Jan-Pieter Schotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jan-Pieter Schotte
Image illustrative de l'article Jan-Pieter Schotte
J-P Schotte en 2003
Biographie
Naissance 29 avril 1928
à Beveren-Leie (Belgique)
Ordination sacerdotale 3 août 1952
Décès 10 janvier 2005 (à 76 ans)
à l'Hôpital Gemelli à Rome (Italie)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
26 novembre 1994 par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-diacre
de S. Giuliano dei Fiamminghi
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 6 janvier 1984 par le
pape Jean-Paul II
Président du bureau central du travail du Siège apostolique
14 avril 1989 – 10 janvier 2005
Précédent - Francesco Marchisano Suivant
Secrétaire général du synode des évêques
24 avril 1985 – 11 février 2004
Précédent Jozef Tomko Nikola Eterović Suivant
Vice-président du conseil pontifical « Justice et Paix »
20 décembre 1983 – 24 avril 1985
Évêque puis archevêque titulaire de Sili
20 décembre 1983 – 26 novembre 1994

Blason
« Parare viam Domino pacis »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

Jan Pieter Schotte (Jean-Pierre Schotte), né le 29 avril 1928 à Beveren-Leie en Belgique et mort le 10 janvier 2005 à Rome en Italie, fut un missionnaire de Scheut (CICM), créé cardinal en 1994 et membre de la curie romaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

En Belgique et aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Né à Beveren-Leie en Flandre-Occidentale, Jan Schotte fait ses humanités au collège du Sacré-Cœur de Waregem. Il entre en 1946 dans la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie (CICM) - mieux connue comme les Missionnaires de Scheut - avec l'intention de de partir en Chine comme missionnaire, un rêve qui ne se réalisa jamais.

Il est ordonné prêtre en 1952 et poursuit des études de droit canonique à l’université catholique de Louvain (1953-1956). De 1956 à 1962 il est recteur et professeur de droit canonique au séminaire théologique des scheutistes à Louvain, tout en enseignant également à l’université. Après un doctorat en droit canonique à l'université catholique d'Amérique de Washington, USA (1962-1963) il demeure à Washington comme recteur du séminaire scheutiste (1963-1966).

À Rome[modifier | modifier le code]

En 1967, Schotte est appelé à Rome pour y être le secrétaire général de sa congrégation, un poste qu’il garde jusqu’en 1972. Dès 1968 cependant Schotte est souvent consulté par le pape Paul VI et engagé dans les questions sociales. Il est membre du conseil pontifical « Justice et Paix ».

Le 20 décembre 1983 il est consacré évêque titulaire de Silli ; promu archevêque en 1985. Il est alors entièrement au service du Vatican où il poursuit une brillante carrière. Il contribue au développement de la pensée sociale de l’Église dans le domaine de la justice du travail, des migrations et des relations internationales. Après la mort de Paul VI (en 1978), Jean-Paul II lui garde toute sa confiance. Schotte l’accompagne dans de nombreux voyages. Il collabore notamment à la composition du Catéchisme de l'Église catholique, paru en novembre 1992 et issu des travaux et volontés de l'Assemblée générale extraordinaire du Synode des Évêques de 1985.

Il organise le difficile synode spécial sur l’Église aux Pays-Bas (1980) et est ensuite le secrétaire général du Synode des évêques (à partir de 1985). Il en organise les rencontres triennales jusqu’en 2004. Il démissionne alors de ce poste car a atteint l’âge limite.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Église de Saint-Julien des Flamands

Lors du consistoire du 26 novembre 1994, Schotte est créé cardinal, avec le titre de cardinal-diacre de Saint Julien des Flamands. Il est membre de la Congrégation des évêques et plus tard de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples. Il est l’envoyé spécial du pape à diverses rencontres internationales des Nations unies. En 2003, ayant atteint l’âge de 75 ans, il renonce à ses fonctions officielles, mais reste un proche du pape.

Schotte meurt à Rome le 10 janvier 2005. Signe de l’amitié qui les liait c’est Jean-Paul II lui-même qui prononça l’homélie lors de la messe d’enterrement célébrée dans la basilique Saint-Pierre.

Le cardinal Schotte est enterré dans son église titulaire, Saint-Julien des Flamands, à Rome.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]