Janet Lane-Claypon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Janet Elizabeth Lane-Claypon

Naissance 1877
Lincolnshire (Royaume-Uni)
Décès 1967
Renommé pour Étude de cohorte
Étude cas-témoins

Janet Lane-Claypon est une médecin britannique et l'une des figures fondatrices de l'épidémiologie née en 1877 dans le Lincolnshire et décédée en 1967[1].

En 1912, elle publie Report to the Local Government Board upon the Available Data in Regard to the Value of Boiled Milk as a Food for Infants and Young Animals, une étude dans laquelle elle compare le développement des bébés nourris au sein et le développement des bébés nourris au lait de vache. Elle utilise notamment un test de Student, inventé en 1908 par William Gosset, pour conclure son étude. C'est aussi l'une des premières étude de cohorte de l'histoire[1].

Son étude sur le cancer du sein, publiée en 1926, est l'une des premières études cas-témoins publiées mais c'est aussi l'une des premières études à établir un lien entre la probabilité d'avoir un cancer du sein et le nombre d'enfant, l'âge de la première grossesse et l'âge de la ménopause[2],[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Report to the Local Government Board upon the available data in regard to the value of boiled milk as a food for infants and young animals, London, H.M.S.O., coll. « Reports to the Local Government Board on public health and medical subjects, new ser., no. 63 »,‎ 1912, 60 p. (OCLC 38958115, lire en ligne)
  • (en) A further report on cancer of the breast, with special reference to its associated antecedent conditions, Londres, H.M.S.O., coll. « Reports on public health and medical subjects, 32. »,‎ 1926 (OCLC 14713036)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) W. Winkelstein, « Vignettes of the history of epidemiology: Three firsts by Janet Elizabeth Lane-Claypon », American Journal of Epidemiology,‎ 2004
  • (en) W. Winkelstein, « Janet Elizabeth Lane-Claypon: a forgotten epidemiologic pioneer », Epidemiology,‎ 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Linda Wijlaars, « Can you name a female statistician? », Significance,‎ 5 mars 2013 (lire en ligne)
  2. (en) Sarah Boseley, « How 18th-century nuns held clue to possible breast cancer cure », The Guardian,‎ 6 octobre 2008 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]