Jardin des plantes d'Orléans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jardin des plantes d'Orléans
Image illustrative de l'article Jardin des plantes d'Orléans
Orangerie du jardin des plantes
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Centre
Commune Orléans
Quartier Saint-Marceau
Altitude 95 m
Superficie 3,5
Cours d'eau mare, fontaine
Caractéristiques
Création 1834
Personnalité(s) François-Narcisse Pagot
Type jardin botanique
Essences marronnier, hêtre, cyprès
Lieux d'intérêts orangerie, serres tropicales
Gestion
Propriétaire ville d'Orléans
Ouverture au public oui
Accès et transport
Gare gare SNCF et gare routière (à 2 km)
Tramway Ligne A, station Tourelles-Dauphine (à 500 m)
Bus Réseau TAO :
- ligne 1, arrêts Champs de Mars et Candolle
- ligne 16, arrêts Candolle et Jardin des plantes
Localisation
Coordonnées 47° 53′ 27″ N 1° 53′ 49″ E / 47.890833, 1.896944 ()47° 53′ 27″ Nord 1° 53′ 49″ Est / 47.890833, 1.896944 ()  

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Jardin des plantes d'Orléans

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Jardin des plantes d'Orléans

Géolocalisation sur la carte : Orléans

(Voir situation sur carte : Orléans)
Jardin des plantes d'Orléans

Le jardin des plantes d'Orléans est un jardin botanique français de 3,5 hectares situé en périphérie du centre-ville d'Orléans, au sud de la Loire, dans le département du Loiret et la région Centre.

Le jardin est situé dans le périmètre de la région naturelle du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO[1] ; c'est l'un des trois grands jardins d'Orléans avec le parc floral de la Source et le parc Pasteur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le jardin se situe à Orléans dans le quartier Saint-Marceau, il est encadré par les avenues de Saint-Mesmin (route départementale 951), Roger Secrétain (route départementale 2020) et la rue de la Vieille levée, à 350 mètres de la rive gauche de la Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le jardin est créé en 1834. Une partie des végétaux est transplantée d'un jardin botanique plus ancien, créé en 1640 et transféré au sud de la Loire suite à la création du mail de la ville. François-Narcisse Pagot, architecte, réalise les plans du nouveau jardin ainsi que l'orangerie[2]. Le jardin comprend alors un verger d'expérimentation et une partie dédiée aux promenades.

En 1958, le verger est remplacé par une vaste roseraie de 6 000 m². Elle est composée de 7 500 rosiers représentants près de 400 variétés[3].

En 2002, le jardin de roses, plus petit, remplace la roseraie. La majorité des rosiers est transportée dans la roseraie Jean Dupont, dans le parc Léon Chénault.

Description[modifier | modifier le code]

Le jardin à la française

Le jardin est composé d'un jardin régulier (dit aussi jardin à la française), d'un jardin de roses, de jardins climatiques, d'une orangerie et de serres tropicales[4]. La culture des orangers fait partie de la tradition orléanaise, en raison de la douceur climatique du Val de Loire.

Une œuvre du sculpteur français Charles Dupaty représentant Cadmos, figure de la mythologie grecque, combattant le serpent, est disposée sur la pelouse. Une sculpture représentant une femme agenouillée se trouve dans la roseraie[5].

Le jardin propose des jeux pour les enfants ainsi que diverses manifestations.

L'accès se fait par l'avenue de Saint-Mesmin. Le jardin est ouvert de 7h30 à 18h30 en février, mars et octobre, de 7h30 à 20h d'avril à septembre et de 8h à 17h30 de novembre à janvier.


Les stations Candolle et Jardin des plantes du système de vélos en libre-service Vélo'+ sont situées à proximité du jardin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes », sur whc.unesco.org, Nations Unis,‎ 2000 (consulté le 12 mars 2012) ; Mission Val de Loire, « Val de Loire - Périmètre du site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO », sur www.valdeloire.org, Régions Centre et Pays de Loire,‎ 2006 (consulté le 12 mars 2012)
  2. Site personnel sur le jardin botanique d'Orléans, Joëlle Petit, 2007.
  3. Site personnel sur le jardin botanique d'Orléans, rubrique Origine, Joëlle Petit, 2007.
  4. Guide des jardins du Val de Loire, association des parcs et jardins en région Centre, 2006.
  5. « Le jardin des plantes d'Orléans », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Rossignol, Notice historique sur le Jardin des plantes d'Orléans, son passé et son présent en 1873,‎ 1874, 16 p.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]