Jan Karol Chodkiewicz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jan Karol Chodkiewicz

Jan Karol Chodkiewicz

Noblesse Chodkiewicz
Armoiries de la famille Chodkiewicz.PNGChodkiewicz
Parents Jan Hieronim Chodkiewicz
Krystyna Zborowska
Relations Zofia Mielecka
Anna Alojza Ostrogska
Enfants avec Zofia Mielecka
Hieronim Chodkiewicz
Anna Scholastyka Chodkiewicz
Date de naissance ca.1560
Lieu de naissance Chocim Château, Union polono-lithuanienne
Date de décès Septembre 24, 1621

Jan Karol Chodkiewicz[1] (1560–1621) (En biélorusse: Ян Караль Хадкевіч, en lituanien: Jonas Karolis Katkevičius, dans les chansons folkloriques lituaniennes il est connu sous le nom de Katkus) était un chef militaire polono-lituanien très célèbre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est fils de Jan Hieronim (Hieronymus, ou Jean-Jérôme en français) Chodkiewicz, et Krystyna Zborowska - originaire d'une célèbre famille de l'aristocratie polonaise. Après ses études à l'académie de Vilnius, il se rend à l'étranger pour apprendre l'art de la guerre, combattant dans l'armée espagnole au service de Alva, et de Maurice de Nassau. Il épouse en 1593 la riche Sophie Mielecka, qui lui donne un fils. Il combat la première fois en Pologne contre le soulèvement cosaque de Nalyvaiko. Il sert le hetman Stanisław Żółkiewski en tant que lieutenant. Il accompagne ensuite le prince Jan Zamoyski dans ses campagnes militaires. En 1601 il est nommé commandant-en-chef (Hetman) de régiments lituaniens. Chodkiewicz se fait remarquer en 1600 pendant les guerres de Bessarabie en vainquant les Turcs et leurs alliés alors qu'il servait sous les ordres du chancelier et hetman polonais, le prince Zamoyski. Un an plus tard, en 1601, il l'accompagne en Courlande. Il est nommé commandant en chef des régiments de Lituanie pendant la guerre contre la Suède en Livonie après le retour de Zamoyski en Pologne en 1602.

Malgré le peu de soutien apporté par l'Assemblée de la noblesse (Sejm) et le roi Sigismond III, il se distingue en prenant forteresse après forteresse. Il chasse le duc de Södermanland, et Charles IX par la suite, de la ville de Riga. En 1604 il annexe Dorpat (future Tartu), puis il met en déroute les généraux suédois à Bialy Kamien (Weissenstein). Il reçoit alors le titre de Grand Hetman des régiments lithuaniens. Il est à l'apogée de la gloire après son extraordinaire victoire près de Dvina dans la Bataille de Kircholm (aujourd'hui Salaspils, Lettonie) le 27 septembre 1605. Avec à peine 4000 hommes (surtout les fameux hussards) il anéantit une armée suédoise trois fois plus nombreuse. Il est félicité par le Pape et même par le sultan de Turquie et le shah de Perse. Les conflits politiques internes menacent cependant la sécurité de l'état. Les soldats de Chodkiewicz, impayés depuis des années, l'abandonnent en masse. Il se retrouve seul avec une armée de mercenaires entretenue à ses frais et celui de ses amis. Chodkiewicz est l'un des rares seigneurs à rester fidèle au roi. Il aide le roi polonais à mettre fin à la rébellion de Sandomir (rokosz) en 1606-1607. Il repousse également les envahisseurs suédois. En 1609 il libère à nouveau Riga. Puis il entre dans Pernau.

Jan Karol Chodkiewicz (en rouge) à Chocim, 1621

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Prononcer en français : Khadkévitch (le Kh comme la jota espagnole.