Jaroslav Čermák (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jaroslav Čermák

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait par Jan Vilímek.

Naissance 1er septembre 1831
Prague (Empire d'Autriche)
Décès 23 avril 1878 (à 46 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau de la République tchèque République tchèque
Activités peintre
Maîtres Louis Gallait
Influencé par Pierre Paul Rubens

Jaroslav Čermák (né le 1er septembre 1831 à Prague et mort le 23 avril 1878 à Paris) était un peintre tchèque, connu surtout pour ses toiles à sujet historique. Les collections de la Galerie nationale à Prague comportent nombreuses de ses œuvres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jaroslav Čermák est né à Prague, le 1er septembre 1831, dans une famille aisée dont le chef de famille est un célèbre médecin[1]. Il commence des études d'art en 1847 à l'Académie des beaux-arts de Prague, mais il n'y restera qu'un an, sa mère étant déçue du niveau d'enseignement apporté à son fils[1]. Il déménage donc en Belgique, évitant ainsi par la même occasion d'éventuelles représailles liées à la révolution de Mars. Il s'inscrit alors à l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers où son maître sera Gustave Wappers[1].

En 1850, il rencontre Louis Gallait, son principal maître, chez qui il poursuit ses études à Bruxelles. Il l'accompagne en 1852 à Paris, ville dans laquelle il s'établira durablement plus tard[1].

Dans les années 1850 et 1860, il entreprend une longue série de voyages en Europe centrale et de l'Est, visitant notamment la région des Balkans, l'Empire ottoman mais aussi sa Bohême natale. Il commence à s'intéresser particulièrement à la peinture d'histoire et ses voyages lui permettent ainsi de peindre sur l'histoire de ces régions. Bien que d'influence occidentale et notamment belge, il est aussi considéré comme un peintre orientaliste[1].

Plaque en l'honneur de Jaroslav Čermák sur l'avenue de Wagram, à Paris.

Il se fait construire, en 1874, à Paris, une maison avenue de Wagram dans laquelle il installe son atelier[2].

Il s'éteint en 1878 à Paris et sa dépouille est ensuite amenée jusqu'à Prague[1].

Style[modifier | modifier le code]

Jaroslav Čermák est, dans sa jeunesse artistique, influencé par le travail de Pierre Paul Rubens. Lors de son séjour à Paris, il rencontre Eugène Delacroix et Alexandre-Gabriel Decamps desquels il s'inspire pour ses travaux. La plupart de ses peintures ont pour sujet l'histoire de la Bohême, notamment sur les événements liés à la guerre de Trente Ans. Il s'intéresse également aux sujets concernant le Monténégro, l'Herzégovine et l'Empire ottoman.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Catalogue exposition 2014, CD-ROM Annexes, doc. 2, p. 17
  2. (cs) Vácslav Vlček et František Adolf Šubert, Osvĕta, vol. VIII,‎ 1878 (présentation en ligne), p. 922

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Paccoud et Stephen Bann, L'invention du passé : Histoires de cœur et d'épée en Europe 1802-1850, t. 2, Hazan,‎ 2014, 320 p. (ISBN 9782754107600)
  • (cs) Naděžda Blažíčková-Horová, Jaroslav Čermák, Hlinsko,‎ 1994
  • (de) Markéta Theinhardt, Jaroslav Cermak (1830 -1878) und Karel Purkyne (1834 -1868) : Zwei tschechische Maler auf einer historisierenden Suche nach künstlerischer Identität und die Idee der Reformation in Böhmen, Greifswald,‎ 1999
  • Catalogue exposition, L'Invention du Passé. Histoires de coeur et d'épée en Europe 1802-1850, t. 2, Paris, Musée des Beaux-Arts de Lyon - Hazan,‎ 2014, 320 p. (ISBN 978-2-7541-0760-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]