Jardinier vert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jardinier vert

Description de cette image, également commentée ci-après

Ailuroedus crassirostris

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Ptilonorhynchidae
Genre Ailuroedus

Nom binominal

Ailuroedus crassirostris
Paykull, 1815

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Jardinier vert (Ailuroedus crassirostris), aussi appelé Oiseau-chat à bec épais, est une espèce d'oiseau jardinier trouvé en Australie.

Description[modifier | modifier le code]

Il a un plumage vert émeraude avec de plumes noires sur la tête et des marques blanches sur le cou.

Distribution[modifier | modifier le code]

Frange côtière du sud-est de l’Australie, du sud-est du Queensland (site de Dawes) au sud-est de la Nouvelle Galles du Sud (région de Canberra).

Habitat[modifier | modifier le code]

L’oiseau-chat vert habite les forêts subtropicales humides et leurs lisières, les forêts d’eucalyptus (Eucalyptus) et autres zones boisées, les vergers et les jardins (0-1000 m). Il privilégie les abords des cours d’eau pour la nidification (Frith & Frith 2009).

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elle consiste essentiellement en fruits (surtout des figues), fleurs, feuilles, tiges de plantes succulentes et petits animaux (surtout des arthropodes), grenouilles arboricoles et oisillons. Un individu a été observé en train de prélever un poussin dans un nid de rhipidure roux (Rhipidura rufifrons). Le régime des jeunes est similaire mais les petits animaux sont remplacés par des insectes (Frith & Frith 2008, 2009).

Ottaviani (2014) apporte des informations complémentaires, photos à l’appui, avec un individu collectant une baie jaune et l’autre mâchonnant une feuille, tous deux exploitant la même plante grimpante Melodinus australis, apocynacée. La figue consommée par un troisième spécimen relève de l’espèce Ficus rubiginosa, moracée. Un dernier individu a prélevé un fruit de Litsea reticulata, lauracée.

Voix[modifier | modifier le code]

Son cri, qui rappelle le miaulement d’un chat, peut être entendu à toute heure de la journée. On raconte que cet appel a aussi été comparé aux pleurs d’un petit enfant et a même souvent prêté à confusion dans cette région boisée du sud-est australien (Ottaviani 2014).

Parade nuptiale[modifier | modifier le code]

L’un des premiers documents revient à Gwynne (in Marshall 1954) qui observa une partie de la parade nuptiale en octobre dans les forêts situées au sud de Sydney. Là, il observa un oiseau en chasser un autre en bordure de forêt, les deux partenaires ne cessant d’émettre leurs miaulements. Après une poursuite dans les arbres, ils se perchèrent silencieusement chacun de son côté, se lissèrent les plumes puis reprirent leur bruyante course-poursuite.

Nidification[modifier | modifier le code]

Le nid est généralement placé dans la fourche d’un arbre typiquement situé dans le sous-bois dense où les frondaisons se mêlent à la végétation des vignes grimpantes et des fougères épiphytes. Il consiste en une assise de tiges et de rameaux sur laquelle repose une coupe profonde et compacte de feuilles mortes et de quelques tiges de vigne avec un revêtement interne de fibres de bois et de fougères mêlées à de fines vrilles et radicelles de vignes. Il contient de un à trois œufs uniformément chamois mais la ponte régulière (84% sur 87 pontes) est de deux œufs. L’incubation dure 23 ou 24 jours et la période de nourrissage au nid 21 jours (Frith & Frith 2008, 2009).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frith, C. B. & Frith, D. W. (2008). Bowerbirds: nature, art & history, 304 pages. National Library of Australia Cataloguing.
  • Frith, C. B. & Frith, D. W. (2009). Family Ptilonorhynchidae (Bowerbirds). In del Hoyo, J., Elliott, A. & Christie, D. Handbook of the Birds of the World. Bush-shrikes to Old World Sparrows. Volume 14. pp. 350-403. Lynx Edicions, Barcelona.
  • Marshall, A. J. (1954). Bower-birds, their displays and breeding cycles – a preliminary statement. Oxford University Press, UK.
  • Ottaviani, M. (2014). Les Oiseaux à berceaux – Histoire naturelle et photographies. Editions Prin, France.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :