capitale la planète Coruscant. Mais, tout au long de son existence, elle est secouée par des sécessions et des guerres. Pour mettre fin à ceci, la République est remplacée en 19 av. BY[Note 1] par un Empire galactique autoritaire et discriminatoire. Cette nouvelle entité est dirigée par le Sith Palpatine et son apprenti Dark Vador[2].

Mais après plusieurs années, la brutalité du régime provoque l'apparition d'une opposition armée : l'Alliance rebelle. Sa première victoire se déroule en 1 av. BY, lorsque les rebelles parviennent à détruire l'arme absolue de l'Empire, la station spatiale Étoile noire[a 1]. Très contrarié par cet échec, l'empereur confie alors à son apprenti Dark Vador la tache de traquer et d'éliminer les rebelles[a 2].

Résumé[modifier | modifier le code]

Photo de maisons sous la neige.
Paysage de la planète Hoth[Note 2].

En 3 ap. BY, l'Empire galactique lance dans toute la galaxie des milliers de sondes spatiales pour débusquer les membres de l'Alliance rebelle. Ces derniers se sont réfugiés depuis plusieurs mois sur Hoth, une planète de glace, dans un complexe aménagé dans le flanc d'une montagne[3]. Alors qu'il patrouille autour de la base, Luke Skywalker, le héros rebelle qui a détruit l'Étoile noire, repère une météorite qui s'écrase non loin de sa position. Il s'agit en fait d'un droïde sonde impérial. Il prévient son ami Han Solo qu'il va inspecter le point d'impact avant de rentrer à la base. Malheureusement, en chemin, il est attaqué par une monstrueuse créature des neiges : un Wampa. Après l'avoir assommé, la bête l'emmène jusqu'à sa grotte pour le dévorer. Le jeune héros parvient cependant à se réveiller juste à temps. Il tranche le bras du monstre avec son sabre laser et s'enfuit. Mais une tempête de neige s'est levée et il se perd en tentant de regagner la base. Épuisé, il finit par s'écrouler. C'est alors qu'il voit l'esprit de son ancien mentor, le Jedi Obi-Wan Kenobi se matérialiser dans le blizzard. L'apparition fantomatique lui enjoint de se rendre dans le système Dagobah, où il pourra poursuivre son apprentissage de Jedi grâce à l'enseignement d'un ancien maître nommé Yoda[4].

Luke est bientôt secouru par Han, qui envoie un signal de détresse pour que son ami soit ramené à la base. Pendant que son compagnon se rétablit, Han débusque et détruit la sonde espionne avec l'aide de son copilote Chewbacca. Cependant, l'appareil ennemi a déjà envoyé des informations à la flotte impériale. Dark Vador ordonne alors une attaque immédiate. De leur côté, les rebelles se préparent à évacuer les lieux. Pendant que les soldats freinent l'avancée des troupes impériales, les équipes techniques s'échappent de la planète. Han Solo arrive à embarquer à temps à bord de son vaisseau, le Faucon Millenium, avec Chewbacca et la chef rebelle Leia Organa[5].

Maquette en Lego d'un vaisseau spatial gris.
Le vaisseau spatial Faucon Millenium[Note 3].

Luke, de son côté, prend place à bord de son chasseur X-Wing et se rend sur la planète Dagobah pour trouver Yoda[4]. La fuite du Faucon Millenium s'avère plus difficile car l'hyperpropulsion du vaisseau est en panne[6]. Han Solo parvient cependant à échapper aux chasseurs impériaux en se réfugiant dans un champ d’astéroïdes[7]. Malgré cela, il est dans l'impossibilité de rejoindre la flotte rebelle. Il lui faut réviser son vaisseau. Il décide donc d'effectuer les réparations sur Bespin, une planète proche. Il y retrouve Lando Calrissian, un de ses vieux amis qui est le gouverneur d'une cité[8]. Pendant ce temps dans les marais de Dagobah, Yoda soumet Luke à un entrainement intensif et le met en garde contre le Côté Obscur[4] Au même moment, l'Empereur Palpatine sent un grand trouble dans la Force et fait part de son inquiétude à son apprenti Dark Vador. Il lui révèle que Luke est son fils qu'Obi-Wan lui a caché pendant toutes ces années. L'Empereur demande à ce que Luke soit exécuté, mais Vador a un autre plan. Il souhaite convertir son fils au côté Obscur pour en faire un allié de l'Empire[8].

