Janne Teller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Teller.

Janne Teller

Description de l'image  Janne Teller portrait.jpg.
Activités économiste, écrivain
Naissance 8 avril 1964
Copenhague
Langue d'écriture danois
Genres roman, essai

Janne Teller, née le 8 avril 1964 (50 ans), est une écrivaine danoise, d’origine austro-allemande.

Œuvre[modifier | modifier le code]

L’œuvre de Janne Teller, constitué principalement de romans et essais, mais aussi de nouvelles et d’ouvrages destinés aux jeunes, traite toujours des perspectives existentielles sur la vie et la civilisation, suscitant souvent des débats controversés[1].

Elle a reçu de nombreux prix littéraires et son œuvre est traduite en plus de 13 langues (à partir de mars 2011)[1].

Les romans de Janne Teller traitent de nombreuses questions actuelles et philosophiques.

Parmi ceux-ci, il y a la saga nordique moderne, l’Ile d’Odin traitant du fanatisme religieux et politique ; Europa (2004), sur l’identité européenne et les effets de l’histoire sur l’amour et la guerre ; et Viens (2008), sur l’éthique dans l’art et la vie moderne.

Ses essais défendent des perspectives éthiques et existentielles de la vie moderne. Parmi ceux-ci on peut compter ‘Between the Lines’ (Lettre Internationale, 2012), ‘Europe, who do you want to be?’ (Die Welt, 2012) and ‘Little Brother is watching you’ (Cicero, 2010).

Il a même été insinué qu’elle ait révolutionné le roman pour jeune adulte (« the young adult novel ») au travers de son roman, Rien (2000), initialement censuré, mais étant devenu un best-seller depuis, considéré un œuvre néo-classique par de nombreux critiques littéraires dans le monde. Il en est de même pour Guerre – Et Si Ça Nous Arrivait ? (2004), un essai de fiction traitant de la vie d’un réfugié de guerre, publié dans la forme d’un passeport.

Janne Teller a publiée son premier nouvel dans le journal danois, Berlingske Tidende, à l’âge de 14 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Éduqué comme macro économiste, Janne Teller travail aux Nations Unies et pour l’Union Européenne dans la résolution de conflits et l’humanitaire, partout dans le monde, surtout en Afrique. Elle se dévoue à temps plein à la littérature de fiction à partir de 1995[1].

Elle a vécu dans de nombreuses villes du monde, allant de Bruxelles, Paris, Milan, à Dar-es-Salaam et Maputo. Aujourd’hui elle habite à New York.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans
  • Viens. Original : Kom. (Gyldendal, 2008)
  • Europa. Original : Kattens Tramp (Gyldendal, 2004)
  • Guerre - Et si ça nous arrivait ? (Les Grandes Personnes, 2012) Original : Hvis Der Var Krig I Norden (2004)
  • Rien. (Panama, 2007). Original : Intet (2000)
  • L’île d'Odin. (Actes Sud, 2003). Original : Odin’s Ø (1999)
Autres publications
  • Why? Nouvelle, livret d’éducation, Gyldendal 2007

Histoire originale en français : Le Monde de l’Éducation, France, 2002

  • To See the One Who Sees You,

Pamphlet illustré/essai pour exposition, Kunstf Gl. Strand, 2006

  • Write Your Devil, (coéditrice et contributrice), People’sPress, 2004
Essais (liste non exhaustive)
  • Between the Lines. Lettre International, Allemagne. 2012
  • Europe, who are you? Die Welt, Allemagne / Politiken, Danemark. 2012
  • Little Brother is watching you. Cicero, Allemagne / Politiken, Danemark. Janvier 2011
  • The Power of Art, the Art of Power. Politiken, Danemark. Mars 2009
  • On Quality and Literature. Danish Teachers’ Magazine, Danemark. 2007
  • May Muhammad have Mercy on My Country. Information, Danemark. Février 2006

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]