Jayne Ann Krentz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jayne Ann Krentz

Nom de naissance Jayne Ann Castle Krentz
Autres noms Jayne Castle
Jayne Taylor
Jayne Bentley
Stephanie James
Amanda Glass
Amanda Quick
Activités Romancière
Naissance 28 mars 1948
Drapeau des États-Unis États-Unis, Borrego Springs
Langue d'écriture Anglais
Genres Romance historique ou contemporaine mais toujours accompagnée d'une intrigue policière
Distinctions Prix Susan Koppelman Award d'études féministes, Prix Romantic Times en 1995 et 2004

Jayne Ann Castle Krentz (née le 28 mars 1948 à Borrego Springs, Californie) est un écrivain américain de romances. Elle est l'auteur d'une série de best-sellers classés sur la liste du New York Times sous sept pseudonymes différents. En tant que Jayne Ann Krentz (son nom marital) elle écrit des romances contemporaines « Suspense romantique ». Elle utilise Amanda Quick pour ses romances historiques « Suspense romantique ». Jayne Castle (son nom de jeune fille) est désormais réservé pour ses romances futuristes/paranormales « Suspense romantique ».

Les 122 romans de Jayne Ann Krentz se sont vendus à 23 millions d'exemplaires à travers le monde[1]. Avec Sweet Starfire, elle crée le sous-genre de la romance futuriste et repousse encore plus loin les limites du genre en 1996 avec Secrète Amaryllis, la première romance « Suspense romantique » futuriste et paranormale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jayne Ann Castle est née le 28 mars 1948 à Borrego Springs, Californie. Sa mère, Alberta Castle, l'élève seule ainsi que ses deux frères Stephen et James.

Elle décroche un diplôme en Histoire à l'Université de Californie à Santa Cruz en 1970[2]. Craignant de ne pas trouver de travail avec cette formation, elle décide d'obtenir une maîtrise en Sciences de l'information et des bibliothèques à l'Université de San José.

Quelque temps plus tard, elle épouse Frank Krentz, un ingénieur, qu'elle a rencontré à San José. Le couple s'installe aux îles Vierges, où Krentz travaille pendant un an comme bibliothécaire d'une école primaire, une période qu'elle décrit comme un désastre dans sa carrière[3]. Réalisant qu'elle adore le métier de bibliothécaire mais pas la partie enseignement requise dans une école primaire, Krentz trouve une place au niveau plus élevé du monde universitaire, y compris une mission dans la bibliothèque de l'Université Duke à Durham (Caroline du Nord)[3].

Regards sur l'œuvre[modifier | modifier le code]

Tandis qu'elle travaille à Duke, Krentz commence à écrire quelques histoires, en combinant des éléments de romance avec des intrigues paranormales. Pendant six ans, elle expédie régulièrement aux éditeurs ses manuscrits et reçoit constamment des lettres de refus[3]. Découragée, elle tente à plusieurs reprises d'arrêter d'écrire mais sa passion est plus forte que tout[4]. Durant cette période, elle et sa famille s'installent à Seattle.

Pseudonymes et genres[modifier | modifier le code]

Krentz continue d'écrire et en 1979, elle réussit enfin à faire paraître son premier roman Tendre pirate[3]. Ce roman, ainsi que beaucoup de ceux qui suivent, paraissent uniquement dans les collections de romans d'amour sériels, du type Azur, Rouge passion, Horizon chez Harlequin, car c'est la seule méthode pour que les romances contemporaines soient publiées. Puis quelques années plus tard, comme les éditeurs commencent à publier des romances contemporaines beaucoup plus développées (comme dans le sous-genre romance historique), Krentz décide d'abandonner les histoires de type sériel et se consacre aux romans plus complets[5].

Elle écrit ses premiers romans sous le nom de Jayne Castle. Mal informée, elle signe un contrat permettant à son éditeur de posséder ce nom et, après son départ de cette maison d'édition, Krentz n'a pas le droit d'utiliser ce nom pour de nouveaux romans pendant dix ans[3]. C'est la raison pour laquelle elle crée plusieurs pseudonymes, tels Jayne Taylor, Jayne Bentley, Stephanie James et Amanda Glass[3].

