Jaume Cabré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jaume Cabré

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Jaume Cabré en 2011.

Nom de naissance Jaume Cabré i Fabré
Activités philologue, écrivain, scénariste
Naissance 30 avril 1947 (67 ans)
Barcelone, Drapeau de l'Espagne Espagne
Langue d'écriture Catalan
Genres scénario, roman, nouvelle
Distinctions 5 Prix de la critique Serra d'Or (1985, 1992, 1997, 2001, 2012)
Prix Lletra d'Or (1997)
Prix d'honneur des lettres catalanes (2010)

Jaume Cabré i Fabré, né le 30 avril 1947 à Barcelone, est un philologue, écrivain et scénariste espagnol d'expression catalane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Licencié en philologie catalane à l'Université de Barcelone, professeur certifié en dispense d'activité et enseignant à l'Université de Lleida, membre de la section philologique de l'Institut d'Estudis Catalans[1].

Il a combiné pendant de nombreuses années, l'écriture et l'enseignement. Il a également travaillé à l'écriture de scénarios pour la télévision et le cinéma. En compagnie de Joaquim Maria Puyal, il fut le créateur et le scénariste des premières séries télévisées catalanes : La Granja (1989-1992), qui fut suivi par d'autres titres tels que Estació d'Enllaç (1994-1998) et Crims (2000) ainsi que les téléfilms La dama blanca (1987), Nines russes (2003) et Sara (2003). Il a par ailleurs écrit le script des films d'Antoni Verdaguer, La teranyina (1990), inspiré de son propre roman et Havanera (1993), en coopération avec Jaume Fuster, Vicenç Villatoro et Antoni Verdaguer.

Son œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Il commence par écrire des recueils de nouvelles tels que Faules de mal desar (1974) et Toquen a morts (1977).

Son premier roman, Galceran l'heroi de la guerra negra (1978) introduit les sujets récurrents de son œuvre qui sont le pouvoir et la condition humaine. Le personnage du bandit Jaume Galceran, plein de contradictions, est représenté comme un héros malgré lui pendant la guerre des Matiners ou Deuxième Guerre carliste (1846-1849).

Dans son second roman, Carn d'olla (1978), apparaît un personnage totalement différent puisqu'il s’agit de na Barringa Barranga, une ex-prostituée qui s'est constituée un réseau de relations dans le quartier barcelonais de Sant Antoni.

Dans El mirall i l'ombra (1980) apparaît pour la première fois la musique ainsi que d'une certaine façon, la réflexion sur la valeur de la création artistique, qui deviendront des thèmes récurrents de son œuvre.

En 1980, il publie une œuvre de littérature enfantine, le roman La història que en Roc Pons no coneixia et un an plus tard, la nouvelle El blauet.

La consolidation[modifier | modifier le code]

En 1984 et 1985 paraissent les trois titres qui vont constituer le Cycle de Feixes auxquels il travaillait déjà depuis de nombreuses années. En 1984 paraît La teranyina, une histoire qui se déroule pendant la Semaine tragique (1909) et qui narre les vicissitudes de cette période non pas à Barcelone mais à Feixes, établissant ainsi une corrélation littéraire avec la ville de Terrassa. Le combat pour le pouvoir politique, économique et familial transparaît dans le comportement de nombreux personnages de la famille Rigau et dans celui d'autres personnages présents dans ce roman.

La même année 1984 voit la publication de Fra Junoy o l'agonia dels sons, un roman à la gestation lente comme tous les romans publiés par Cabré à partir de cette période, dans lequel en plus des arcanes du monde ecclésiastique de Feixes et du monastère de Sant Carles de la Ràpita, dont le protagoniste incarné par le moine est le confesseur, la musique joue un rôle primordial. Certains des personnages de La teranyina ainsi que le monde de Feixes, sont présents dans ce roman qui constitue d'une certaine manière son prolongement. Cet ouvrage met en vedette le personnage de Fra Junoy, une victime de ceux qui détiennent le pouvoir de manipuler.

En 1985 est publié la nouvelle Luvowski o la desraó qui représente la dernière étape pour les personnages et les familles qui ont vécu dans les deux précédents romans. L'histoire a été publiée dans un récit intitulé Llibre de preludis dans lequel la musique tient une place encore plus importante qu'auparavant.

En 1984, il publie son deuxième livre pour enfant, L'home de Sau.

La maturité[modifier | modifier le code]

En 1991 parait Senyoria (ca), un roman portant sur la corruption judiciaire qui émane du pouvoir absolu, situé dans la Barcelone de la fin du XVIIIe siècle. Si avec Fra Junoy, il dépeint une victime, il dépeint maintenant avec don Rafel Massó, régent civil de l'Audience Royale de Barcelone, le personnage du bourreau à travers ses craintes et son égoïsme[2].

L'ombra de l'eunuc (1996) est un roman qui rend compte des dernières années du Franquisme, de la transition démocratique espagnole et des années suivantes du point de vue de l'auteur, personnifié par Miquel Gensana, le principal protagoniste. Il s'agit en même temps d'un roman de réflexion sur la création artistique et plus particulièrement, sur la création musicale. La structure du roman est basée sur la structure du Concerto pour violon et orchestre d'Alban Berg[3]. Il a été publié en France en 2006, dans une traduction de Bernard Lesfargues, par les éditions Christian Bourgois sous le titre L'Ombre de l'eunuque.

Tandis qu'il commence à travailler sur le roman suivant, il se permet une incursion dans d'autres genres littéraires. En 1999, il publie El sentit de la ficció un essai sur la création littéraire, sur l'écriture, et sur le processus créatif de l'écrivain.

En 2000 s'opère un retour au récit avec Viatge d'hivern qui est composé de 14 histoires subtilement liées entre elles. Le lecteur n'a de cesse de découvrir ces relations à mesure qu'il progresse dans sa lecture même si chaque histoire se situe dans des lieux et des périodes très différents. Cet ouvrage est un regard sur une Europe que nous n'avons pas été capable de construire.

L'année suivante, 2001, il publie et joue pour la première fois au Théâtre national de Catalogne (ca), l'œuvre théâtrale Pluja seca, portant sur le thème de la falsification de la mémoire historique et sur le fait que ce soient les vainqueurs qui écrivent l'histoire. La pièce débute dans le château de Peníscola, converti en tribunal papal (authentique pour eux, schismatique pour Rome) le jour où Benoît XIII meurt et que le Sacré Collège ou Collège des cardinaux, alors décimé, décide de nommer un successeur qui soit considéré comme un antipape par Rome.

Les veus del Pamano (ca) paraît en 2004. Ce roman commence dans le petit village de Pallars Sobirà dans les années quarante et continue jusqu'à nos jours. Celui-ci met en scène un ensemble de personnages comme les deux maîtres d'école, Oriol Fontelles et Tina Bros, ou le personnage féminin de Elisenda Vilabrú. La mémoire historique, l'impossibilité du pardon et la peur de l'oubli sont certains des thèmes qui apparaissent dans ce roman[4].

Jo confesso (ca) (2011), publié en France en 2013 par les éditions Actes-Sud sous le titre Confiteor, prolonge et amplifie magistralement cette réflexion[5].

En 2005, il publie un second essai : La matèria de l'esperit portant sur la lecture littéraire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Récits[modifier | modifier le code]

  • Faules de mal desar (Ed. Selecta. Barcelone, 1974).
  • Toquen a morts (Ed. La Magrana. Barcelone, 1977).
  • Tarda lliure (1981) (Premi “Recull”, 1980).
  • Llibre de preludis (Edicions 62, Barcelone, 1985). Ed. Proa. B, 2002.
  • Viatge d’hivern (Ed. Proa. Barcelone, 2000).

Romans[modifier | modifier le code]

  • Galceran, l’heroi de la guerra negra (Ed. Proa, Barcelona).
  • Carn d’olla (Ed. Moll. Mallorca, 1978). Ed. Proa, B 1999).
  • El mirall i l’ombra (Ed. Laia. Barcelona, 1980).
  • La teranyina (Edicions Proa, Barcelona, 1984).
  • Fra Junoy o l’agonia dels sons (Ed. 62, B. 1984) Ed. Proa, B. 1998.
  • Senyoria (1991) (Editorial Proa, Barcelona).
  • El llibre de Feixes (La trilogia de Feixes) (Ed. Proa. Barcelona, 1996).
  • L’ombra de l’eunuc (Ed. Proa. Barcelona, 1996) — Prix Lletra d'Or 1997
  • Les veus del Pamano (Ed. Proa. Barcelona, 2004).
  • Jo confesso (Ed. Proa. Barcelona, 2011).

