Jay Garner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jay Garner

Jay Montgomery Garner, né le 15 avril 1938, est un général américain à la retraite qui fut l'administrateur de l'Irak suite à la libération/invasion de l'Irak en 2003. En raison des désordres croissants de l'Irak sous son administration, il fut très rapidement remplacé par Paul Bremer. Il est proche du Jewish Institute for National Security Affairs[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Arcadia en Floride, Jay Garner participa à la guerre du Viêt Nam puis devint commandant de deux unités de défense aérienne en Allemagne de l'Ouest durant la Guerre froide. Il aida à la mise au point du système des missiles Patriot qui aidèrent les Israéliens à se protéger contre les missiles SCUD irakiens. Après la Guerre du Golfe, il se chargea de la non-violation de l'espace aérien du nord de l'Irak par les avions irakiens. En 2003, il devint le premier administrateur américain de l'Irak où il s'efforça de purger les fonctionnaires irakiens membres du Parti Baas[2]. Il fut remplacé peu de temps après sa prise de fonction par Paul Bremer.

Spécialiste des systèmes de missiles[3], il travailla en étroite collaboration avec Tzva Hagana LeYsrael (Tsahal) et des sociétés d'armement.

Proche du JINSA, il avait donné sa signature à un manifeste d'hommes politiques et militaires américains contre l'ancien président de l'Autorité palestinienne, Yasser Arafat (octobre 2000)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Right Web | Individual Profile: Jay Garner
  2. BBC NEWS | World | Americas | Iraq's interim administrator
  3. ibid, Jay Garner missile expert
  4. « One wildcard issue will be Garner's signing of an October 2000 statement blaming Yasser Arafat's Palestinian Authority for ongoing violence in Israel » (source: CNN).

Liens internes[modifier | modifier le code]