Je dois tuer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Suddenly.

Je dois tuer

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

De gauche à droite : Frank Sinatra, Kim Charney,
Nancy Gates et Sterling Hayden

Titre original Suddenly
Réalisation Lewis Allen
Acteurs principaux

Frank Sinatra
Sterling Hayden
James Gleason
Nancy Gates

Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1954

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Je dois tuer (Suddenly)

Je dois tuer (Suddenly) est un film américain réalisé par Lewis Allen, sorti en 1954.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1940, dans la petite ville américaine de Suddenly, le shérif Tod Shaw apprend qu'un train spécial doit s'y arrêter dans quelques heures, avec à son bord le président des États-Unis. Peu après, arrive une équipe des services secrets, menée par Dan Carney, afin de sécuriser le secteur, en collaboration avec la police locale. Ainsi, Carney et Shaw vont jusqu'à une maison surplombant la gare, habitée par Peter 'Pop' Benson (retraité des services secrets et ancien chef de Carney), sa belle-fille Ellen (veuve du fils de Pop — tué à la guerre —, courtisée par Shaw) et son petit-fils 'Pidge'. Ils sont alors confrontés à John Baron et ses deux adjoints (Benny et Bart), qui s'étaient présentés là peu auparavant, comme des agents du F.B.I., mais qui abattent aussitôt Carney et blessent au bras Shaw. Leur but réel étant de tuer le président à sa descente du train, ils s'installent minutieusement et prennent en otage la maisonnée...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

De gauche à droite : Nancy Gates, Kim Charney, James Gleason et Frank Sinatra

(dans l'ordre du générique de fin)

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Curieusement, le film affirme plusieurs fois qu'aucun attentat contre un président américain n'aurait réussi. C'est évidemment faux : Abraham Lincoln, James A. Garfield, et William McKinley, ayant été assassinés respectivement en 1865, 1881 et 1901.
  • Le film bénéficie d'une légende urbaine assez tenace selon laquelle Lee Harvey Oswald aurait visionné le film quelques jours avant l'attentat de Dallas qui coûta la vie au Président John Fitzgerald Kennedy. La même légende voudrait que Frank Sinatra l'ayant appris, il se serait efforcé de faire disparaître toutes les copies existantes du film.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :