Jan Leon Kozietulski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jan Leon Kozietulski
Jan Kozietulski, officier polonais des chevau-légers
Jan Kozietulski, officier polonais des chevau-légers

Naissance 4 juillet 1781
Skierniewice
Décès 3 février 1821 (à 40 ans)
Varsovie
Origine Drapeau de la Pologne Pologne
Allégeance Drapeau de la France France
Faits d'armes 1808 : Bataille de Somosierra
1812 : Bataille de Horodnia
1809 : Bataille de Wagram
1813 : Bataille de Leipzig
Distinctions Légion d'honneur
Baron d'Empire

Le baron Jan Leon Kozietulski (4 juillet 1781 à Skierniewice - 3 février 1821 à Varsovie) est un noble polonais, officier des armées du duché de Varsovie pendant les guerres napoléoniennes. Il s'illustre particulièrement pendant bataille de Somosierra où il charge les batteries espagnoles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à l'époque de la République des Deux Nations, c'est un ami du baron Wincenty Krasiński, militaire et homme politique, enthousiaste partisan de Napoléon qui vient de créer le duché de Varsovie. Kozietulski rejoint la garde d'honneur de Varsovie, avec laquelle il participe à la bataille de Pułtusk et à la bataille d'Iławka. Cavalier distingué, en avril 1807 il devient commandant du 2e escadron des chevau-légers polonais de la Garde impériale, commandé par Krasiński. En mars 1808, Kozietulski gagne l'Espagne avec son unité, pour prendre part à la guerre d'indépendance espagnole.

À la bataille de Somosierra, le chef d'escadron Kozietulski mène ses hommes contre l'artillerie et l'infanterie espagnoles et a son cheval tué sous lui au cours de l'action[1]. Même s'il n'est pas reconnu comme l'unique artisan de la victoire, il demeure en Pologne comme le vétéran le plus connu de cette campagne. Ainsi que 18 officiers polonais, il se voit attribuer la Légion d'honneur. Après la guerre d'indépendance espagnole, Kozietulski reste au service de Napoléon et se distingue à la bataille de Wagram, où son unité de cavaliers polonais affronte d'autres unités polonaises combattant aux côtés des Autrichiens. En 1811, il est fait baron d'Empire.

Pendant la campagne de Russie, Kozietulski se distingue le 25 octobre 1812, à Gorodnia, où il s'élance à la tête de son escadron sur les cosaques qui assaillent l'Empereur et son état-major[2]. Après avoir récupéré de ses blessures il revient au service actif et participe en 1813 à toutes les principales batailles de la campagne d'Allemagne pendant laquelle il est fait colonel-major des lanciers polonais de la Garde impériale[1]. Il prend part à la bataille des Nations et en 1814, il est fait commandant du 3e régiment d'éclaireurs de la Garde impériale. Après la défaite de Napoléon, Kozietulski revient en Pologne, devenue Royaume du Congrès dont le tsar de Russie est le roi, et devient commandant du 4e régiment polonais de Uhlans.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tranié et Carmigniani 1982, p. 38
  2. Son uniforme, percé d'un coup de lance et souillé de son sang, est toujours préservé au musée de l'armée à Varsovie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Tranié et Juan-Carlos Carmigniani, Les Polonais de Napoléon, Copernic,‎ 1982, 179 p..