Jardin Villemin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jardin Villemin
Image illustrative de l'article Jardin Villemin
Jardin Villemin
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Paris
Superficie 1,97 ha
Caractéristiques
Création 1977
Localisation
Coordonnées 48° 52′ 30″ N 2° 21′ 42″ E / 48.875, 2.36166748° 52′ 30″ Nord 2° 21′ 42″ Est / 48.875, 2.361667  

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Jardin Villemin

Le jardin Villemin est un jardin public parisien, situé dans le 10e arrondissement, à l'emplacement de l'ancien hôpital militaire Villemin.

L'hôpital militaire Villemin[modifier | modifier le code]

La porte d'entrée monumentale de cet hôpital est encore visible au no 8 de la rue des Récollets.

Cet hôpital avait été installé en 1861 dans le couvent des Récollets de Paris, près des gares de l'Est et du Nord, ce qui permettait aux blessés revenant du front d'être immédiatement soignés.

Le nom de l'hôpital fait référence au docteur Jean-Antoine Villemin (1827-1892), né dans les Vosges, célèbre pour ses travaux précurseurs sur la tuberculose. Ses travaux ont été reconnus définitivement dès que le bactériologiste Robert Koch (1843-1910) réussit à mettre en évidence, à cultiver et inoculer le bacille de la tuberculose.

Les Afghans[modifier | modifier le code]

Depuis la fermeture du centre d'accueil de Sangatte, ce square est devenu un endroit où errent et dorment les étrangers en situation irrégulière sans logement qui attendent de se rendre en Grande-Bretagne (du fait de la proximité avec la gare du Nord qui peut les mener au tunnel sous la Manche) ou d'obtenir le droit d'asile en France[1],[2].

Le jardin Villemin[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Coroller, « Square Villemin, petit Kaboul parisien, sur liberation.fr, 2 mars 2009. Consulté le 6 avril 2009.
  2. Thierry Leclère, « Sangatte existe toujours… à Paris », sur telerama.fr, 19 janvier 2009. Consulté le 6 avril 2009.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]