Luke a des prémonitions et voit ses amis en danger. Il décide alors de se rendre à son tour sur Bespin malgré les mises en garde de Yoda et de l'esprit d'Obi-Wan. Dans la cité de Lando, Han et Leia se rapprochent. Mais Vador et ses troupes sont en embuscade. Trahi par Lando, Han Solo est congelé dans de la carbonite. Vador le livre ensuite à Boba Fett, un chasseur de prime à la solde de Jabba le Hutt, l'ancien employeur mécontent de Solo[9]. Pris de remords, Lando libère cependant Leia et Chewbacca et les emmène à bord du Faucon Millenium. Luke débarque alors au cœur de la cité et se voit contraint d'affronter Vador en duel au sabre. Le seigneur Noir fait preuve de sa maîtrise du côté Obscur et prend l'ascendant sur le jeune homme en lui tranchant la main, le mettant hors-combat. Luke apprend alors enfin la terrible vérité sur son héritage. Vador lui avoue qu'il est son père. Horrifié en découvrant la vérité, Luke se jette dans le vide. Il est sauvé in extremis par Lando et Leia à bord du Faucon Millenium qui réussissent ensuite à quitter la planète sans encombre[10]. Lando et Chewbacca dépose alors Luke et Leia à bord d'un cargo de l'Alliance rebelle puis partent à la recherche d'Han Solo[11].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf mention contraire, les informations mentionnées proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Source : Starwars-universe.com[13].

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Luke Skywalker : ancien fermier, il est devenu pilote de vaisseau spatial et apprenti du maître Jedi Obi-Wan Kenobi. Grâce à sa maîtrise de la Force, il a pu détruire la station spatiale Étoile noire. Il est devenu ainsi le héros de l'Alliance rebelle[14].
  • Han Solo : c'est un contrebandier qui s'est lié d'amitié avec Luke et est secrètement amoureux de la princesse Leia. Il s'est engagé plus ou moins malgré lui dans l'Alliance rebelle. Cependant sa tête est mise à prix par son ancien employeur, un trafiquant nommé Jabba le Hutt qui lui réclame une forte somme d'argent[15].
  • Princesse Leia Organa : elle est l'une des dirigeantes de l'Alliance rebelle. Elle est responsable de la base rebelle principale sur la planète Hoth. C'est en ce lieu qu'elle se rapproche sentimentalement du contrebandier Han Solo[16].
  • Lando Calrissian : ami de longue date de Han Solo, il est aussi l'ancien propriétaire du Faucon Millenium. Grand joueur et surtout tricheur aux jeux de cartes, il obtient lors d'une partie le poste de baron administrateur d'un cité sur la planète Bespin. Il se révèle par la suite être un très bon gestionnaire[17].
  • C-3PO : c'est un droïde de protocole conçu pour les relations entre les humains et les autres droïdes. Il appartient à Luke. Sur la base rebelle de la planète Hoth, il est chargé d'analyser les communications extérieures[18].
  • R2-D2 : il est le droïde astromécano du vaisseau spatial de Luke. Sur la base rebelle de la planète Hoth, R2-D2 est chargé de surveiller les équipements pendant les opérations d'excavation[19].
  • Dark Vador : c'est l'apprenti de l'empereur Sith qui dirige la galaxie. Il a participé à la bataille de l'Étoile noire et n'a pas pu empêcher la destruction de la station spatiale. Il traque depuis lors l'armée rebelle et plus particulièrement le pilote qui a détruit l'Étoile noire. Ses recherches lui permettent de découvrir le nom de ce dernier : Luke Skywalker[20].
  • Chewbacca : ce Wookiee est le copilote du Faucon Millenium, le vaisseau spatial de Han Solo. Sur la planète Hoth, Chewbacca s'occupe essentiellement de la réparation du Faucon qui a subi plusieurs avaries[21].
  • Obi-Wan Kenobi : maître Jedi du temps de la République galactique, il est tué par son ancien apprenti Dark Vador lors d'un duel au sabre laser sur l'Étoile noire. Il fusionne alors avec la Force ce qui lui permet de communiquer avec Luke, son nouvel apprenti. Il peut également lui apparaître de temps en temps sous la forme d'un esprit[22].
  • Boba Fett : il est le chasseur de primes le plus réputé de la galaxie. Il est engagé par Jabba le Hutt pour capturer Han Solo. Il est plusieurs fois très près de réussir cette mission[23].

