Jardin botanique du Val Rahmeh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 47′ 05″ N 7° 30′ 40″ E / 43.7847, 7.5112 Situé à Menton (Alpes-Maritimes), le jardin botanique du Val Rahmeh, d'une superficie de 11 000 m2, fait partie du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les laboratoires et bureaux du jardin

Ce jardin fait partie d’une propriété bâtie par la famille mentonnaise des Monléon au XIXe siècle.

En 1905, elle est rachetée par Lord Percy Radcliffe, ancien gouverneur de Malte, dont l’épouse s’appelait Rahmeh. Le nouveau couple s’emploie à agrandir la villa mais surtout le jardin, en rachetant des terres voisines. S’ils gardent quelques-uns des oliviers plantés sur les terres rachetées, ils font surtout planter diverses plantes méditerranéennes.

En 1957, la propriété est achetée à son tour par la botaniste Maybud Campbell, qu’elle accroît et améliore encore ; elle est particulièrement intéressée par les daturas.

Le 3 mars 1966, elle le vend à l’État qui l’affecte au ministère de l’Éducation nationale puis au Muséum national d'histoire naturelle. En 1967, le jardin est ouvert au public. Depuis la réorganisation du MNHN en 2001, il est rattaché au Département des jardins botaniques et zoologiques du Muséum.

Plantations[modifier | modifier le code]

Le jardin possède une collection de plantes exceptionnelles pour sa latitude. Menton possède un climat particulièrement doux et ensoleillé même en hiver, offrant un havre pour des plantes normalement tropicales qui ne pourraient pas pousser ailleurs en France. Les collections alternent donc plantes de climat méditerranéen (Californie, Chili, Afrique du Sud, Sud-ouest australien et Bassin méditerranéen bien-sûr) et de climats subtropical et tropical (Antilles, Mexique, Brésil, Inde, Chine, Japon, Australie ou encore Nouvelle-Zélande). On trouve également de superbes exemplaires de plantes succulentes: cactus, agaves, aloès, yuccas, etc. Le jardin est notamment fameux pour sa collection de daturas, d'agrumes, de palmiers, ainsi que pour son immense bassin planté de Victoria amazonica. Un nénuphar géant dont les feuilles peuvent dépasser les 2 m de diamètre. Il comprend des spécimens de plusieurs plantes éteintes dans leur milieu naturel, en particulier le Sophora toromiro, originaire de l'Île de Pâques.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Proche du bord de mer, le jardin botanique du Val Rahmeh est aussi une destination touristique. Ouvert tous les jours sauf le mardi, il accueille quelque 15 000 visiteurs par an. Des visites guidées sont proposées, avec accompagnement par les jardiniers. La villa accueille parfois des expositions de photographies.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]