Jan Zygmunt Skrzynecki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jan Zygmunt Skrzynecki

Jan Zygmunt Skrzynecki (1787-1860) est un général polonais, commandant en chef de l'Insurrection de novembre 1830.

Biographie[modifier | modifier le code]

Campagne napoléonienne[modifier | modifier le code]

Jan Zygmunt Skrzynecki est né en Galicie (Union de Pologne-Lituanie) en 1787. Il fait ses études à l'Université de Lwów, et s'engage comme simple soldat dans la Légion polonaise formé par le Duché de Varsovie. Il obtient sa première promotion de lieutenant lors de la bataille de Raszyn en 1809. A la bataille de Leipzig, Napoléon remarque son audace, et à la bataille d'Arcis-sur-Aube de 1814, il protège Napoléon en l'abritant au milieu de son bataillon, d'une attaque ennemi imprévisible.

Campagne polonaise[modifier | modifier le code]

Dès la naissance du Royaume de Pologne en 1815, Skrzynecki est nommé commandant de cinq régiments d'infanterie de ligne. Après la bataille de Grochow, il remplace le Prince Michał Gedeon Radziwiłł comme commandant en chef des troupes insurrectionnelles.

Au début du mois de mars 1831, il essai de négocier avec le maréchal russe Hans Karl von Diebitsch, ce qui n'est pas très bien vu par Paris et Londres. Sur le champ de bataille d'Ostrołęka le 26 mai 1831, il confirme son courage et sa bravoure dans le meurtrier combat contre son adversaire Hans Karl von Diebitsch. Skrzynecki retourne à Varsovie, pour un renouvellement du pouvoir et négocier sa propre nomination comme souverain de ce même gouvernement.

À cause de cela, le régime et l'opinion publique polonais se liguent contre lui, et Skrzynecki sera contraint le 10 août, de remettre sa démission à Bolimów, entre les mains de son successeur, Henryk Dembiński. Skrzynecki rejoint alors un corps composé de belligérants et le 22 septembre se réfugie en Autriche.

Il résidera successivement à Prague, et à Bruxelles où il sera commandant en chef de l'armée belge, mais contraint de démissionner après une protestation de la Russie, l'Autriche et la Prusse, en 1839. Les autorités autrichiennes l'autoriseront à habiter à Cracovie, où il meurt en 1860.

Source[modifier | modifier le code]