Production[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

L'immense succès critique et commercial de Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir pousse la société de production 20th Century Fox à demander au scénariste-réalisateur George Lucas de mettre en chantier une suite au film[24]. Cependant, Lucas décide de produire le film en total indépendance en autofinançant le film avec un emprunt à sa banque. 20th Century Fox se contente seulement de distribuer le film dans les salles de cinéma. George Lucas s'aperçoit alors qu'il ne peut humainement pas s'occuper du financement, de la production et de la réalisation en même temps. Il décide donc d'engager un réalisateur confirmé. Son choix se porte sur Irvin Kershner qui vient de réaliser Les Yeux de Laura Mars en 1978[24].

En 1975, alors qu'il rédige la troisième ébauche de scénario du premier Star Wars, Lucas décide de consacrer du temps pour développer une trame de fond assez élaborée pour faciliter son futur processus d'écriture sur les autres films[25]. Reprenant ces éléments, il rédige le premier manuscrit de L'Empire contre-attaque le 28 novembre 1977. Dans la première scène, le héros Luke Skywalker est attaqué et frappé au visage par une créature des neiges. Cette scène est ajoutée car en janvier de la même année, Mark Hamill, l'interprète du héros a eu un accident de voiture qui l'a obligé à subir une reconstruction du visage[26].

Lucas confie ensuite à la romancière et scénariste de science-fiction Leigh Brackett l'écriture du scénario[26]. Elle en termine la première ébauche le 17 février 1978[27] mais décède d'un cancer le 18 mars de la même année[28]. George Lucas, qui trouve son scénario incohérent par rapport à sa vision d'ensemble de la saga, décide alors de reprendre le travail d'écriture à zéro. Il engage donc Lawrence Kasdan qui vient de terminer le scénario d'un autre production de Lucasfilm, Les Aventuriers de l'arche perdue. Comme le créateur de la saga a déjà toute l'histoire en tête, Kasdan n'a plus qu'à écrire le script[29]. Le réalisateur Irvin Kesner de son côté se consacre essentiellement sur la psychologie des personnages[30]. Durant plusieurs semaines, les trois hommes se réunissent régulièrement pour des séances de réflexion suivi de réécriture du scénario par Kasdan[29].

Plusieurs idées sont examinées puis abandonnées par le trio. Ils envisagent notamment comme quartier général de Dark Vador, un château dans les neiges puis optent ensuite pour un vaisseau spatial gigantesque, le Super Destroyer Stellaire. Lucas pense également explorer le milieu d'où provient le personnage de Chewbacca en situant certaines scènes sur sa planète d'origine[31].

Préproduction[modifier | modifier le code]

Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante. Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. avril 2015

Norman Reynolds est choisi pour être le chef décorateur du film. Avec son équipe, il réalise de nombreux dessins préparatoires à partir des différentes versions du scénario[31].