Essais[modifier | modifier le code]

  • El sentit de la ficció (Ed. Proa. Barcelona, 1999).
  • La matèria de l’esperit (Ed. Proa. Barcelona 2005).

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Pluja seca (Ed. Proa-TNC. Barcelona, gener de 2001).

Romans et contes pour enfants[modifier | modifier le code]

  • La història que en Roc Pons no coneixia (Ed. La Galera. B. 1980).
  • L’any del blauet (Ed. Barcanova, Barcelona 1981).
  • L’home de Sau (Ed. La Galera, Barcelona, 1985).

Scénarii[modifier | modifier le code]

  • La dama blanca (téléfilm) (1987).
  • La teranyina (radio) (1988).
  • Fins que la mort ens separi (radio) (1989).
  • La granja (série télévisée) (1989-1992).
  • La teranyina (film) (1990).
  • Havanera (film) (1993).
  • Estació d’enllaç (série télévisée) (1994-1998).
  • Crims (série télévisée) (2000).
  • Nines russes (téléfilm) (2003).
  • Sara (téléfilm) (2003).

Œuvres traduites[modifier | modifier le code]

  • Senyoria — traduit en espagnol, hongrois, roumain, galicien, portugais, albanais, italien, ainsi qu'en français sous le titre Sa Seigneurie (Trad: Bernard Lesfargues) (Christian Bourgois Éditeur. Paris, 2004).
  • L'ombra de l'eunuc — traduit en hongrois, roumain, slovène, italien, ainsi qu'en français sous le titre L'Ombre de l'eunuque (trad: Bernard Lesfargues) Christian Bourgois Éditeur, 2006.
  • Les veus del Pamano — traduit en hongrois, espagnol, allemand, néerlandais, italien, portugais, roumain, grec, norvégien, ainsi qu'en français sous le titre Les voix du Pamano (trad: Bernard Lesfargues), Christian Bourgois Éditeur. Paris, 2009.
  • Fra Junoy o l'agonia dels sons — traduit en espagnol et en hongrois.
  • La teranyina — traduit en espagnol, ainsi qu'en français sous le titre La toile d'araignée (trad. Patrick Gifreu.) Editions Du Chiendent 1985.
  • Llibre de preludis — traduit en espagnol.
  • L'home de Sau (livre pour enfant) — traduit en espagnol.
  • La història que en Roc Pons no coneixia (livre pour enfant) — traduit en espagnol.
  • Jo confesso — traduit en espagnol, allemand, italien, néerlandais, polonais, ainsi qu'en français sous le titre Confiteor (trad: Edmond Raillard), Actes Sud. Arles, 2013.

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

  • Fastenrath, 1980. Carn d'olla
  • Recull, 1980. Tarda lliure
  • Sant Jordi, 1983. La teranyina
  • Prudenci Bertrana, 1983. Fra Junoy o l'agonia dels sons
  • Prix de la critique Serra d'Or, 1985. Fra Junoy o l'agonia dels sons
  • Prix Crítica Catalana, 1985. Fra Junoy o l'agonia dels sons
  • Crexells, 1991.
  • Lecteurs de El Temps. Senyoria
  • Prudenci Bertrana, 1992. Senyoria
  • Prix de la critique Serra d'Or, 1992. Senyoria
  • Prix Crítica Catalana, 1992. Senyoria
  • Prix Méditerranée 2004 Meilleur roman étranger. Sa Seigneurie
  • Premi Nacional de Literatura, 1992. La granja
  • Prix Crítica Catalana, 1997. L'ombra de l'eunuc
  • Prix de la critique Serra d'Or, 1997. L'ombra de l'eunuc
  • Lletra d'Or, 1997. L'ombra de l'eunuc
  • Fundació Enciclopèdia Catalana, 1999. Viatge d'hivern
  • Prix de la critique Serra d'Or, 2001. Viatge d'hivern
  • Prix des écrivains catalans, 2003
  • Prix Crítica Catalana, 2005. Les veus del Pamano
  • Prix d'Honor de les Lletres Catalanes, 2010
  • Prix de la critique Serra d'Or, 2012. Jo confesso
  • Prix Courrier international du meilleur roman étranger, 2013. Confiteor[6]
  • Prix Jean Morer 2014 des Vendanges Littéraires de Rivesaltes. Confiteor[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]