À partir du milieu des années 80, elle abandonne ses pseudonymes et utilise son nom marital, Jayne Ann Krentz pour tous ses romances contemporaines[3]. Sweet Starfire (1986) est la première romance futuriste, un sous-genre qui combine des éléments de littérature sentimentale avec de la science-fiction. Il s'agit d'un roman d'amour et d'aventures classique qui se passe simplement dans une galaxie séparée. En 1987, elle publie une deuxième romance futuriste, Crystal Flame, qui mélange une fois de plus une « traditional romance plot unfold[ing] in an extraordinary world » (« intrigue typique de romance dans un monde extraordinaire »)[6].

Le succès de ces livres encourage Krentz à écrire une véritable romance historique, ce qu'elle effectue sous le pseudonyme d'Amanda Quick[6].

En 1996, Krentz étend les limites du genre quand elle se lance dans l'écriture de romances « Suspense romantique » futuristes. Réalisés sous son nom de jeune fille, Jayne Castle, ces romances se situent très loin dans le futur, dans un monde où tout le monde possède des pouvoirs psychiques et où les gens respectables utilisent des agences matrimoniales plutôt que de choisir leurs propres collègues de travail. Comme c'est systématiquement le cas dans ses intrigues, les héros doivent résoudre un mystère ou mettre hors d'état de nuire le méchant[7].

Indépendamment de leur cadre, tous ces romans sont connus pour contenir du suspense, de la romance, de l'humour et plusieurs s'attardent également sur les relations familiales[4]. Les thèmes psychiques apparaissent également dans l'œuvre de Krentz. En 2006, elle commence une nouvelle série appelée The Arcane Society, qui inclut des livres signés Jayne Ann Krentz et Amanda Quick. Ils relatent les histoires de membres de la société Arcane réservée aux personnes psychiquement douées et chaque héros ou héroïne possède son propre pouvoir psychique. Ils doivent résoudre un mystère en même temps qu'ils doivent apprendre à contrôler et utiliser leurs pouvoirs[8]. Les héros de ses romans sont toujours des mâles alpha qui sont aussi forts et déterminés que ses héroïnes[9].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Elle a écrit 122 romans qui ont tous été publiés et 32 d'entre eux ont été classés sur la New York Times Best Seller list. Au total, elle a vendu 23 millions d'exemplaires à travers le monde[4]. Krentz a été nominée 22 fois pour les prix Romantic Times et elle réussit à les remporter en 2004 pour Comme un rêve éveillé et en 1995 pour Coup de folie[10]. Elle reçoit également un prix Romantic Times pour l'ensemble de sa carrière[10].

Elle se fait régulièrement l'avocate des mérites de la fiction romantique et maintient que « [p]opular fiction encapsulates and reinforces many of our most fundamental cultural values. Romance is among the most enduring because it addresses the values of family and human emotional bonds » (« le roman populaire résume et renforce beaucoup de nos valeurs culturelles fondamentales. Le roman d'amour est parmi les plus durables car il véhicule les valeurs de la famille et des liens émotionnels »)[4]. Pour tenter d'instruire le public sur le genre de la romance, elle devient l'éditrice et la contributrice principale de Dangerous Men and Adventurous Women: Romance Writers on the Appeal of the Romance, un guide qui lui permet de remporter le prestigieux prix Susan Koppelman d'études féministes[1]. Krentz a inspiré et a reçu le premier prix Jane Austen Romantic Times, créé en l'« honor those in the romance community who have significantly impacted our genre » (« honneur de ceux et celles qui dans le cercle de la littérature sentimentale ont influencé de façon significative notre genre »)[11].

Le roman de Jayne Ann Krentz, The Waiting Game est adapté pour la série de téléfilms Harlequin en 1998. Le téléfilm est interprété par Chris Potter et Paula Abdul dans un rôle secondaire.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Jayne Castle[modifier | modifier le code]

Romans sériels[modifier | modifier le code]

Les romans de cette catégorie sont des histoires complètes comprenant environ 150 pages.