Les effets spéciaux sont réalisés par la société Industrial Light & Magic que Lucas a créée en 1975 pour les besoins du premier Star Wars. Et contrairement à ce film, la société bénéficie d'un budget conséquent pour effectuer son travail, ce qui lui permet de réaliser des trucages de meilleure qualité[24].

Tous les comédiens du premier film (Mark Hamill, Carrie Fisher, Harrison Ford, Anthony Daniels, Kenny Baker, Peter Mayhew, David Prowse, Denis Lawson, Sir Alec Guinness) acceptent de revenir. Ils sont rejoints par Billy Dee Williams, dans le rôle de Lando Calrissian, et d'un grand nombre de second-rôles pour les membres de l'Alliance rebelle et de l'Empire.

Un Wampa.

Tournage[modifier | modifier le code]

Les premières prises de vues démarrent en 1979, en Norvège, pour les extérieurs de la planète Hoth. L'équipe élabore une gigantesque bataille terrestre, mêlant prises de vues réelles et technique d'animation par le studio ILM. La tempête de neige aperçue dans la première partie du film est bien réelle, certaines séquences ayant même été tournées sur le parking de l’hôtel, où la neige atteignait une hauteur de 5 mètres[32].

Le tournage se poursuit à Londres, dans les studios Elstree. Le maître Jedi Yoda fait son apparition, animé par le marionnettiste Frank Oz qui lui confie également sa voix. Le plateau de la jungle de Dagobah a été surélevé pour permettre de faire déambuler Yoda tout en gardant la différence d’échelle avec Mark Hamill.

Postproduction[modifier | modifier le code]

Concernant la révélation finale de Dark Vador à Luke, le secret a été bien gardé : la réplique initiale du personnage (joué par David Prowse) est « Obi-Wan a tué ton père ». Cette réplique est modifiée en post-production avec James Earl Jones, et devient « Je suis ton père »[33],[32], donnant une toute autre dimension à la saga. Lors des projections tests, la plupart des spectateurs étaient persuadés que Dark Vador mentait.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Mark Hamill, lors de la promotion du film aux Pays-Bas.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

L'Empire contre-attaque sort en mai 1980 et devient un succès au box-office. Jugé plus spectaculaire, plus mûr et moins manichéen que le précédent, il est souvent considéré comme le meilleur chapitre de l'opéra spatial de George Lucas. Après ajustement en fonction de l'inflation, en 2010, il est le 12e film le plus rentable de tous les temps.

Tout comme pour Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir, plusieurs noms ont été francisés dans la version française. Ainsi les Snowspeeders deviennent les « Rapides » et les X-Wings sont appelés « chasseurs de type Aile-X » .

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Nbre de sem.
Box-office Alt=Image de la Terre Mondial 538 000 000 $
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis 290 500 000 $
Box-office Paris www.boxofficestars.com 578 982 entrées 7 sem.

Rééditions[modifier | modifier le code]

Dans l’Édition spéciale de 1997, on peut désormais voir le Wampa manger le Tauntaun dans la scène où Luke Skywalker est captif dans le repaire du monstre (la version originale n'ayant laissé que de la suggestion). On peut voir également son expression de souffrance lorsque Luke lui tranche le bras droit avec son sabre laser. La Cité des Nuages a été entièrement retravaillée : des arrières-plans numériques ont remplacé les peintures de Ralph McQuarrie, on voit l'arrivée du Faucon Millenium dans son intégralité (on le voyait directement atterrir dans la première version) et des couloirs sont munis d'ouvertures donnant sur des vues extérieures de la cité (mais qui disparaissent sur certains plans qui suivent). Par ailleurs, une des dernières répliques de Dark Vador a été changée au moment où il s'apprête à quitter la planète, ne disant plus « Amenez ma navette ! » mais « Prévenez mon destroyer interstellaire, qu'il se prépare à mon arrivée ! », sa navette étant cette fois-ci déjà sur place. Dans la version française, cette nouvelle réplique est assurée par le comédien Robert Guilmard. De plus, de nouveaux plans montrant la trajectoire de la navette de Dark Vador ont été insérés en parallèle avec le sauvetage de Luke, suspendu au-dessous de la cité. Pour l'arrivée de Vador à bord du Super Star Destroyer, ILM a introduit un rush non utilisé du Retour du Jedi (on peut d'ailleurs voir le responsable de la deuxième Étoile Noire, Moff Jerjerrod, accueillir Vador).

