Jamil Sayyed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jamil Sayyed (né dans la Békaa en 1950), fut le directeur généralde la Sûreté Générale libanaise et exerça un rôle politique majeur dans le pays. Il fut même considéré par plusieurs comme la figure politique la plus puissante au Liban entre les années 1991-2005.

Dans l’Armée libanaise qu’il intègre en1968, Major de Promotion à l'Académie Militaire, Sayyed reçut le grade de sous- lieutenant en 1971 et fut envoyé en France pour un stage d'un an à l'Ecole Militaire de l'Arme Blindée à Saumure . En 1974 il suivit un entraînement militaire de six mois en Égypte comme expert de missiles anti chars. En 1977 de nouveau en France pour un cours de Capitaine de six mois. En 1982 il suivit un Stage de six moix de Renseignement Militaire Tactique aux États Unis- Arisona. Il fut breveté Etat Major suite à un stage de 2 ans au Liban de 1995 à 1997

il se spécialise dans le renseignement dès 1977. En 1982, le Lt Col Jamil Sayyed est chef adjoint des services de renseignement libanais dans la Békaa et devient le chef de ce service en 1983

. Entre 1989 et 1990, Jamil Sayyed est chargé de la sécurité du nouveau Président de la république Elias Hraoui Et fonda la Garde Présidentielle Temporaire

En 1991, il devient Numéro 2 des services de renseignement de l’Armée libanaise et est promu au grade de General de Brigade, il établit alors la strategie de la reunification et de la fusion communautaire de l'Armée Libanaise qui était disloquée en unités confessionnelles et religieuses durant la guerre civile et réussit à sa nouvelle structuration qui dure jusqu'aujourd'hui.

Très proche du général Émile Lahoud, ancien commandant en chef de l’Armée, le Général de Division Jamil Sayyed est nommé directeur général de la Sûreté Générale en décembre 1998 jusqua Mai 2005, quelques jours après la prise de fonctions de Lahoud comme president de la Republique Libanaise.

En 1985, il survit à une tentative d’assassinat. Il joua un rôle fondamental en faveur de l'accès d' Émile Lahoud à la Présidence de la république. Néanmoins, leur relation a été souvent tendue, à cause du role que menaient des proches de Lahoud, notamment le clan Murr contre l'influence de Sayyed aupres du president.

Durant ses fonctions Sayyed effectua plusieurs visites officielles en Europe et surtout en France,Suisse, Allemagne, Italie ... Il fut nommé comme chef du Groupe de Negociatons militaires pour le retrait israelien du Sud Liban en 2000 face à l'envoyé onusien Thierry Road Larsen . Il représenta le Gouvernement libanais avec les intermediaires Allemands dans les négociations pour l 'échange des prisonniers libanais et israéliens entre 2001 et 2003. Il fut membre officiel dans toutes les délégations libanaises aux Sommet Arabes.

il effectua le rôle de principal coordinateur entre les autorités libanaises, la Force des Nations Unies ( FINUL) et la Résistance Libanaise au Sud Liban de 1992 à 2005.

Sayyed a reçu plusieurs décorations Libanaises et étrangères dont celle de Commandeur à la Légion d'Honneur Française

Il joua un rôle fondamental en 2004 pour obtenir la prorogation du mandat d’Émile Lahoud et l’éviction de Rafiq Hariri du gouvernement, au profit de Omar Karamé, jugé plus docile.

Sa position va vaciller suite à l’assassinat le 14 février 2005 de Hariri. Très vite, des slogans réclamant sa démission et son arrestation sont brandis lors des manifestations de la Révolution du Cèdre.

Avec l’arrivée du gouvernement de Najib Mikati au pouvoir, en avril 2005,Sayyed demissionna suite aux pressions politiques qui ont suivi l'assassinat de Hariri.

Sayyed fût arrêté par la justice libanaise juste après sa démission pendant quatre ans, sa detention a été qualifiée de politique et arbitraire en violation des articles 9 et 14 du Pacte International des droits politiques et civiles, selon le Rapport du 30 Nov. 2007 du groupe de travail pour la détention arbitraire émanant du Haut Commissariat des Nations Unies des Droits de l'Homme à Genève. De même les rapports du Secretaire d'État Americain des années 2008 et 2009 ont qualifié cette detention d'arbitraire.

le Gl Sayyed fut libéré immediatement et sans conditions par le Tribunal Special pour le Liban qui a considéré par sa Décision du 29 Avril 2009 qu'il ne peut être considéré ni suspect ni accusé, que sa détention n'etait pas conforme à aucune des normes de la justice internationale et qu' elle fut basée sur des faux témoins et des témoins non crédibles

Par sa Décision du 12 Mai 2011 ce même Tribunal a autorisé la remise au Gl Sayyed de tous les éléments de preuve relatifs aux faux temoins ayant causé sa detention arbitraire afin de lui permettre de les poursuivre devant les justices nationales compétentes

Sayyed fait actuellement partie de la scene politique libanais