Romans standards[modifier | modifier le code]

Les romans de cette catégorie comprennent une histoire plus développée et détaillée. Le nombre de pages varie entre 250 et 400.

  • (en) Double Dealing, 1984
    Inédit en France
  • (en) Trading Secrets, 1985
    Inédit en France

Série Opération charme[modifier | modifier le code]

Mondes futuristes[modifier | modifier le code]

  • Secrète Amaryllis, J'ai lu, 1998 ((en) Amaryllis, 1996)
  • (en) Zinnia, 1997
    Inédit en France
  • (en) Orchid, 1988
    Inédit en France
  • (en) Bridle Jitters, 2000
    Dans Harmony, inédit en France
  • (en) After Dark, 2000
    Dans Harmony, inédit en France
  • (en) After Glow, 2004
    Inédit en France
  • (en) Ghost Hunter, 2006
    Inédit en France
  • (en) Silver Master, 2007
    Inédit en France

Sous le nom de Jayne Taylor[modifier | modifier le code]

Romans sériels[modifier | modifier le code]

  • (en) Whirlwind Courtship, 1979
    Inédit en France

Sous le nom de Jayne Bentley[modifier | modifier le code]

Romans sériels[modifier | modifier le code]

  • (en) A Moment Past Midnight, 1979
    Inédit en France
  • (en) Hired Husband, 1979
    Inédit en France
  • (en) Maiden of the Morning, 1979
    Inédit en France
  • (en) Sabrina's Scheme, 1979
    Inédit en France
  • (en) Turning Toward Home, 1979
    Inédit en France

Sous le nom de Stephanie James[modifier | modifier le code]

Romans sériels[modifier | modifier le code]

Série Colter[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Jayne Ann Krentz[modifier | modifier le code]

Romans sériels[modifier | modifier le code]

Romans standards[modifier | modifier le code]

  • Le testament d'Elizabeth Nord, Harlequin, 1991 ((en) Twist of Fate, 1986)
  • (en) A Coral Kiss, 1987
    Inédit en France
  • Fascinations, Harlequin, 1995 ((en) Midnight Jewels, 1987)
  • (en) Golden Chance, 1990
    Inédit en France
  • (en) Silver Linings, 1991
    Inédit en France
  • (en) Sweet Fortune, 1991
    Inédit en France
  • Le petit-fils prodigue, J'ai lu, 1994 ((en) Family Man, 1992)
  • (en) Perfect Partners, 1992
    Inédit en France
  • Talents cachés, J'ai lu, 1995 ((en) Hidden Talents, 1993)
  • Un mariage blanc, J'ai lu, 1994 ((en) Wildest Hearts, 1993)
  • Une ombre sur le miroir, Presses de la Cité ((en) Grand Passion, 1994)
  • (en) Connecting Rooms, 1995
    Dans Everlasting Love et dans Hearts Desire en 1998, inédit en France
  • Coup de folie, Pocket, 1998 ((en) Trust Me, 1995)
  • Passionnément, à la folie, France Loisirs, 1999 ((en) Absolutely, Positively, 1996)
  • Comme une eau dormante, Belfond, 2000 ((en) Deep Waters, 1997)
  • Le feu aux poudres, Belfond, 2002 ((en) Flash, 1998)
  • La maison de verre, Belfond, 2000 ((en) Sharp Edges, 1998)
  • Les yeux de l'amour, Belfond, 2001 ((en) Eye of the Beholder, 1999)
  • L'ombre du doute, Belfond, 2003 ((en) Lost and Found, 2000)
  • (en) Soft Focus, 2000
    Inédit en France
  • Le miroir aux mensonges, Belfond, 2004 ((en) Smoke in Mirrors, 2002)
  • (en) Dangerous Affair, 2004
    Inédit en France
  • Comme un rêve éveillé, Belfond, 2006 ((en) Falling Awake, 2004)
  • (en) No Going Back, 2004
    Inédit en France
  • Rien qu'une nuit, Belfond, 2007 ((en) All Night Long, 2005)