Dans l'édition DVD de 2004, la scène de la conversation avec l'Empereur Palpatine a subie un grand changement : le visage original a été remplacé par celui d'Ian McDiarmid, celui-ci ayant même enregistré sa voix à la place de celle de Clive Revill, faisant désormais raccord avec La Revanche des Sith[34]. C'est désormais Temuera Morrison qui prête sa voix au chasseur de primes Boba Fett, permettant ainsi d'être plus en raccord avec L'Attaque des clones dans lequel l'acteur incarnait Jango Fett (dont Boba est le clone parfait) puis d'autres clones d'avantage à son effigie dans La Revanche des Sith. Le générique de fin comporte une petite modification : James Earl Jones n'apparait plus dans la distribution artistique.

Dans l'édition Blu-ray de 2011, de petites erreurs signalées ont été corrigées comme le bras du Wampa étouffant le Tauntaun de Luke (on distinguait à l'origine un boût du bras du technicien en bas à gauche de l'image) ou encore un léger effet miroir sur la vitre du bâtiment où se trouve Leia dans la Cité des Nuages.

Distinctions[modifier | modifier le code]

L'Empire contre-attaque remporte deux Oscars sur quatre nominations[35]. Le film gagne aussi quatre Saturn Awards dont celui du meilleur film sur huit nominations[36]. Il est également récompensé par plusieurs autres prix comme le Grammy Awards de la meilleure musique de film, le Prix Hugo[37] du meilleur film dramatique et le BAFTA de la meilleure musique de film[38].

Note : sauf mention contraire, les informations ci-dessous sont issues de la page Awards du film sur l'Internet Movie Database[39]. Ici sont listés les principaux prix.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Le film obtient les récompenses suivantes :

Principales récompenses du film
Année Cérémonie ou récompense Prix Lauréat(es)
1981 Oscars Meilleur son Gregg Landaker, Steve Maslow, Peter Sutton et Bill Varney
Meilleurs effets spéciaux Richard Edlund, Brian Johnson, Dennis Muren et Bruce Nicholson
BAFTA Meilleure musique de film John Williams
Saturn Awards Meilleur film de science-fiction
Meilleur acteur Mark Hamill
Meilleure réalisation Irvin Kershner
Meilleurs effets visuels Richard Edlund et Brian Johnson
Grammy Awards Meilleure musique de film John Williams
Prix Hugo Meilleur film dramatique Leigh Brackett, Lawrence Kasdan, Irvin Kershner et George Lucas
People's Choice Awards Film préféré

Nominations[modifier | modifier le code]

Le film obtient les nominations suivantes :

Principales nominations du film
Année Cérémonie ou récompense Prix Lauréat(es)
1981 Oscars Meilleure direction artistique Leslie Dilley, Michael Ford, Harry Lange, Norman Reynolds et Alan Tomkins
Meilleure musique John Williams
Golden Globes Meilleure musique de film John Williams
BAFTA Meilleurs décors Norman Reynolds
Meilleur son Ben Burtt, Peter Sutton et Bill Varney
Saturn Awards Meilleur acteur dans un second rôle Billy Dee Williams
Meilleur scénario Leigh Brackett et Lawrence Kasdan
Meilleure musique John Williams
Meilleurs costumes John Mollo
Grammy Awards Meilleure performance instrumentale John Williams
Writers Guild of America Awards Meilleur scénario adapté Leigh Brackett et Lawrence Kasdan

Analyse[modifier | modifier le code]

Le scénario prend une nouvelle direction en mettant l'accent sur les émotions des personnages, avec notamment l'installation du début d'une idylle entre Han Solo et la princesse Leia. L'action démarre dans une atmosphère plus sombre qui met rapidement les protagonistes dans des situations cauchemardesques[24].

