Jardin à l'italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jardin à l'italienne du Château d'Ambleville (France)
Jardin de la Villa Pratolino, médaillon de Giusto Utens
La composition de la peinture italienne de la Renaissance met en valeur les paysages d'arrière-plan. Domenico Ghirlandaio, 1485
Composition des écrans végétaux pour ouvrir sur la campagne environnante. Château d'Ambleville

Le jardin à l'italienne (Giardino all'italiana) naît sur les collines qui bordent l’Arno, dans la région de Florence, au début de la Renaissance italienne, inspiré des jardins romains (en) et napolitains et synthétisant leurs nouvelles manières.

Les principes de composition[modifier | modifier le code]

Durant la Renaissance italienne, la transformation de l’art des jardins s'effectue sans renoncer aux thèmes médiévaux qui usaient de pelouses, de treilles, de charmilles et de fontaines ornées de statues. La composition s'opère toutefois dans des ensembles plus vastes, étagés en terrasses et ouvrant sur de larges perspectives. Le jardin à l'italienne se caractérise par sa capacité à exploiter le paysage environnant. La composition des plans horizontaux en terrasses, l'utilisation d'écrans de végétation taillés créent des échappées qui encadrent et mettent en valeur le paysage de la campagne italienne. Ce mode de composition, que l'on retrouve dans la peinture de la Renaissance Italienne, reflète l'idéal d'ouverture de la pensée humaniste.

Des statues imitées de l’antique, la présence reposante de l'eau, des végétaux choisis et ordonnancés et la division mathématique de l’espace dominée par la géométrie et la symétrie sont les principes mêmes du jardin de la Renaissance florentine. Minéraux et végétaux y sont traités de la même manière, au service d'un même dessein architectural.

On y exprime les vicissitudes, la difficile recherche de la vérité, symbolisées par la présence d'un labyrinthe, les destins humains échappent aux hommes par la statuaire inspirée de l'antique (statue de Jupiter, statue colossale de l'Apennin...), les grottes représentent l'origine terrestre des hommes.

Les jardins sont situés autour des villas, presque toujours médicéennes, les mettant en valeur et servant de théâtre à leurs fêtes fastueuses. Dans ces jardins, des automates actionnés par la force de l'eau permettent toutes les scénographies festives.

Liste des jardins de Toscane[modifier | modifier le code]

Région de Florence[modifier | modifier le code]

Région de Sienne[modifier | modifier le code]

Région de Pise[modifier | modifier le code]

  • Agnano - Jardins de la Villa Medicea, construite pour Laurent le Magnifique
  • Crespignano - Jardins de la Villa Lanfr anchi, aménagée vers 1570, pour Jacopo VI Appiano d'Aragona, commandant de la Marine de Cosme Ier
  • La Cava - Jardins de la Villa Riccardi, famille florentine des Riccardi,
  • Corliano - Jardins de la Villa di Corliano

Région de Lucques[modifier | modifier le code]

Région de Prato[modifier | modifier le code]

  • Jardins de la Villa di Artimino G. Zocchi, nommée la ferdinande car construite pour Ferdinand Ier par Buontalenti
  • Jardins de la Villa di Poggio a Caiano, propriété de Laurent le magnifique en 1479

Région de Pistoia[modifier | modifier le code]

Les jardins à l'italienne en France[modifier | modifier le code]

Terrasses, fontaines et statues à l'italienne du Jardin d'Albertas en Provence
  • Jardins du Chateau de Hierges, dans les Ardennes (jardins mixtes à la française et à l'italienne)
  • Jardins du Chateau de Monceaux dans l'Orne

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sources[modifier | modifier le code]

  • Discours du songe de Poliphile, livre publié en 1499 par Francesco Colonna. Il y décrit « un jardin consacré à Vénus, dans l’île de Cythère, et ce jardin est entièrement dominé par la géométrie. Au milieu du parc, qui est circulaire, des buis taillés figuraient des géants casqués dont chaque main supportait une tour, également en buis.»
  • L'art des jardins italiens

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :