Jane Peters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jane Peters (née à Adélaïde) est une violoniste australienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Elle fait ses débuts à dix ans avec le Concerto de Mendelssohn et l’Introduction et Rondo Capriccioso de camille Saint-Saëns. Deux ans plus tard, elle remporte le premier prix du concours Showcase de la télévision australienne.

Jane Peters entreprend alors une tournée en Europe pendant quatre mois et joue avec l’orchestre de Monte-Carlo le Concerto de Mendelssohn et le Double concerto de Bach où Henryk Szeryng et Ivry Gitlis sont successivement ses partenaires. Elle fait également une apparition remarquée au Grand Échiquier de Jacques Chancel. En 1986, elle obtient le troisième prix et le prix du public au Concours international Tchaïkovski à Moscou.

Paris[modifier | modifier le code]

Jane Peters s’établit alors à Paris. Elle mène une carrière internationale et se produit dans de nombreux festivals : Marlboro (États-Unis d'Amérique), IMS Prussia Cove (Cornouailles), Cheltenham, Huddersfield, et Spittalsfield, (Angleterre), Barossa (Australie) Saintes (France où elle donne aux côtés d’Alain Planès un récital de musique française). Elle a également présenté, en 1992, une série de concerts consacrés aux œuvres de Xenakis (Scala de Milan, Opéra de Sydney, Festival d’automne à Paris).

Prix et consécration[modifier | modifier le code]

En 1994, elle obtient le prix international Pro Musicis. Grâce à ce prix, elle joue de plus en plus souvent dans des salles prestigieuses (à Paris, Rome, Hong-Kong, Boston Los Angeles etc.) Il lui arrive de passer commande d’œuvres à des compositeurs, comme elle l’a fait notamment avec sa compatriote Elena Katz Chernin. Elle a également créé, en juin 2005, le poème élégiaque pour violon solo La Plainte d'Orphée du compositeur normand Christophe Queval, qui lui est d'ailleurs dédié[citation nécessaire].

Toujours en 1994 elle est invitée parmi les membres du jury au concours Tchaïkovski. En 1996, Jane Peters effectue ses débuts new-yorkais au Weil Hall du Carnegie Hall. Elle a joué avec Byron Janis au Lincoln Center à New York au profit de la Fondation Pro Musicis. Depuis 1996, elle représente l’Australie en tant que Arts Ambassador.

En octobre 1999, elle a joué le Concerto de Schumann avec Philippe Herreweghe et le Koninklijk Filharmonisch à Anvers. Au cours de ces dernières années, elle a donné les concertos de Felix Mendelssohn et Philip Glass en Australie et le Concerto pour violon de Tchaïkovski, Tzigane de Ravel, et la deuxième Rhapsodie de Bart ok avec l’Orchestre de BBC Wales.

En 2000 et 2002, elle a interprété les deux Concertos de Prokofiev, l’un avec l’Orchestre de Picardie dirigé par Pierre Bartholomée, l’autre avec le Symphony de Melbourne sous la direction de Paavo Järvi. En 2003, elle a joué en récital au Wigmore Hall de Londres.

Depuis janvier 1999, elle est violon solo hors catégorie de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, dirigé par Luciano Acocella qui a pris la suite d'Oswald Sallaberger, Oswald Sallaberger restant le chef fondateur de l'orchestre. Avec l'orchestre de l'opéra de Rouen, Jane Petersa joué en soliste les concertos pour violon de Brahms, Sibelius, Mendelssohn, Bach, Bério, Mozart, Saint-Saëns, Adams et prochainement Korngold.

Discographie[modifier | modifier le code]

Jane Peters a enregistré un disque chez Abeille Musique, consacré aux œuvres pour violon et piano de Robert et Clara Schumann, en compagnie de Julius Drake. Elle a reçu le Diapason d’or pour son enregistrement des œuvres de Xenakis (Mode Records à New York). En 1998, elle a également enregistré un disque live du concerto de Tchaïkovski à l’occasion d’une tournée européenne avec l’Orchestre des Jeunes d’Australie dirigé par Cristoph Eschenbach. Jane Peters a enregistré aussi un double CD avec les solistes de l'opéra de Rouen Haute-Normandie, contenant des œuvres de Gabriel Fauré, Camille Saint-Saêns, Maurice Ravel Claude Debussy et Albert Roussel et également un CD des quatre saisons de Vivaldi ainsi que le concerto Brandebourgeois n 5 en compagnie de Jean-Christophe Falala (flûte) et Kenneth Weiss (clavecin).

Notes et références[modifier | modifier le code]