Le récit de ce nouveau Star Wars n'est plus linéaire comme dans le précédent volet, mais se concentre sur des intrigues multiples (comme Luke suivant l'enseignement Jedi pendant que Han Solo et la princesse Leia s'unissent en tentant d'échapper à l'Empire).

Inspirations[modifier | modifier le code]

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Éditions en vidéo[modifier | modifier le code]

Promotion commerciale et produits dérivés[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Postérité de Star Wars.

Une réplique tenue à fin du film est devenue avec le temps une phrase culte. C'est Dark Vador qui la prononce quand il avoue être le père du jeune Luke Skywalker. La phrase « Je suis ton père » est par la suite reprise dans de nombreux films comme Austin Powers 2 (1999), Toy Story 2 (1999)[40], Le Règne du feu (2002)[41], Mais qui a tué Pamela Rose ? (2003), Jarhead (2005), Arthur 3 : La Guerre des deux mondes (2010), Megamind (2010)[40], Cowboys et Envahisseurs (2011)[42], Low Cost (2011) ou Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté (2012)[40].

En 2010, Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque est sélectionné par le Bureau national du film américain pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès à Washington pour son « importance culturelle, historique ou esthétique »[43]. En 2014, le film est élu « plus grand film de tous les temps » par le magazine anglais Empire suite au dépouillement d'un sondage d'opinion effectué auprès de 250 000 de ses lecteurs cinéphiles[44].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le point de référence (point zéro de la chronologie Star Wars) est la bataille de Yavin dans l'épisode IV de la saga.
  2. Le village de Finse en Norvège sert de lieu de tournage à des scènes se déroulant sur Hoth.
  3. Maquette du Faucon Millenium en briques Lego.
  4. Voir le paragraphe « Version française de Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir » pour l’explication des différences de nom de personnages entre ce film et les autres films de la saga Star Wars.
  5. Robert Guilmard pour la scène supplémentaire de l'édition spéciale de 1997 et Saïd Amadis pour la scène modifiée de l'édition DVD de 2004.
  6. Depuis la version modifiée de l'édition DVD de 2004.

Références[modifier | modifier le code]

