JavaBeans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beans.

JavaBeans est une technologie de composants logiciels écrits en langage Java.

La spécification JavaBeans de Oracle[1] définit les composants de type JavaBeans comme « des composants logiciels réutilisables manipulables visuellement dans un outil de conception ».

Ils sont utilisés pour encapsuler plusieurs objets dans un seul objet : le « bean » (ou haricot en français). Le « bean » regroupe alors tous les attributs des objets encapsulés, et peut définir d'autres attributs si besoin. Ainsi, il représente une entité plus globale que les objets encapsulés de manière à répondre à un besoin métier.

En dépit de quelques similarités, les JavaBeans ne doivent pas être confondus avec les Enterprise JavaBeans (EJB), une technologie de composants côté serveur faisant partie de J2EE (Java2 Entreprise Édition).

Conventions JavaBeans[modifier | modifier le code]

Un composant JavaBean est une simple classe Java qui respecte certaines conventions sur le nommage, la construction et le comportement des méthodes. Le respect de ces conventions rend possible l'utilisation, la réutilisation, le remplacement et la connexion de JavaBeans par des outils de développement.

Les conventions à respecter sont les suivantes :

  • la classe doit être « Serializable » pour pouvoir sauvegarder et restaurer l'état d'instances de cette classe ;
  • la classe doit posséder un constructeur sans paramètre (constructeur par défaut) ;
  • les attributs privés de la classe (variables d'instances) doivent être accessibles publiquement via des méthodes accesseurs construit avec get ou set suivi du nom de l'attribut avec la première lettre transformée en majuscule. Le couple d’accesseurs est appelé Propriété ;
  • la classe ne doit pas être déclarée « final ».

Comme ces recommandations sont largement exprimées en tant que conventions et non pas par implémentation d'interfaces, les développeurs voient souvent les JavaBeans comme des Plain Old Java Objects (POJO) suivant certaines conventions de nommage. Cette vision des choses est trompeuse, car les JavaBeans supportent l'interception d'événements.

Exemple de JavaBean[modifier | modifier le code]

// PersonBean.java  
 
public class PersonBean implements Serializable {
    private String name;
    private boolean deceased;
 
    // Constructeur par défaut (Ne prenant pas d'arguments).
    public PersonBean() {
    }
 
    public String getName() {
        return (this.name);
    }
    public void setName(String name) {
        this.name = name;
    }
    /* Différentes sémantiques pour les booléens. (get vs is)
       Ici nous optons pour un préfixe is. */
    public boolean isDeceased() {
        return (this.deceased);
    }
    public void setDeceased(boolean deceased) {
        this.deceased = deceased;
    }
}
// TestPersonBean.java
 
public class TestPersonBean {
    public static void main(String[] args) {
 
        PersonBean person = new PersonBean();
        person.setName("Bob");
        person.setDeceased(true);
 
        // Affichage : "Bob [décédé]"
        System.out.print(person.getName());
        System.out.println(person.isDeceased() ? " [décédé]" : " [vivant]");
    }
}

Adoption[modifier | modifier le code]

Les bibliothèques graphiques de Java (AWT, Swing et SWT) utilisent les conventions JavaBeans pour leurs composants, ce qui permet aux éditeurs graphiques comme Eclipse de maintenir une hiérarchie de composants et de fournir un accès à leurs attributs via les accesseurs et mutateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Les composants côté serveur Entreprise JavaBeans (EJB).

Liens externes[modifier | modifier le code]