Série Men made in America[modifier | modifier le code]

Série Lost Colony[modifier | modifier le code]

  1. (en) Crystal Flame, 1986
    Inédit en France
  2. (en) Sweet Starfire, 1986
    Inédit en France

Série Le miroir des songes[modifier | modifier le code]

  • Le miroir des songes, tome 1, Harlequin ((en) Dream, Part One, 1988)
  • Le miroir des songes, tome 2, Harlequin ((en) Dream, Part Two, 1988)

Série Gifts[modifier | modifier le code]

  • (en) Gift of Gold, 1988
    Inédit en France
  • (en) Gift of Fire, 1989
    Inédit en France

Série Des femmes et des légendes[modifier | modifier le code]

Série Whispering Springs[modifier | modifier le code]

  • Troublantes visions, Belfond, 2005 ((en) Light in Shadow, 2003)
  • (en) Truth or Dare, 2004
    Inédit en France

Série Eclipse Bay[modifier | modifier le code]

  • (en) Eclipse Bay, 2000
    Inédit en France
  • (en) Dawn in Eclipse Bay, 2001
    Inédit en France
  • (en) A Summer in Eclipse Bay, 2002
    Inédit en France

Série Arcane Society[modifier | modifier le code]

  • (en) White Lies, 2007
    Inédit en France

Sous le nom d'Amanda Glass[modifier | modifier le code]

Série Lost Colony[modifier | modifier le code]

  • (en) Shield's Lady, 1989
    Inédit en France

Sous le nom d'Amanda Quick[modifier | modifier le code]

Romans standards[modifier | modifier le code]

Série Vanza[modifier | modifier le code]

Série Lavinia Lake et Tobias March[modifier | modifier le code]

Série Arcane Society[modifier | modifier le code]

  • (en) Second Sight, 2006
    Inédit en France

Autre[modifier | modifier le code]

  • Dangerous Men and Adventurous Women: Romance Writers on the Appeal of the Romance : guide sur le roman d'amour

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b BIOGRAPHIE DE JAYNE ANN KRENTZ. Harlequin. Dernier accès à l'url le 22 octobre 2007.
  2. (en) Barbara McKenna, « USC alumna and best-selling romance novelist establishes library endowment », University of southern California Currents,‎ 3 février 1997 (consulté le 26 juillet 2007)
  3. a, b, c, d, e, f et g (en) Dan Webster, « Jayne Ann Krentz », SpokesmanReview.com,‎ 7 janvier, 2004 (consulté le 26 juillet 2007)
  4. a, b, c et d (en) Claire E. White, « Conversation with Jayne Ann Krentz », Writers Write,‎ Janvier 2003 (consulté le 25 juillet 2007)
  5. (en) « Interview with Jayne Ann Krentz », A Romance Review,‎ Janvier 2006 (consulté le 26 juillet 2007)
  6. a et b (en) Tara Gelsomino, « Review of Smoke in Mirrors », Romantic Times,‎ 2002 (consulté le 26 juillet 2007)
  7. (en) Jayne Ann Krentz, « Cameo/Exceprt from Amaryllis », Romantic Times,‎ 1996 (consulté le 26 juillet 2007)
  8. (en) Faygie Levy, « Review of White Lies », Romantic Times,‎ 2007 (consulté le 26 juillet 2007)
  9. (en) Barbara Samuel, « Versatile Jayne Ann Krentz creates past, present, and future of romance », Book Page,‎ Février 2007 (consulté le 26 juillet 2007)
  10. a et b (en) « Author Profile: Jayne Ann Krentz », Romantic Times,‎ 2007 (consulté le 26 juillet 2007)
  11. (en) « Pen Names », Romantic Times,‎ 1997 (consulté le 26 juillet 2007)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jude Willhoff, Interviews with Your Favorite Romance Authors, Thornton Publishing Inc., mars 2004, ISBN 1-932344-71-3 : un chapitre est consacré à Jayne Ann Krentz.

Liens externes[modifier | modifier le code]