  • Sources primaires
  1. George Lucas, La Guerre des étoiles, Paris, Presses Pocket,‎
  2. Donald Glut, L'Empire contre-attaque, Paris, G. P.,‎
  • Sources secondaires
  1. Patrice Girod, « L'Histoire : Toutes les grandes étapes du film », Lucasfilm Magazine : Le Guide officiel du film La Menace fantôme, no hors série no 1,‎
  2. Patrice Girod, « L'Histoire », Lucasfilm Magazine : Le Guide officiel du film La Revanche des Sith, no hors série no 3,‎
  3. Allanson 2002-2004, Hot1 et Hot2 : La bataille de Hoth
  4. a, b et c Allanson 2002-2004, Jed3 et Jed4 : La formation de Luke Skywalker
  5. Allanson 2002-2004, Hot5 et Hot6 : La bataille de Hoth - La force blizzard
  6. Allanson 2002-2004, Hot7 et Hot8 : La bataille de Hoth - Les évadés de Hoth
  7. Allanson 2002-2004, Hot9 et Hot10 : La bataille de Hoth - Bataille dans les astéroïdes
  8. a et b Allanson 2002-2004, Vad1 et Vad2 : Fuite vers Bespin
  9. Allanson 2002-2004, Vad3 et Vad4 : Fuite vers Bespin - Trahison sur Bespin
  10. Allanson 2002-2004, Vad5 et Vad6 : Fuite vers Bespin - Duel entre père et fils
  11. Allanson 2002-2004, Vad7 et Vad8 : Fuite vers Bespin - L'héritage de Bespin
  12. « Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque », sur Allociné (consulté le 18 janvier 2015)
  13. a et b « Les doubleurs de Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque », sur Starwars-universe.com (consulté le 18 janvier 2015).
  14. Allanson 2002-2004, Ski7 et Ski8 : Luke Skywalker - Un héros émerge
  15. Allanson 2002-2004, Sol9 et Sol10 : Han Solo - Héros malgré lui
  16. Allanson 2002-2004, Lei9P et Lei10P : Princesse Leia Organa - Vador attaque
  17. Allanson 2002-2004, Cal7 et Cal8 : Lando Calrissian - La rédemption d'un rebelle
  18. Allanson 2002-2004, C3P13 et C3P14 : C-3PO : Une nouvelle maison
  19. Allanson 2002-2004, R2D23 et R2D24 : R2-D2 - Trouver sa place
  20. Allanson 2002-2004, Vad7 et Vad8 : Dark Vador - A la recherche de Skywalker
  21. Allanson 2002-2004, Che11 et Che12 : Chewbacca - Epreuve de courage
  22. Allanson 2002-2004, Ken35 à Ken37 : Obi-Wan Kenobi - Confrontation Jedi et Obi-Wan Kenobi - Guide spirituel
  23. Allanson 2002-2004, Fet15 et Fet16 : Boba Fett - La chasse se poursuit
  24. a, b, c et d Star Wars - L'Empire des rêves ((en) Empire of Dreams: The Story of the Star Wars Trilogy) documentaire d'Edith Becker et Kevin Burns, 2004
  25. Kaminski 2008, p. 134
  26. a et b Hidalgo, Wallace et Windham 2012, p. 61
  27. Hidalgo, Wallace et Windham 2012, p. 64
  28. Hidalgo, Wallace et Windham 2012, p. 65
  29. a et b Scott Chernoff, « Lawrence Kasdan, scénariste », Lucasfilm Magazine : Spécial 20ème anniversaire de L'Empire contre-attaque, no no 23,‎ mai-juin 
  30. Scott Chernoff, « Irvin Kershner, réalisateur », Lucasfilm Magazine : Spécial 20ème anniversaire de L'Empire contre-attaque, no no 23,‎ mai-juin 
  31. a et b Catalogue d'exposition : Star Wars Identités, Lucasfilm,‎ , 132 p.
  32. a et b Star Wars - L'Empire des rêves ((en) Empire of Dreams: The Story of the Star Wars Trilogy) documentaire d'Edith Becker et Kevin Burns, 2004.
  33. Secrets and Jedis EW, 2004
  34. Star Wars: The Changes DVDActive
  35. (en) « Awards Databases », sur Oscars.org (consulté le 21 octobre 2014)
  36. (en) « The Saturn Awards Past-Winners », sur Saturn Awards (consulté le 22 octobre 2014)
  37. (en) « Hugo Awards 1981 », sur SFADB.com (consulté le 22 octobre 2014)
  38. (en) « Explore the BAFTA », sur BAFTA.org (consulté le 22 octobre 2014)
  39. (en) « Distinctions de Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque », sur l'IMDb (consulté le 25 mars 2015)
  40. a, b et c « Je suis ton père » la vanne pourrie., sur SensCritique.com,‎ (consulté le 8 avril 2015)
  41. « Les références cinéma dans Le Règne du feu », sur CineClap.Free.fr (consulté le 8 avril 2015)
  42. « Cowboys et envahisseurs…et déceptions », sur BrainDamaged.fr,‎ (consulté le 8 avril 2015) :

    « Seul Harrison Ford se démarque un peu en ancien colonel bourru. Il est le seul à apporter un peu d’humour au film. En effet, son « je suis ton père », arrachera un sourire aux fans de Star Wars. »

  43. (en) « National Film Preservation Board », sur Library of Congress (consulté le 3 mars 2015)
  44. « Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque élu plus grand film de tous les temps », sur LeFigaro.fr,‎ (consulté le 8 avril 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]